Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Discours liminaire devant les membres des Fondations communautaires de la région Sea to Sky

Vancouver (Colombie‑Britannique), le jeudi 3 mars 2016

 

Bonjour et merci de votre accueil cordial qui reflète l’hospitalité proverbiale de la côte ouest.

Quel plaisir de retrouver tant de Canadiens avertis et bienveillants dans une même pièce!

J’aimerais commencer en mentionnant que cette rencontre se tient sur le territoire traditionnel de la Nation des Squamish.

J’aimerais aussi attirer votre attention sur ce magnifique théâtre.

Il est le fruit d’un don très généreux de Mme Kay Meek — membre fondatrice de la Fondation communautaire de West Vancouver — ainsi que d’une collaboration unique avec l’arrondissement scolaire de West Vancouver.

Quel merveilleux exemple de tout ce qui peut être rendu possible par le partenariat!

Certains d’entre vous se rappelleront peut‑être que je suis venu à Vancouver il y a cinq ans pour la Conférence biennale des Fondations communautaires du Canada.

Lors de cette conférence, j’ai lancé un appel à l’action pour édifier une nation toujours plus avertie et bienveillante à l’approche du 150e anniversaire du Canada en 2017.

Nous en sommes maintenant à une seule année de ce jalon et au cours des cinq dernières années, les Fondations communautaires du Canada ont remarquablement répondu à cet appel de très nombreuses façons.

Il en va de même pour les six fondations communautaires de la région Sea to Sky.

Permettez-moi de vous présenter quelques exemples dont j’ai récemment entendu parler.

Sur l’Île Bowen, un nouveau Conseil des jeunes vient d’être mis sur pied avec l’appui de la fondation locale. Qu’il s’agisse de soirées de conditionnement physique, de mentorat en affaires ou de cours de cuisine, le programme a des répercussions concrètes sur les jeunes de cette communauté.

Une autre initiative dont j’ai été informé se trouve sur la Côte Sunshine, où la fondation locale aide à financer la tenue de dialogues et la préparation d’un plan d’action en santé communautaire.

La fondation de la Côte Nord se concentre aussi sur les questions de santé et appuie la construction de centres de soins en établissement pour les personnes aux prises avec des problèmes de dépendance.

À Squamish, la fondation renforce les capacités des organisations sans but lucratif axées sur divers enjeux d’importance.

À Whistler et dans la collectivité voisine de Pemberton, les gens travaillent ensemble à récolter les pommettes au centre-ville! Pourquoi? Pour réduire les interactions entre humains et ours; cette activité produit un merveilleux résultat : la gelée de pommettes!

Et ici même, à Vancouver Ouest, vous appuyez les organisations qui servent des repas chauds aux citoyens âgés. Vous tendez une main généreuse aux adolescents marginalisés. Vous accordez des bourses aux étudiants en détresse financière.

Je pourrais continuer longtemps!

Permettez-moi seulement d’ajouter ceci : vous avez été exceptionnels dans ce que vous avez été en mesure d’accomplir. Vous avez renforcé vos communautés de multiples façons — du point de vue social, environnemental, culturel et économique.

Vous avez contribué à créer un Canada toujours plus averti et bienveillant.

Chacune de vos communautés est unique, et toute la région a des forces particulières et des défis à relever qui lui sont propres.

Votre région compte une population prospère et bien éduquée, mais cette prospérité n’est pas disponible à tous les résidents.

Votre région bénéficie d’un environnement naturel précieux et magnifique, mais elle est doit faire face à toutes les pressions exercées par une population en croissance.

Votre région est diversifiée sur le plan culturel, et sa démographie en évolution rapide représente à la fois un défi et un monde de possibilités.

Bref, même si la région de Sea to Sky est l’une des plus belles et des plus prospères au Canada, nous ne pouvons pas nous permettre simplement de nous reposer sur nos lauriers.  

Chacun de vous le sait déjà très bien.

En effet, c’est pourquoi vous êtes ici aujourd’hui : parce que nous pouvons, et nous devons, toujours en faire plus.

Lorsque je regarde quelles sont vos priorités, je sens un grand vent d’espoir pour le Canada.

Vous vous consacrez à l’accueil des nouveaux arrivants et à la célébration de la diversité culturelle.

Vous vous êtes engagés à favoriser la réconciliation et à renforcer les liens avec les Premières Nations.

Vous êtes bien conscients de la grande nécessité de se rapprocher des citoyens âgés qui souffrent de la solitude et de l’isolement.

Et vous savez que nous devons trouver des moyens de mieux soutenir les jeunes citoyens vulnérables et marginalisés.

Malgré tous les avantages dont bénéficient l’ensemble des citoyens de vos communautés, il existe en effet des disparités sociales et d’autres natures.

Ces disparités ne peuvent pas être ignorées.

En cherchant à relever ces défis, vous aidez à accroître le capital d’espoir de chacun de vos citoyens et de chacune de vos communautés.

Et c’est peut‑être là le plus beau cadeau que vous pouvez offrir au Canada — raviver l’espoir. Parce que l’espoir, comme l’a déjà si bien dit l’éthicienne Margaret Somerville est « l’oxygène de l’esprit humain ».

Et c’est exactement ce que vous faites ici, n’est‑ce pas? Vous ravivez l’esprit humain dans chacune de vos communautés, pour les aider à réaliser leur plein potentiel. 

Il y a quelques mois, je suis allé à Oakville, en Ontario, à une rencontre de la fondation communautaire locale, et le mot « espoir » a aussi été évoqué à cette occasion. C’était dans le cadre d’une discussion sur l’accueil des réfugiés syriens — une initiative à laquelle je sais que vous travaillez activement dans la région.

Je retransmettais alors certains commentaires exprimés par Conrad Sauvé de la Croix‑Rouge canadienne au sujet des réfugiés.

Il a dit ceci :

« Ces gens fuient la guerre. Personne ne veut quitter son foyer. Ils le font parce qu’ils n’ont pas d’autre choix, parce qu’ils ont perdu espoir. »

Mais il a ajouté ceci :

« Maintenant, leur espoir, c’est le Canada. »

Toutefois, comme c’est le cas pour tout État‑nation, la force du Canada est tout simplement à la mesure de celle de l’ensemble des Canadiens et de ses communautés.

Les gens ne visent pas seulement au Canada, ils vivent à West Vancouver, à Bowen Island, à Whistler, dans le secteur de la rive nord, à Squamish et dans la région de la Sunshine Coast.

Les gens vivent leur quotidien dans des communautés.

Les communautés sont en fait le véritable point de départ de tous les possibles, pour ainsi dire, et c’est pourquoi vos efforts sont fondamentalement importants pour continuer à édifier le Canada plus averti et bienveillant auquel nous aspirons.

Je suis ravi de vous voir, tous et toutes, travailler ensemble au sein des fondations communautaires de la région Sea to Sky. Vous aurez ainsi un plus grand rayonnement et j’espère que vous profiterez de cette rencontre aujourd’hui pour renforcer votre réseau et envisager vos perspectives d’avenir.

Le Canada aura 149 ans cette année, et 2017 représentera une étape mémorable de l’histoire de notre pays.

Saisissez cette occasion! Je vous suis si reconnaissant de vos efforts, et je vous souhaite le plus grand succès dans votre important travail.

Merci.