Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation des lettres de créance (Ghana, Népal, Costa Rica, Tanzanie, République tchèque, France)

Rideau Hall, le mercredi 18 février 2015

 

C’est un plaisir de vous recevoir à Rideau Hall. Aujourd’hui, nous célébrons votre arrivée au Canada et réaffirmons l’importance de la diplomatie dans le monde d’aujourd’hui.

Communiquer est vital à la diplomatie. Pour que la diplomatie existe, il faut dialoguer et garder les lignes de communication ouvertes, en tout temps.

Les nations sont plus fortes lorsqu’elles collaborent. Nos sociétés et nos économies s’améliorent lorsque nous pratiquons la diplomatie. Nous avons tant à apprendre les uns des autres. C’est pourquoi je me réjouis de votre présence ici.

Monsieur le Haut-Commissaire Gariba, ce pays et cette ville ne vous sont pas inconnus. Vous connaissez intimement le Canada, puisque vous y avez vécu et étudié pendant longtemps. Je suis sûr que vous continuerez de découvrir notre pays et que vous utiliserez vos nouvelles connaissances pour renforcer la relation entre le Ghana et le Canada.

Sharon et moi conservons de bons souvenirs de notre visite au Ghana en 2013. Nous y avons non seulement rencontré des représentants de votre gouvernement, mais aussi des éducateurs et des étudiants, ainsi que des fermiers qui menaient des recherches avec le soutien du Canada. En fait, nos deux pays ont misé sur nos bonnes relations de longue date pour établir divers partenariats. Tout porte à croire que nous trouverons encore d’autres façons de nous entraider, à la lumière surtout de nos investissements mutuels et de nos échanges commerciaux en plein essor.

Monsieur l’Ambassadeur Pokhrel, en tant que diplomate de carrière, vous comprenez l’importance de vos nouvelles responsabilités dans l’établissement de la relation entre le Népal et le Canada. Vous connaissez très bien notre pays, puisque vous avez été chargé d’affaires pour le Canada lorsque vous étiez à Washington. Durant ce temps, vous avez joué un rôle essentiel dans l’ouverture de la première ambassade canadienne au Népal, en 2009. Considérant tout ce que vous avez fait, c’est un plaisir de vous accueillir au Canada.

Le Canada et le Népal entretiennent de bonnes relations, mais nos peuples peuvent faire davantage. Les Canadiens sont constamment à la recherche de possibilités d’affaires, et plusieurs entrepreneurs canadiens sont conscients du marché alléchant de votre pays. J’espère que nous pourrons accroître nos échanges et nos liens de peuple à peuple, puisque nous avons tant à offrir les uns aux autres. Votre présence donnera la chance à nos pays d’en faire plus, et je serai heureux de discuter de ces possibilités avec vous.

Monsieur l’Ambassadeur Dormond, vous et moi avons des antécédents similaires en droit et dans le milieu universitaire. Cette expérience vous sera très utile, et je vous encourage particulièrement à visiter nos écoles et nos établissements d’enseignement. J’espère que vous aurez la chance d’explorer de nouveaux partenariats entre nos écoles, nos éducateurs et nos étudiants. Vous constaterez que les Canadiens souhaitent échanger avec le Costa Rica sur les façons d’améliorer nos liens de peuple à peuple.

Le Canada et le Costa Rica jouissent d’une amitié solide, fondée sur des intérêts communs comme les droits de la personne, la primauté du droit, la sécurité et le libre-échange. Nos deux pays continuent d’élargir leurs rapports commerciaux, surtout si l’on considère que le Costa Rica est le plus important partenaire commercial du Canada en Amérique centrale. Je sais que notre relation continuera d’évoluer à mesure que nos pays resserreront leur collaboration sur la scène mondiale.

Monsieur le Haut-Commissaire Zoka, les services que vous avez rendus au public, chez vous et à l’étranger, vous ont apporté une vaste expertise dont vous profiterez au Canada. Notamment, votre étroite relation de travail avec le bureau de votre président vous permettra de communiquer clairement les positions de votre pays sur une variété de questions. J’espère que vous visiterez les divers coins de notre pays afin de découvrir tout ce que nous avons à offrir.

La Tanzanie demeure un grand ami du Canada ainsi qu’un partenaire important au sein d’entités comme le Commonwealth et les Nations Unies. Je me réjouis de l’essor de notre relation, en particulier sur le plan du commerce, dans des domaines comme l’infrastructure de l’électricité, l’équipement minier ainsi que le pétrole et le gaz. De plus, nous avons accru notre commerce des marchandises de près de 50 pour cent au cours des cinq dernières années. Cependant, il nous reste encore beaucoup à accomplir, et je vous souhaite beaucoup de succès dans vos fonctions.

Monsieur l’Ambassadeur Hrnčíř, vous avez occupé divers postes durant votre carrière de diplomate, et j’espère que votre affectation au Canada comptera parmi les plus mémorables. Je suis impatient de vous entendre parler de votre expérience en tant que bénévole et auteur de livres pour enfants! Ayant moi-même 11 petits‑enfants, c’est un domaine qui m’intéresse considérablement. Je vous souhaite le plus grand des succès au Canada.

La République tchèque et le Canada collaborent dans divers domaines, y compris le commerce et l’investissement, l’éducation, la recherche et l’innovation ainsi que la sécurité. Je suis heureux que la mobilité croissante entre nos peuples nous ait permis d’apprendre ensemble et d’établir divers types de partenariats. Je sais que votre présence ici contribuera à améliorer notre relation, qui est déjà solide.

Monsieur l’Ambassadeur Chapuis, je sais que vous cumulez des expériences très variées. Vos fonctions de diplomate en Asie, d’essayiste et de traducteur ont contribué à réduire les écarts entre des nations et des peuples. Je sais que cette même passion vous habitera ici, au Canada, et que vous trouverez de nombreux Canadiens avec qui discuter de la relation riche et diversifiée qui unit nos deux nations.

Le Canada et la France entretiennent une relation durable fondée sur une histoire et des valeurs communes et sur la langue française. Nous travaillons aussi à resserrer l’économie et à multiplier les occasions en éducation, recherche et innovation. J’ai eu l’honneur d’aborder ces questions et bien d’autres avec le président Hollande lors de sa visite au Canada, en novembre dernier, et je serai heureux de faire de même avec vous.

Ensemble, vous formez une communauté diplomatique distincte au Canada, au sein de laquelle je vous invite à participer pleinement. Une fois de plus, je vous souhaite, à vous et vos familles, la bienvenue au Canada!

Merci.