Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Discours liminaire devant le World Affairs Council of Dallas/Fort Worth

Dallas (Texas), le vendredi 27 mai 2016

 

Merci de vos bons mots et de votre accueil chaleureux.

Nous sommes arrivés à Dallas tard hier, mais nous avons vite constaté que les gens de cette ville sont naturellement chaleureux et amicaux!

C’est un plaisir d’être au World Affairs Council pour parler de la relation importante entre le Canada et le Texas.

D’abord, je tiens à saluer le conseil, qui a pour mission de promouvoir la sensibilisation mondiale et de favoriser les liens entre des partenaires internationaux.

C’est une mission que je respecte énormément. En tant que gouverneur général du Canada et représentant de notre chef d’État, la Reine, je parle souvent de l’importance de ce que j’appelle la diplomatie du savoir, c’est-à-dire de travailler à une cause commune, en allant au-delà des frontières et des silos.

C’est ainsi que nous favorisons la compréhension et la prospérité à l’ère de la mondialisation, et c’est aussi la clé de notre bien-être en tant que membres de la communauté nord-américaine.

C’est avec ceci en tête que j’entame mon allocution aujourd’hui, et avec trois objectifs.

Premièrement, j’aimerais parler du grand partenariat qui existe entre le Canada et le Texas, et de tout ce que nous avons à célébrer et à développer.

Deuxièmement, j’aimerais vous expliquer pourquoi le Canada est un excellent partenaire pour cet État et comment nous pouvons renforcer ce partenariat encore davantage.

Troisièmement, j’aimerais connaître vos idées et vos questions sur les façons d’y arriver.

Mais, d’abord, laissez-moi vous dire toute mon admiration pour l’amitié précieuse qui unit le Canada et les États-Unis.

Les États-Unis sont en fait le plus important partenaire international du Canada. Nous partageons un continent, avons des intérêts communs et entretenons des liens économiques précieux. Selon moi, il n’y a pas d’autres nations dans le monde qui ont tant profité de leur collaboration.

C’est certainement vrai du point de vue canadien.

Ma famille est un bon exemple.

J’ai grandi à Sault Ste. Marie, en Ontario. Ma mère est née de l’autre côté de la frontière, à Sault Ste. Marie, au Michigan, et mon grand-père était éclusier sur la rivière Ste‑Marie. Cette rivière divise les deux villes et nos deux pays, mais elle sert aussi de passage commun aux navires.

Ces écluses, entre la péninsule supérieure du Michigan et la province canadienne de l’Ontario, permettent à plus de 10 000 navires par année de franchir la dénivellation de 21 pieds entre le lac Supérieur et les Grands Lacs inférieurs. Construites au 19e siècle, elles sont une merveille d’ingénierie. Je les vois comme un symbole de la relation canado-américaine.

Comme ces voies navigables, nos deux pays sont séparés, mais parallèles, et nous travaillons ensemble dans notre intérêt mutuel.

La relation Canada-Texas fait partie intégrante du tableau Canada-États-Unis.

Je m’explique.

Nous sommes des négociants. Le Texas est le plus grand exportateur aux États-Unis, et les échanges commerciaux entre le Canada et le Texas totalisent plus de 45 milliards de dollars. Après le Mexique, le Canada est le 2e partenaire commercial en importance du Texas.

Ces relations ont des impacts réels dans la vie des gens. Plus de 450 000 emplois au Texas dépendent du commerce et des investissements entre le Canada et les États-Unis.

Chaque année, plus de 600 000 Canadiens visitent le Texas, générant plus de 400 millions de dollars en recettes touristiques pour l’État.

Les exportations du Texas vers le Canada touchent des industries comme l’énergie, l’équipement, le transport, les affaires et les services techniques.

Nos liens de peuple à peuple sont importants et continuent de croître, comme le font nos échanges culturels et d’étudiants. 

Nous vous envoyons nos bons joueurs de hockey et prenons vos bons joueurs de baseball. Je dirais que c’est un échange équitable!

Vous voyez ce que je veux dire : la relation Canada-Texas se porte très bien.

