Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Déclaration à Bogotá, Colombie

Le 3 décembre 2014 

Déclaration du gouverneur général du Canada à Bogotá, en Colombie,
en présence du président Santos Calderón

BOGOTÁ— J’aimerais d’abord remercier le président Santos de nous avoir invités, mon épouse, Sharon, et moi à effectuer cette visite d’État en Colombie. Je suis ravi d’être le premier gouverneur général du Canada à visiter la Colombie.

Nous sommes heureux d’être accompagnés par une délégation de Canadiens talentueux et dévoués qui, comme nous, désirent renforcer les relations entre nos deux pays.

Le Canada est déterminé à forger des relations durables dans les Amériques et attache une grande importance à sa longue association avec la Colombie.

Le président et moi avons eu une rencontre très productive durant laquelle nous avons discuté des liens solides qui unissent nos pays.

Comme je l’ai mentionné au président Santos, de bien des façons, le Canada et la Colombie sont des partenaires idéaux. Avant tout, il y a nos solides liens de peuple à peuple, que l’on doit aux plus de 44 000 Colombiens qui vivent au Canada et aux plus de 5 000 Canadiens établis en Colombie. Ces connexions sont au cœur de notre relation et forment d’excellentes assises à consolider.

Nous travaillons ensemble à l’atteinte de buts communs, et ce, sur plusieurs fronts.

Depuis plus de 40 ans, le Canada et la Colombie travaillent pour favoriser la coopération au développement. Depuis 2006, le Canada a investi plus de 137 millions $CAN pour appuyer la protection de l’enfant, l’accès à l’éducation, la protection des droits de la personne, le développement économique rural, l’emploi des jeunes et l’assistance en matière de commerce.

J’aimerais vous donner un exemple : le Canada travaille avec la Colombie et échange des pratiques novatrices pour faciliter le développement économique rural. En centrant l’aide que nous apportons à la Colombie sur les groupes vulnérables et en offrant de l’assistance technique en matière de développement économique rural, nous aidons à revitaliser les zones rurales. Ce faisant, nous travaillons pour instaurer une paix durable en Colombie.

Demain, je serai heureux de participer au lancement officiel de trois initiatives importantes de développement économique rural appuyées par le Canada. Annoncées plus tôt cette année, ces initiatives aideront les petits exploitants agricoles de la Colombie à renforcer leurs coopératives, à accroître leur production et à accéder plus facilement à du financement et à de nouveaux marchés.

Le Canada et la Colombie travaillent également ensemble à la promotion du développement des ressources naturelles, un domaine qui regorge de potentiel pour nos deux pays et qui exige que nous assurions la durabilité et l’utilisation de pratiques responsables. Mais, afin de réussir dans ces domaines, il nous faudra collaborer étroitement avec les communautés locales. Voilà qui témoigne, une fois de plus, de l’importance de nos liens de peuple à peuple.

L’éducation est une autre sphère de coopération où le Canada peut s’enorgueillir de ses forces, y compris dans la recherche liée à la science et la technologie, ainsi qu’en formation technique et professionnelle. Le Canada cherche à promouvoir ses liens en éducation avec la Colombie et à renforcer son partenariat d’apprentissage, entre autres en offrant des bourses aux étudiants colombiens par l’entremise du Programme des futurs leaders dans les Amériques.

Notre relation économique est également une source de fierté et de potentiel. En tant que pays prioritaire aux termes du Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada et de la Stratégie d’engagement du Canada dans les Amériques, la Colombie est un partenaire commercial dynamique et stimulant pour le Canada. Nos deux pays ont mis en œuvre un accord de libre-échange, et les entreprises canadiennes et colombiennes cherchent à diversifier et à élargir leurs investissements et leurs rapports commerciaux.

De plus, dans le contexte de l’Alliance du Pacifique, une initiative excitante à laquelle le Canada participe en tant que premier pays observateur non latin, le Canada et la Colombie explorent des façons de coopérer afin d’accroître la prospérité de nos deux pays et de l’hémisphère.

Je suis très fier de savoir que des entreprises canadiennes qui sont actives en Colombie jouent également un rôle dans le bien-être social et économique de ce grand pays. En fait, demain, j’aurai la chance d’être présent lorsqu’un intervenant du secteur privé canadien s’engagera  à appuyer une initiative sur l’éducation bilingue, un domaine qui, je crois comprendre, représente une priorité pour le président Santos et son gouvernement. Voilà l’une des façons pour les compagnies canadiennes de contribuer aux objectifs de développement que partagent le Canada et la Colombie et dont j’ai eu le plaisir de prendre connaissance durant mon voyage.

Au premier regard, le Canada et la Colombie semblent très différents, mais nous avons en réalité beaucoup de choses en commun. Ensemble, continuons de travailler à l’édification de sociétés plus averties et bienveillantes, dans un esprit d’amitié et de coopération.

Une fois de plus, je vous remercie de nous accueillir dans votre merveilleux pays.

David Johnston

-30-

Renseignements aux médias :

Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
marie-pierre.belanger@gg.ca

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter.