Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Le 11 février 2015

Le gouverneur général investit 46 récipiendaires de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, présidera une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le vendredi
13 février 2015 à 10 h 30
. Le gouverneur général, qui est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre, remettra cette distinction à 2 Compagnons, 8 Officiers et 36 Membres.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 6 000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les membres des médias qui désirent couvrir cet événement ou obtenir une entrevue avec les récipiendaires sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à l’entrée Princesse Anne avant 10 h 15, le jour de la cérémonie.

Renseignements aux médias

Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
marie-pierre.belanger@gg.ca 

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter. 

 

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Allocution du gouverneur général

 

Remise des insignes par le gouverneur général
(aux Compagnons d’abord, ensuite aux Officiers et enfin aux Membres)

11 h 45 :

Entrevues avec les récipiendaires

 

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

James Douglas Fleck, C.C.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Toronto (Ont.)

Donald Malcolm McRae, C.C.

Ottawa (Ont.)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

James Edward Clark Carter, O.C.

Spruce Grove (Alb.)

Jean-Marie De Koninck, O.C., C.Q.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Lac-Beauport (Qc)

Susan French, O.C.

Halifax (N.-É.)

Paul Gross, O.C.

Toronto (Ont.)

David Jenkins, O.C.

Toronto (Ont.)

Harold John Jennings, O.C.

Ottawa (Ont.)

Veena Rawat, O.C.

Ottawa (Ont.)

John P. Smol, O.C.

Kingston (Ont.)


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Mary Elyse Allan, C.M.

Toronto (Ont.)

Le brigadier-général Pierre G. Boutet, C.M., C.M.M., C.D. (retraité)

Lévis (Qc)

Marcia Ann Boyd, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Ron Burnett, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Norman Campbell, C.M.

Calgary (Alb.)

Earlaine Collins, C.M.

Toronto (Ont.)

Patrick Dolan Darrah, C.M., O.N.-B.

Saint John (N.-B.)

Denise Desautels, C.M.

Montréal (Qc)

Barry Downs, C.M.

West Vancouver (C.-B.)

Irene Fraser, C.M.

Millet (Alb.)

Karen Goldenberg, C.M.

Toronto (Ont.)

Roger Greenberg, C.M.

Ottawa (Ont.)

Catherine Anita Hankins, C.M.

Sutton (Qc) et Amsterdam (Pay-Bas)

Joan F. Ivory, C.M.

Westmount (Qc)

John Barker Lawson, C.M.

Toronto (Ont.)

Douglas Letson, C.M.

Waterloo (Ont.)

Ramona Lumpkin, C.M.

Halifax (N.-É.)

K. Barry Marsden, C.M., O.B.C.

West Vancouver (C.-B.)

Joseph B. Marshall, C.M., O.N.S.

Eskasoni (N.-É.)

Carol Martin, C.M.

Thomasburg (Ont.)

Allison McCain, C.M.

Florenceville (N.-B.)

Frank L. McKinnon, C.M.

Calgary (Alb.) et Carman (Man.)

Peter Ernest Murdoch, C.M.

Roxboro (Qc)

Mona Nemer, C.M., C.Q.

Ottawa (Ont.)

Kimberly Pate, C.M.

Ottawa (Ont.)

Juri Peepre, C.M.

Windermere (C.-B.)

Michel Phaneuf, C.M.

Mont-Royal (Qc)

Shana Poplack, C.M.

Ottawa (Ont.)

Stephen Ralls, C.M.

Toronto (Ont.)

Denise Robert, C.M.

Montréal (Qc)

Karl Siegler, C.M.

Powell River (C.-B.)

René Simard, C.M.

Lorraine (Qc)

Mavis Staines, C.M.

Toronto (Ont.)

Bruce Ubukata, C.M.

Toronto (Ont.)

Fawn Wilson White, C.M.

Saint John (N.-B.) et Rome (Italie)

Robin Williams, C.M.

Niagara-on-the-Lake (Ont.)