Malgré cela, nous pouvons aller encore plus loin en tant que partenaires et nous avons beaucoup à gagner en le faisant.

Cela m’amène à mon deuxième point : pourquoi le Canada est un bon partenaire pour le Texas et en quoi il est essentiel de cultiver le partenariat nord-sud.

Vous comprenez tous l’importance de regarder au nord. Après tout, nous sommes ici dans le Nord du Texas!

J’aimerais vous parler de cinq forces du Canada en tant que partenaire.

Premièrement, les Canadiens croient fermement à l’importance de travailler ensemble et d’apprendre les uns des autres. Cette croyance a été acquise il y a longtemps, par nécessité; la survie des premiers colons européens dépendait uniquement de leur volonté à travailler avec les peuples autochtones et à apprendre d’eux.

Deuxièmement, le Canada est une société accueillante et inclusive. Les néo‑Canadiens sont encouragés à conserver et à célébrer leur culture et leur langue, tout en embrassant les plus belles valeurs du Canada. Cette approche favorise l’harmonie sociale et fait du Canada un pays plus ouvert sur l’extérieur et plus mondialisé.

Troisièmement, le Canada s’efforce d’harmoniser et de maximiser l’égalité des chances et l’excellence. Il ne s’agit pas de choisir entre l’un ou l’autre, mais plutôt d’avoir les deux. L’excellence compte dans un monde concurrentiel et mondialisé. Favoriser l’égalité des chances, c’est à la fois la bonne chose à faire et la chose intelligente à faire, parce que cela nous permet d’élargir notre bassin de talents et d’élever le degré d’ambition général.

Quatrièmement, le Canada est un partenaire commercial et d’investissement solide et stable. Voici quelques points saillants :

  • Le Canada est le meilleur pays du G20 où faire des affaires, selon Forbes et Bloomberg;
  • Le Canada est le pays du G20 où il est le plus facile de lancer une entreprise, selon la Banque mondiale
  • Le Canada affiche le ratio de la dette nette au PIB le plus faible de tous les pays du G7, selon le Fonds monétaire international;
  • Pour la huitième année consécutive, le Forum économique mondial a consacré le système bancaire canadien comme étant le plus solide au monde;
  • Le Canada est le pays du G-7 qui offre les plus bas coûts d’exploitation, qui sont maintenant 14,6 % moins élevés qu’aux États-Unis, selon KPMG.

La cinquième force du Canada consiste en sa population hautement instruite. Plus de la moitié des Canadiens de 25 à 64 ans ont fait des études postsecondaires, ce qui contribue à expliquer pourquoi le Canada est le pays du G20 le plus apte à fournir des travailleurs hautement qualifiés aux entreprises, selon le Forum économique mondial.

Je ne voudrais pas manquer de modestie! Le Canada n’est pas parfait, bien entendu, et est aux prises avec des défis comme toute autre société. Cependant, la plupart des Canadiens sont remarquablement ouverts et prêts à travailler au-delà des frontières, des cultures et des disciplines, entre autres au sud de la frontière, avec nos amis et voisins américains.

Je vous incite donc à saisir les possibilités offertes et à travailler pour renforcer et formaliser les partenariats entre le Canada et le Texas. Les possibilités sont si grandes!

Permettez-moi de terminer en empruntant une image au troisième président des États‑Unis, Thomas Jefferson, qui explique comment nous pouvons apprendre les uns des autres et grandir ensemble.

Le président Jefferson a utilisé l’image d’une bougie qui brûle pour illustrer la valeur des connaissances, soit l’illumination, et l’importance de transmettre le savoir et d’apprendre.

La bougie est non seulement un symbole d’illumination, mais également de transmission du savoir d’une personne à une autre. Nous pourrions aussi dire d’un pays à l’autre.

Il est primordial de ne pas oublier que lorsque vous allumez votre bougie à partir de la mienne, mon éclairage ne diminue pas pour autant. Au contraire, il devient plus vif.

Alors, travaillons ensemble pour développer de nouvelles idées et initiatives et renforcer la relation entre le Canada et le Texas.

Merci.