Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation des lettres de créance (Fédération de Russie, Guinée, Équateur, Monaco)

Rideau Hall, le mardi 16 décembre 2014

 

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

Soyez les bienvenus à Rideau Hall et au Canada, votre nouvelle patrie.

À l’aube des fêtes et du Nouvel An, le temps est venu de passer en revue l’année qui s’achève. Il est clair que la dernière année a connu son lot de possibilités et de nouveaux défis.

L’année 2015 s’annonce remarquable et merveilleuse, pourvu que nous soyons prêts à travailler ensemble.

Nous savons tous combien il est important de préserver de bonnes relations, de trouver des terrains d’entente et des approches communes, ainsi que d’imaginer de nouvelles façons de collaborer, pour le bien de nos pays et du monde. Voilà la diplomatie à son meilleur.

Monsieur l’Ambassadeur Darchiev, vous savez qu’un dialogue ouvert est essentiel à la préservation et au renforcement des liens entre nos pays. J’ai été ravi d’apprendre que vous avez développé une bonne connaissance de notre pays lorsque vous étudiez à l’institut d’études des États-Unis et du Canada de l’académie des sciences de la Russie. Vous aurez de nombreuses occasions de mettre votre savoir directement à profit, d’en apprendre davantage sur notre pays et d’éprouver la cordialité et la générosité des Canadiens.

Dans bien des sphères et des domaines d’activité, le Canada et la Russie travaillent ensemble, pour le bien de nos deux peuples. Par exemple, nous collaborons au sein du Conseil de l’Arctique sur des enjeux liés au Nord. Notre intendance de cette vaste région sera capitale dans le futur, et le Canada est heureux de savoir que nous avons des objectifs communs à cet égard. J’espère aussi que nous pourrons nous appuyer sur nos liens de peuple à peuple pour favoriser les échanges culturels, l’éducation, la recherche et la science.

Monsieur l’Ambassadeur Touré, nous nous préoccupons tous les deux de l’environnement et de l’état de notre monde naturel. Je me réjouis à l’idée d’échanger avec vous sur ces sujets et sur les possibilités pour nos deux pays de travailler ensemble au développement responsable des ressources naturelles. Je vous encourage à visiter nos diverses régions et à rencontrer les Canadiens afin de découvrir de nouveaux moyens de solidifier nos liens.

Je suis heureux que la Guinée et le Canada se soient alliés pour aider les gens qui en ont le plus besoin. Nos relations, bien que modestes, sont fondées sur le respect mutuel et des intérêts semblables. Permettez-moi de réitérer le soutien constant du Canada à la Guinée, qui continue de lutter contre la propagation du virus Ebola. Dans des moments comme ceux-là, il est important de se rappeler que les frontières n’empêcheront pas plus les maladies de se propager que l’aide d’arriver. Je suis fier que nos pays travaillent ensemble, dans ce dossier et bien d’autres.

Monsieur l’Ambassadeur Trujillo, je suis enchanté que vous apportiez votre vaste expérience au Canada, en particulier celle des relations internationales et du commerce que vous avez acquise en tant qu’entrepreneur. Vous avez consacré une grande partie de votre carrière à établir des liens entre votre pays et les États‑Unis, au profit des habitants des deux nations. Je vous invite maintenant à voyager dans cette nation afin de rencontrer les Canadiens. Vous y trouverez certainement de nombreuses façons d’étendre nos rapports sur les plans du commerce et de l’investissement, ainsi que dans d’autres domaines.

L’Équateur et le Canada peuvent notamment coopérer en éducation, une priorité pour votre pays. En tant qu’ancien administrateur d’université, j’ai constaté les défis et les avantages qu’amène la création d’une forte économie du savoir dotée d’écoles de qualité. Je suis impatient de discuter avec vous de ce que nous pouvons faire ensemble.

Madame l’Ambassadeure Maccario Doyle, c’est un plaisir de vous savoir ici. Votre expérience de l’Amérique du Nord vous sera très utile dans vos nouvelles fonctions. Je vous encourage également à élargir vos efforts philanthropiques et bénévoles — qui ont déjà été reconnus dans votre propre pays et aux États‑Unis. Je suis certain que vous trouverez de nombreux Canadiens désireux de vous aider à faire de notre monde un endroit plus averti et bienveillant.

Monaco et le Canada peuvent faire encore beaucoup plus pour améliorer la vie des gens. Nous sommes fiers de collaborer étroitement au sein d’organisations comme les Nations Unies et La Francophonie — qui vient de nommer au poste de secrétaire générale la très honorable Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada. Grâce à ces entités, à nos liens de peuple à peuple et à notre respect et notre soutien mutuels, nous pouvons exercer un impact positif sur le monde.

Je sais que vous tous, avec toutes les nations et tous les ambassadeurs, pouvez travailler ensemble pour améliorer le sort de nos peuples. C’est dans cet esprit que je vous souhaite une nouvelle année merveilleuse, ainsi que la plus cordiale des bienvenues au Canada à vous et vos familles.

Merci.