 

CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

James Douglas Fleck, C.C.
Toronto (Ontario) 

Jim Fleck a apporté une contribution indélébile aux secteurs commercial, universitaire, philanthropique et de la politique publique du Canada. Son leadership visionnaire et stratégique ainsi que ses qualités de mentor sont l’apanage de sa longue carrière d’entrepreneur, de professeur et de fonctionnaire. Il est aussi bien connu pour avoir suscité le changement par ses activités philanthropiques, en apportant son soutien et son expertise à des organismes voués aux soins de santé, aux services sociaux, aux sports, à l’éducation et à la culture. Il est tenu en haute estime pour le rôle fondamental qu’il a joué dans l’essor du Sommet des arts du Canada, qui permet aux dirigeants du monde des arts d’échanger des pratiques exemplaires et de faire du réseautage. En outre, en tant que président de l’organisme Le monde des affaires pour les arts, il a mis des chefs d’entreprise en contact avec des institutions culturelles afin d’offrir des appuis éventuels aux artistes canadiens.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Donald Malcolm McRae, C.C.
Ottawa (Ontario) 

Un avocat et un érudit de renommée mondiale, Don McRae est la première autorité du Canada dans plusieurs domaines juridiques internationaux. Des organismes des Nations Unies et d’autres organisations internationales font régulièrement appel à son expertise dans le droit de la mer, et ses travaux sur le droit économique international ont aidé le Canada à devenir un acteur de premier plan au sein de l’Organisation mondiale du commerce. Il est aussi l’un des trois Canadiens à avoir été élus à la Commission du droit international des Nations Unies, un exploit qui lui vaut une place parmi l’élite mondiale des professionnels juridiques.
 

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

James Edward Clark Carter, O.C.
Spruce Grove (Alberta)

Jim Carter a révolutionné l’industrie des sables bitumineux. Après son arrivée à Syncrude Canada Inc., il a supervisé le développement de technologies de pointe qui ont entraîné des améliorations marquées sur les plans de l’exploitation minière, du traitement des minerais et de la réhabilitation de terrains. Il a forgé des partenariats avec des collectivités des Premières Nations et fait de la compagnie l’un des plus grands employeurs de travailleurs autochtones au Canada. Il est depuis longtemps déterminé à bâtir une main-d’œuvre qualifiée et il a appuyé l’avancement de l’éducation et de la recherche en génie minier dans les universités canadiennes.

Jean-Marie De Koninck, O.C., C.Q.
Lac-Beauport (Québec)

Véritable esprit universel, Jean-Marie De Koninck exerce une influence déterminante dans plusieurs domaines. Tout d’abord un mathématicien de renom, il a multiplié les projets pour rendre les mathématiques accessibles, particulièrement aux enfants partout au pays. Il est aussi toujours président-fondateur d’Opération Nez rouge et en a fait une organisation pancanadienne et un modèle à l’étranger. De plus, les recommandations qu’il a proposées, à titre de président de la Table québécoise de la sécurité routière, ont conduit à des modifications de la législation et, de ce fait, à une diminution des accidents de la route. Il est aussi très généreux de son temps au sein de diverses organisations, en particulier celles liées au développement du sport amateur canadien.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Susan French, O.C.
Halifax (Nouvelle-Écosse) 

Susan French a contribué à donner des bases solides aux programmes de soins infirmiers, au Canada et à l’étranger. En tant que directrice de l’École de soins infirmiers de l’Université McMaster, elle a piloté des approches d’enseignement novatrices, dont un programme d’apprentissage et une formation multidisciplinaire axés sur les problèmes. Elle a également joué un rôle clé dans l’établissement d’un système d’agrément national utilisé par les écoles de soins infirmiers dans toutes les universités canadiennes. Par ailleurs, elle a travaillé en étroite collaboration avec des organisations comme l’Université Aga Khan afin de concevoir un programme de soins infirmiers de premier cycle à l’étranger.

Paul Gross, O.C.
Toronto (Ontario) 

L’acteur, directeur et auteur Paul Gross a marqué notre paysage culturel à tout jamais. Connu dans le monde entier pour avoir tenu le rôle de Benton Fraser, un agent de la GRC dans la série de télévision primée « Due South », il a aussi été applaudi pour ses prestations théâtrales et cinématographiques. Il souhaite raconter des histoires canadiennes, comme il l’a fait en écrivant et dirigeant le récit épique de la Première Guerre mondiale Passchendaele, dans lequel il tenait également la vedette. En outre, il se dévoue corps et âme à la promotion de la culture canadienne, prenant sous son aile des artistes de talent d’ici et prônant les intérêts de l’industrie du film et de la télévision au Canada.

David Jenkins, O.C.
Toronto (Ontario) 

David Jenkins est une sommité canadienne de la nutrition. Titulaire d’une chaire de recherche du Canada et professeur à l’Université de Toronto, il est surtout connu pour avoir inventé l’indice glycémique, un outil de gestion nutritionnelle utilisé dans le monde entier pour comparer les effets des aliments sur le taux de sucre dans le sang. Il a aussi fait d’importantes découvertes sur les fibres et les composantes d’autres aliments ayant des répercussions fondamentales sur la santé cardiaque. Déterminé à améliorer la vie des Canadiens par la science de la nutrition, il a joué un rôle clé dans le développement de produits alimentaires de consommation plus sains.

Harold John Jennings, O.C.
Ottawa (Ontario) 

Harold Jennings a largement contribué au développement de vaccins pédiatriques qui ont sauvé des vies. Pendant cinq décennies, il a travaillé comme chercheur scientifique à l’Institut des sciences biologiques du Conseil national de recherches. Dans les années 1980, il a développé un vaccin désormais utilisé en Amérique du Nord et en Europe pour protéger les enfants contre la souche la plus répandue de la méningite. Il est également salué pour ses travaux de développement novateurs de la technologie des vaccins conjugués, une avancée qui a communément servi à créer des vaccins plus efficaces pour contrer d’autres maladies contagieuses.

Veena Rawat, O.C.
Ottawa (Ontario) 

Veena Rawat est une figure de proue pour les femmes dans le domaine des télécommunications. Ingénieure à Industrie Canada dans les années 1970, elle a gravi les échelons et est devenue présidente du Centre de recherches sur les communications. Elle a dirigé les négociations internationales sur la gestion du spectre des radiofréquences et présidé l’entité multilatérale qui établit les pratiques exemplaires dans le domaine à l’échelle mondiale. Grâce à son leadership, elle a collaboré à l’établissement d’un cadre de réglementation du spectre des radiofréquences pour la radiodiffusion, les communications mobiles, la navigation, les satellites et plus encore. Tout au long de sa carrière, elle a cherché à accroître les possibilités offertes aux femmes en science et technologie.

John P. Smol, O.C.
Kingston (Ontario) 

John Smol est l’un des plus grands spécialistes au monde des changements historiques dans les lacs et les rivières. Titulaire d’une chaire de recherche du Canada et professeur de biologie et d’études environnementales à l’Université Queen’s, il est à l’avant-garde des découvertes scientifiques liées aux écosystèmes lacustres depuis plus de 30 ans. Il est reconnu pour avoir démontré comment la paléolimnologie, l’étude des dépôts de lacs anciens, nous permet de retracer l’influence de l’humanité sur notre environnement au fil du temps. Ses recherches ont mené à une protection améliorée des eaux intérieures de notre pays et ont fourni des preuves de la contribution de l’homme aux changements climatiques au cours du siècle dernier.
 

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA 

Mary Elyse Allan, C.M.
Toronto (Ontario)

Elyse Allan exerce son leadership exemplaire bien au-delà de la salle de conférence. Présidente et chef de la direction de GE Canada, c’est une dirigeante inclusive et novatrice qui encourage la culture scientifique chez les jeunes, en particulier les filles. Elle se passionne aussi pour la promotion du programme d’innovation, de l’infrastructure technologique et d’une politique budgétaire concurrentielle au Canada. Elle siège au conseil d’administration de diverses associations nationales de politiques publiques et de gens d’affaires, de groupes communautaires et organisationnels, ainsi que de groupes de travail gouvernementaux.

Le brigadier-général Pierre G. Boutet, C.M., C.M.M., C.D. (retraité)
Lévis (Québec)

Tout en mettant à profit son leadership dans le domaine du droit militaire et du droit international, Pierre Boutet a fait preuve d’un dévouement exceptionnel. Au sein des Forces armées canadiennes pendant de nombreuses années, il a notamment contribué à amener des réformes à la Loi sur la défense nationale en tant que juge-avocat général. Par la suite, nommé juge au Tribunal spécial pour la Sierra Leone par les Nations Unies, il a œuvré sur place, durant plusieurs années dans des conditions très difficiles, au rétablissement d’une société de droit.

Marcia Ann Boyd, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique) 

Marcia Ann Boyd a contribué à transformer la dentisterie. Une professeure et une administratrice très estimée à la Faculté de dentisterie de l’Université de la Colombie-Britannique, elle s’efforce depuis longtemps d’améliorer les normes régissant l’éducation et la pratique. En tant que première femme à occuper des rôles de leadership au sein de sa profession, elle a resserré les processus d’accréditation et de certification en dentisterie au Canada et a ouvert la voie aux femmes dans son domaine.

Ron Burnett, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique) 

Ron Burnett a produit un impact durable sur l’éducation artistique au Canada. Durant sa carrière universitaire, il a contribué au développement des études cinématographiques et culturelles au Canada, notamment en créant Ciné-Tracts, l’une des premières revues d’études culturelles canadiennes. Un précurseur dans l’utilisation généralisée des médias sociaux, il fut parmi les premiers, il y a 20 ans, à avoir un site Web et un blogue. Ce dernier continue d’attirer des visiteurs en tant que tribune de communication utile. Président et vice-chancelier de l’Emily Carr University of Art and Design depuis 18 ans, il a supervisé l’élargissement considérable de l’institution et sa conversion en une université, tout en la maintenant à l’avant-garde en matière de technologie, de design et d’arts.

Norman Campbell, C.M.
Calgary (Alberta)

Un professeur de médecine et le titulaire d’une chaire de recherche à l’Université de Calgary, Norman Campbell est un champion dans la prévention et le contrôle de l’hypertension artérielle. Il a joué un rôle fondamental dans l’établissement de lignes directrices cliniques qui sont utilisées par des fournisseurs de soins de santé à l’échelle nationale afin de détecter, traiter et gérer l’hypertension et qui contribuent à réduire la mortalité au Canada. Il a également travaillé avec les gouvernements pour réduire la consommation de sodium chez les Canadiens, et il mène des consultations internationales avec l’Organisation mondiale de la santé dans les domaines de la nutrition et des micronutriments.    

Earlaine Collins, C.M.
Toronto (Ontario)

Guidée par sa conscience sociale, Earlaine Collins a appuyé de nombreux artistes et organismes des arts de la scène au pays, contribuant ainsi à la vitalité de la vie culturelle canadienne. Son désir de faire une différence va au-delà des arts et rejoint aussi les gens dans le besoin. Plusieurs organismes de services sociaux ont profité de sa générosité, notamment le programme SickKids de musicothérapie pour les patients en soins palliatifs et la House of Compassion de Toronto, un établissement de soins pour les personnes seules ayant une maladie mentale et dont elle est la cofondatrice.

Patrick Dolan Darrah, C.M., O.N.-B.
Saint John (Nouveau-Brunswick) 

Patrick Darrah est un pilier du développement social et économique à Saint John. En tant que directeur administratif de longue date de la Saint John Construction Association, il a soutenu l’application de normes du travail progressistes et la sensibilisation à la santé et la sécurité en milieu de travail. Son leadership dans le cadre d’initiatives communautaires de collaboration a été bénéfique à sa région et a permis d’améliorer les infrastructures sportives, de développer le campus de l’Université du Nouveau-Brunswick à Saint John, ainsi que d’établir un partenariat qui aide les étudiants de l’endroit à obtenir un diplôme en médecine de l’Université Dalhousie, tout en étudiant au Nouveau-Brunswick.

Denise Desautels, C.M.
Montréal (Québec) 

Une figure majeure de la poésie québécoise, Denise Desautels est reconnue comme l’une des prosatrices les plus exceptionnelles du Québec. Elle a publié un corpus dense et diversifié qui a été traduit en plusieurs langues et qui lui a valu de nombreuses distinctions. De plus, par son approche originale, qui se caractérise par une collaboration avec des artistes visuels, elle a contribué au renouvellement du langage artistique de sa discipline. En outre, son engagement envers le milieu littéraire en fait une porte-parole passionnée dans sa province comme à l’étranger.                    

Barry Downs, C.M.
West Vancouver (Colombie-Britannique) 

Barry Downs a créé des espaces architecturaux qui rehaussent l’habitabilité et le bien-être de sa communauté. Un architecte et l’un des premiers collaborateurs au style moderniste de la côte Ouest, il a incorporé des éléments du paysage naturel dans ses immeubles. Son portefeuille contient un éventail de projets, y compris des maisons, des établissements institutionnels et des plans directeurs pour des collectivités, ainsi que la résidence Rayer, une réalisation primée. Depuis longtemps, il consacre du temps et transmet ses connaissances en tant que membre du groupe d’experts sur le patrimoine et l’art civique de la ville de Vancouver. 

Irene Fraser, C.M.
Millet (Alberta) 

Irene Fraser lutte pour le traitement équitable des Autochtones. Tenue en haute estime pour son travail auprès de la Société John Howard et de la Commission nationale des libérations conditionnelles, elle est devenue une conseillère recherchée par les commissions gouvernementales et les conseils de nombreux organismes de services sociaux pour sa connaissance élargie des enjeux liés à la justice autochtone. Elle a joué un rôle crucial dans la conception et la mise en place des audiences de libération conditionnelle adaptées à la culture et du processus d’indemnisation en lien avec les pensionnats indiens. Ses principes, son courage, sa compassion et son engagement civique suscitent l’admiration.

Karen Goldenberg, C.M.
Toronto (Ontario) 

Karen Goldenberg est déterminée à aider les membres de sa communauté. Ergothérapeute de formation, elle est l’une des fondatrices de Community Occupational Therapy Associates et de la Fondation canadienne d’ergothérapie, deux organismes qui ont contribué à l’avancement de la profession. En tant que chef de file dans le secteur des services sociaux, et en particulier par l’entremise de JVS Toronto, elle a promu des programmes pour aider les aînés, les personnes ayant des problèmes de santé mentale et des déficits cognitifs, les jeunes marginalisés et les nouveaux arrivants au Canada.

Roger Greenberg, C.M.
Ottawa (Ontario) 

Président exécutif du plus important promoteur immobilier à Ottawa, Roger Greenberg met son expertise au service de divers organismes de bienfaisance dans la région de la capitale nationale. Aux dires des bénéficiaires qui profitent de son soutien, il se distingue des autres mécènes par l’étendue de ses conseils professionnels, son intégrité et sa volonté à donner son temps. Efficace dans les activités de financement, il a dirigé des campagnes notables pour l’Ottawa Jewish Community Foundation et de nombreuses autres organisations des secteurs de la santé et de l’éducation.

Catherine Anita Hankins, C.M.
Sutton (Québec) et Amsterdam (Pays-Bas) 

Catherine Hankins sauve des vies par son leadership dans la lutte contre le VIH. En tant que conseillère scientifique en chef du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, elle a dirigé des stratégies visant à renseigner les décideurs et les planificateurs de programme sur les nouvelles interventions en matière de VIH et elle a favorisé la participation communautaire aux essais sur la prévention du VIH. Une dirigeante au Canada dans les interventions de santé publique face au VIH, elle a fait progresser la recherche sur les femmes vivant avec le VIH, les prisonniers, les travailleurs du sexe et les utilisateurs de drogues injectables. Elle a également participé à la création du programme d’échange de seringues de Montréal et a siégé au Comité consultatif national sur le sida.

Joan F. Ivory, C.M.
Westmount (Québec) 

Joan Ivory a apporté un soutien indéfectible à la communauté de Montréal. Reconnue pour son engagement personnel et son travail acharné phénoménal, elle soutient depuis longtemps les soins de santé et les arts. En tant que membre du conseil d’administration du Centre universitaire de santé McGill, elle a contribué à son essor et à l’amélioration des soins offerts aux patients en dirigeant les efforts visant à relocaliser l’hôpital Royal Victoria et l’Institut thoracique de Montréal. Elle joue également un rôle actif au sein du comité d’acquisition du Musée des beaux-arts de Montréal et siège au Conseil consultatif de l’École de musique Schulich de l’Université McGill.

John Barker Lawson, C.M.
Toronto (Ontario) 

John Lawson est un avocat de profession et un mélomane dévoué qui, par sa contribution bénévole, a transformé la scène de la musique classique à Toronto. Une force motrice derrière la construction du Roy Thomson Hall de Toronto, on lui attribue aussi le mérite d’avoir jeté les bases du succès soutenu du Toronto Mendelssohn Choir. Un avide défenseur des jeunes musiciens, il a piloté des initiatives visant à aider les étudiants de l’Université de Toronto et du Royal Conservatory of Music.

Douglas Letson, C.M.
Waterloo (Ontario) 

Depuis longtemps, Douglas Letson sert sa communauté avec dévouement. Il s’est distingué comme érudit, enseignant et ancien président de l’Université St. Jérome, mais aussi comme fervent défenseur des initiatives locales touchant l’environnement, la santé et la communauté. Il est particulièrement connu pour son leadership efficace auprès de la Walter Bean Grand River Community Trails Foundation, de l’hôpital St. Mary’s et de KidsAbility. De plus, il a apporté une importante contribution aux études universitaires sur le catholicisme au moyen de bourses sur la justice sociale et l’identité religieuse.

Ramona Lumpkin, C.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse) 

Ramona Lumpkin a apporté une contribution notable à l’éducation postsecondaire au Canada. Elle a dirigé des établissements universitaires partout au pays, du Collège universitaire Huron à l’Université Mount Saint Vincent, et elle croit fermement que les collèges d’arts libéraux ont d’innombrables avantages à offrir aux étudiants. En tant que présidente et vice-chancelière de l’Université Mount Saint Vincent, elle continue d’orienter l’établissement dans sa mission, qui vise à appuyer les femmes et l’éducation, tout en resserrant les liens entre l’université, la communauté et la région élargie de l’Atlantique.

