Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie de dépôt d’une couronne au cimetière canadien de la Seconde Guerre mondiale

Adegem, Belgique, le mardi 28 octobre 2014

 

Je suis touché et honoré de visiter le lieu de repos éternel de nombreux soldats canadiens qui sont morts durant la libération de la Belgique, il y a 70 ans. 

D’octobre au début novembre 1944, la 3e Division canadienne, la 4e Division blindée canadienne et la 52e Division ont pris part aux opérations le long de l’Escaut, qui visaient à libérer l’accès au port d’Anvers.

Selon les historiens, la bataille de l’Escaut fut la plus importante dans la libération de la Belgique. Les combats ont été féroces, et les pertes massives. La résistance belge a apporté une aide précieuse aux soldats canadiens.

La plupart des 848 Canadiens enterrés ici ont péri lors de cette bataille. Des aviateurs canadiens morts dans d’autres combats reposent également dans ce cimetière, ainsi que des soldats britanniques et polonais dont nous nous souvenons également.

La bravoure et les sacrifices des combattants postés dans cette région ont fondamentalement affecté l’issue de la lutte à grande échelle contre l’occupation. Je suis d’ailleurs ravi que le vétéran de la Deuxième Guerre mondiale Sidney Cole soit avec nous aujourd’hui.

Cette région de la Belgique, ainsi que les cours d’eau, paysages et communautés qui l’entourent, occuperont à jamais une place prépondérante dans le cœur des Canadiens.

J’aimerais transmettre mes remerciements à Maldegem et aux autres municipalités, personnes et organisations de Belgique qui sont inébranlables dans leur reconnaissance des sacrifices consentis par les soldats tombés au combat. Vous contribuez à maintenir et à renforcer les liens entre nos deux pays.

Votre désir de vous souvenir et votre amitié comptent énormément pour nos anciens combattants, leurs familles et notre pays.

Des affres de la Deuxième Guerre mondiale est née une amitié durable entre les peuples canadien et belge. Voilà l’un des cadeaux les plus précieux qui découlent de cette période difficile.

À ce jour, les Canadiens demeurent les bienvenus en Belgique et sont reçus comme s’ils y étaient chez eux. Mon épouse, Sharon, les membres de la délégation canadienne et moi‑même sommes heureux de renouveler notre amitié par l’entremise de cette visite.

Comme c’était le cas il y a 70 ans, le Canada et la Belgique sont de proches amis et de bons partenaires, et la libération fait partie intégrante de notre histoire.

La vie et la liberté sont d’une valeur absolue pour les habitants de ce pays. On peut dire la même chose de la population canadienne, à la lumière des attaques récentes contre trois soldats survenues au Canada. Mon épouse et moi avons été choqués et affligés par ces tragédies. Nous pleurons la mort de l’adjudant Patrice Vincent et du caporal Nathan Cirillo, et nous offrons nos plus sincères condoléances à leurs familles et leurs amis. Nous souhaitons également un prompt rétablissement au soldat qui a été blessé.

Reconnaissons le sacrifice de ceux qui se sont battus et qui sont morts ici, en nous souvenant à jamais des vétérans et de leurs familles. Nous avons une immense dette envers eux.

Engageons-nous à travailler ensemble à la création d’un monde plus juste et pacifique.

Merci.