Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Dîner d’État offert par Son Excellence monsieur Bronislaw Komorowski, président de la République de Pologne, et de madame Anna Komorowska

Varsovie, Pologne, le jeudi 23 octobre 2014

 

Mon épouse, Sharon, et moi, ainsi que toute la délégation canadienne, vous sommes reconnaissants de l’accueil chaleureux qui nous a été réservé en Pologne. Nous nous sommes déjà entretenus avec de nombreux citoyens polonais des avancées considérables qui ont marqué la relation entre la Pologne et le Canada ainsi que du potentiel indéniable qui s’offre encore à nous.

Les possibilités de construire sur notre histoire commune, déjà solide, sont nombreuses. J’aimerais mentionner quelques anniversaires que la Pologne souligne cette année et qui ont un lien avec le Canada :

Le Canada est fier d’être le premier pays à avoir ratifié l’accession de la Pologne à l’OTAN, il y a 15 ans.

Cette année marque le 70e anniversaire des batailles du mont Cassin et de Normandie, durant lesquelles les soldats canadiens et polonais ont combattu côte à côte.

2014 marque aussi le 70e anniversaire du soulèvement de Varsovie, durant lequel un grand nombre de Polonais ont fait le sacrifice ultime au nom de la liberté, et qui a coûté la vie à des pilotes canadiens qui amenaient des provisions par avion.

Bien entendu, notre coopération en matière de sécurité est plus forte que jamais. Nous profiterons d’ailleurs de notre visite en Pologne pour rencontrer les soldats canadiens qui sont en mission ici, dans le cadre des Mesures d’apaisement de l’OTAN.

Ce ne sont là que quelques exemples de collaboration au cours de notre longue et riche histoire.

La Pologne a elle aussi une longue et riche histoire. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait su faire preuve de résilience et suivre l’évolution qui s’opère dans le monde.

La Pologne, l’une des économies dont la croissance est la plus rapide en Europe, a beaucoup à offrir au reste du monde. Le Canada a aussi beaucoup à apporter sur le plan du commerce, et tout autant dans les domaines de l’éducation, de l’innovation et de l’échange de connaissances.

Notre relation s’est encore renforcée le mois dernier, avec la signature de l’Accord économique commercial et global entre le Canada et l’Union européenne. Il marque le début d’un nouveau chapitre dynamique dans les rapports entre le Canada et l’Union européenne, entre le Canada et la Pologne.

Bien entendu, la Pologne et le Canada collaborent déjà dans de nombreux secteurs, en grande partie grâce aux solides liens tissés entre nos peuples. Il y a un million de Canadiens d’origine polonaise, qui contribuent dans toutes les sphères de notre société.

Et nos interactions en personne ne s’arrêtent pas là. Il y a deux ans, j’ai eu la chance de rencontrer l’ancien premier ministre Donald Tusk. Nous avons alors parlé de notre désir mutuel d’approfondir les liens entre nos pays afin que nos deux peuples puissent en tirer parti.

Je crois que nous pouvons y arriver en pratiquant ce que j’appelle la diplomatie du savoir, qui est caractérisée par une volonté et une capacité de travailler avec d’autres pays et d’autres disciplines, entre autres par l’échange de nouvelles idées et techniques et la création de partenariats novateurs.

Dans cette optique, je suis heureux de savoir que sept programmes d’études canadiennes sont offerts dans des universités polonaises.

Il est évident que le Canada a de nombreux amis, pas seulement ici dans cette salle, mais à l’échelle du pays. J’entends en rencontrer autant que possible durant mon séjour en Pologne, découvrir ce que nous faisons déjà pour collaborer et discuter des possibilités qui s’offrent à nous. 

J’espère en apprendre davantage sur l’évolution de la Pologne et sur la façon dont elle renforce son écosystème d’innovation pour mieux favoriser sa croissance et ses échanges. Dans l’ensemble, j’espère que ce voyage me permettra de cerner de nouvelles possibilités pour échanger nos connaissances.

Je me réjouis de poursuivre notre collaboration, en faisant fond sur nos liens de longue date.

Une fois de plus, je vous remercie de nous donner la chance de découvrir votre pays.

J’aimerais maintenant lever mon verre à l’amitié durable entre la Pologne et le Canada.