K. Barry Marsden, C.M., O.B.C.
West Vancouver (Colombie-Britannique) 

Après ses débuts comme pilote et sapeur-pompier aérien ainsi que technicien d’entretien d’aéronefs, Barry Marsden est devenu l’une des grandes forces de l’industrie de l’aviation au Canada. Cofondateur de Conair Aviation, il a dirigé la compagnie durant une période d’essor considérable, faisant d’elle la plus grande entreprise canadienne de lutte aérienne contre les incendies spécialisée à la fois dans le développement d’aéronefs et celui de techniques de suppression des incendies de forêt. Il est devenu président et chef de direction en 1991, puis a supervisé la création de Cascade Aerospace, qui dispense des services de défense aérospatiale commerciaux et spécialisés à l’échelle internationale. Aujourd’hui, il finance des bourses pour soutenir la prochaine génération de professionnels de l’aviation.

Joseph B. Marshall, C.M., O.N.S.
Eskasoni (Nouvelle-Écosse) 

Joseph Marshall est un dirigeant visionnaire parmi les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse. Avocat de profession ainsi que cofondateur et actuel directeur administratif de l’Union of Nova Scotia Indians, il a dirigé plusieurs initiatives qui ont amélioré les conditions dans sa communauté, au moyen notamment de l’affirmation des droits découlant de traités. Sa volonté passionnée d’enseigner et de parler la langue des Mi’kmaq a joué un rôle clé dans la préservation des traditions et de la culture de son peuple. Il a en outre participé à l’établissement du College Unama’ki, à l’Université Cape Breton, où il a servi de modèle influent pour de nombreux étudiants mi’kmaq.

Carol Martin, C.M.
Thomasburg (Ontario)

Carol Martin a joué un rôle influent dans le développement de l’industrie canadienne de l’édition. Cofondatrice d’une maison d’édition, elle a été parmi les premières à parrainer les auteurs canadiens. Afin de promouvoir leurs ouvrages, elle a collaboré à la fondation, il y a plus de 50 ans, du tout premier club mensuel de lecture de livres canadiens. Elle a aussi joué un rôle de premier plan dans la mise sur pied de l’Association of Canadian Publishers et du Canadian Children’s Book Centre, deux importants organismes de patronage. Une mentore révérée, elle a aussi écrit plusieurs essais à caractère historique.

Allison McCain, C.M.
Florenceville (Nouveau-Brunswick) 

Un homme d’affaires et un philanthrope, Allison McCain a apporté une contribution indélébile au Nouveau-Brunswick. Président de McCain Foods Limited, il est très respecté pour son appui aux soins de santé, aux arts, à la culture, à l’éducation et aux initiatives civiques. Sa générosité et son solide leadership ont profité à des organismes tels la Galerie d’art Beaverbrook, le Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick et l’Université du Nouveau-Brunswick, où il a dirigé un nombre record de campagnes de financement et occupe le poste de chancelier.                                                    

Frank L. McKinnon, C.M.
Calgary (Alberta) et Carman (Manitoba) 

Frank McKinnon s’est engagé à offrir des possibilités aux jeunes par l’entremise du sport. Un enseignant et directeur d’école de longue date, il a fait la promotion des bienfaits du sport à l’école secondaire, a entraîné plusieurs équipes sportives et a occupé plusieurs postes de direction au sein d’organismes communautaires et sportifs. Il a joué un rôle essentiel dans le développement, la prestation et l’essor des programmes de sports amateurs — en particulier le hockey — lorsqu’il était à la barre de diverses organisations provinciales et nationales et pendant les 10 années où il a été commissaire de la Manitoba Junior Hockey League.

Peter Ernest Murdoch, C.M.
Roxboro (Québec) 

Peter Murdoch a laissé une marque indélébile sur les régions nordiques de notre pays. Après avoir déménagé dans le Nord du Canada à la fin des années 40, il a développé une profonde compréhension des obstacles sociaux et économiques auxquels sont confrontés les Inuits. Il a joué un rôle fondamental dans la création de l’une des premières coopératives et a contribué à l’élaboration d’un cadre permettant aux Inuits de gérer leurs propres économies locales et d’acquérir une plus grande indépendance. Prenant appui sur son succès antérieur, il a exporté le modèle de coopérative à d’autres collectivités nordiques, entre autres à titre de directeur général de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec.

Mona Nemer, C.M., C.Q.
Ottawa (Ontario) 

Mona Nemer est une sommité en ce qui concerne les fondements génétiques des anormalités cardiaques. En tant que directrice de l’unité de recherche en cardiologie moléculaire  à l’Institut de recherches cliniques de Montréal, elle a cerné les principaux gènes déterminants pour la fonction cardiaque et a accru notre compréhension des causes des malformations cardiaques. En sa qualité actuelle de vice-présidente de la recherche à l’Université d’Ottawa, elle a dirigé la coordination et la promotion des avancées scientifiques au sein de l’institution et du Regroupement des universités de recherche du Canada U15.

Kimberly Pate, C.M.
Ottawa (Ontario) 

Kimberly Pate milite ardemment pour la justice sociale. En tant que directrice administrative de l’Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry, elle a travaillé pour améliorer les conditions des femmes incarcérées et appuyer leur réintégration dans la société. Elle a fait la lumière sur les besoins spéciaux des femmes autochtones et des femmes ayant des problèmes de santé mentale dans le système carcéral. Recherchée par les médias pour son expertise, elle a aussi contribué au débat politique national et international sur les femmes dans le système de justice pénale grâce à ses recherches, ses publications et ses activités bénévoles. 

Juri Peepre, C.M.
Windermere (Colombie-Britannique) 

Porte-parole de longue date en matière de conservation, Juri Peepre protège notre environnement naturel pour les générations à venir. Fondateur de la section du Yukon de la Société pour la nature et les parcs du Canada, il a participé à la création d’un réseau d’aires protégées dans le nord-ouest du Canada. Grâce à son projet intitulé Three Rivers Project, qui a abouti à l’écriture d’un livre et à une exposition artistique itinérante, il a répandu à l’échelle nationale la vision des Premières Nations locales concernant le bassin Peel. Ancien président de Wildsight, une organisation de conservation dans la vallée du Columbia, il continue de souligner l’importance de protéger la nature. 

Michel Phaneuf, C.M.
Mont-Royal (Québec) 

Auteur et communicateur, Michel Phaneuf est une autorité dans le domaine du vin au Québec. Au début des années 80, il a fait figure de pionnier au Canada par la création et la publication du Guide du vin. Depuis, ce livre de référence est devenu un classique annuel qui a remporté des prix internationaux. Il a aussi tenu des chroniques à la radio, à la télévision et dans des magazines, et par ses différentes réalisations, il a accru l’intérêt pour les vins canadiens auprès du grand public. En outre, différents organismes sociaux ont bénéficié de son dévouement et de sa générosité, notamment le Centre d’excellence en thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui se consacre au développement de la médecine régénératrice.

Shana Poplack, C.M.
Ottawa (Ontario) 

Shana Poplack est une sociolinguiste révolutionnaire qui nous éclaire sur les changements et les variations linguistiques. En tant que titulaire de la chaire de recherche du Canada en linguistique à l’Université d’Ottawa, elle est devenue une autorité dans plusieurs domaines. Elle a réfuté des théories fondamentales grâce à ses recherches sur l’évolution de l’argot canadien-français et les origines de l’anglais vernaculaire afro-américain, ainsi qu’à l’aide de ses études sur le mélange des langues dans les communautés bilingues. Les méthodes de recherche linguistique s’en sont trouvées largement transformées. Ses travaux sur les communautés de langue marginalisées ont aussi contribué à réduire les préjugés dont ces groupes sont victimes.

Stephen Ralls, C.M., et Bruce Ubukata, C.M.
Toronto (Ontario) 

Bruce Ubukata et Stephen Ralls ont marqué le paysage musical du Canada de leur empreinte. Instrumentalistes, répétiteurs et éducateurs, ils se sont fait connaître comme fondateurs et directeurs artistiques d’Aldeburgh Connection. Grâce à une série de concerts de musique vocale sur des thèmes divers, ils ont donné à des chanteurs canadiens émergents la chance de parfaire leurs compétences en se produisant avec les plus grands musiciens au Canada. Ils ont aussi joué un rôle important dans la promotion de la mélodie, soit en commandant, en interprétant et en enregistrant des compositions nouvelles et anciennes.

Denise Robert, C.M.
Montréal (Québec)

L’une des productrices les plus respectées, Denise Robert joue un rôle majeur dans l’affirmation du cinéma québécois. Cofondatrice et présidente de Cinémaginaire, elle a produit de nombreuses oeuvres primées mondialement, dont le film Les Invasions barbares, gagnant d’un Oscar. Elle est aussi engagée dans l’essor de son industrie. Elle a présidé l’Association des producteurs de films et de télévision du Québec et est membre du prestigieux Academy of Motion Picture Arts and Sciences. En outre, elle organise des collectes de fonds au bénéfice des enfants et on lui doit le projet La maison de la vie, qui a permis une transformation totale des salles d’attente de l’urgence du CHU Sainte-Justine et la création du Cinéma Céline Dion pour les enfants hospitalisés.  

Karl Siegler, C.M.
Powell River (Colombie-Britannique) 

Karl Siegler est un champion incontesté des auteurs et des éditeurs canadiens. Cofondateur du Literary Press Group of Canada et ancien président de l’Association of Canadian Publishers, il défend inlassablement les intérêts de la communauté littéraire. Il a présenté ses observations sur l’industrie canadienne du livre à des comités permanents du gouvernement fédéral et a travaillé pour protéger les industries culturelles du Canada dans nos accords de libre-échange. Entre 1975 et 2007, il a été chef de la direction et éditeur de la maison d’édition Talonbooks, en Colombie-Britannique, qui est devenue sous sa gouverne une entreprise de qualité dotée d’une conscience sociale et réputée dans le monde.

René Simard, C.M.
Lorraine (Québec) 

René Simard occupe une place particulière au sein de notre univers culturel depuis plus de 40 ans. Figure iconique de la chanson des années 70, il a connu une carrière internationale dès l’âge de 14 ans et a à son actif plus de 40 albums. Il a également su rallier le coeur du public comme animateur de galas et d’émissions de variétés au Québec et au Canada et comme metteur en scène et directeur artistique de grands spectacles musicaux tels que Génération Motown et Elvis Story. Il est aussi très généreux de son temps et est, depuis plusieurs années, porte-parole de la Fondation québécoise pour la recherche sur l’implant cochléaire et de la Fondation Sourdine, qui viennent en aide aux enfants malentendants ou sourds.

Mavis Staines, C.M.
Toronto (Ontario) 

Mavis Staines est une chef de file innovatrice et visionnaire du milieu canadien de la danse. Directrice artistique de l’École nationale de ballet du Canada, elle a aidé à rehausser la réputation de cette institution pour en faire l’une des meilleures au monde. Grâce à son leadership, l’École a pu élargir et moderniser ses installations aussi bien que son programme d’enseignement. Elle a aussi représenté le Canada sur la scène mondiale de la danse, tant dans son rôle de présidente artistique du prestigieux Prix de Lausanne que pour les partenariats qu’elle a établis avec des écoles de ballet et des compagnies de danse étrangères. Mettant à profit l’influence qu’elle exerce dans son champ d’activité, elle a en outre aidé à redéfinir le concept du « danseur en santé » et à modifier la perception que les gens se font de la beauté dans la danse.

Fawn Wilson White, C.M.
Saint John (Nouveau-Brunswick) et Rome (Italie) 

Pendant des décennies, Fawn Wilson White a répandu la culture canadienne à l’étranger. En tant que philanthrope et mécène passionnée, elle a créé des possibilités pour présenter les talents des artistes, chanteurs et musiciens canadiens au reste du monde. Elle a cultivé des partenariats entre des artistes canadiens et internationaux, et elle a aidé les étudiants à accéder à des programmes spécialisés en Europe. En tant qu’ambassadrice culturelle, elle a aussi apporté des bienfaits à sa province natale, en aidant Opera Nouveau-Brunswick à mettre en scène des spectacles de qualité.

Robin Williams, C.M.
Niagara-on-the-Lake (Ontario) 

Robin Williams a toujours ardemment défendu la cause des enfants et des jeunes. En tant que pédiatre et spécialiste en santé publique, elle a longtemps occupé le poste de médecin-hygiéniste dans la région de Niagara. Elle a aussi été à la source d’investissements considérables à l’échelle provinciale et nationale pour la santé et le bien-être des enfants dans le cadre de sa présidence du Council for Early Child Development et de la Société canadienne de pédiatrie. Entre autres, elle a joué un rôle déterminant dans l’établissement d’un suivi du développement des enfants à leur visite d’immunisation à l’âge de 18 mois, et dans la création de centres de la petite enfance communautaires dans la province.

 

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils veulent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
souligne les services ou les réalisations au niveau national

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail visqueux opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez notre site Web au www.gg.ca/distinctions