Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Plantation d’un arbre en l’honneur du 100e anniversaire du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry

Rideau Hall, le jeudi 18 septembre 2014

 

Soyez les bienvenus à Rideau Hall, la maison du peuple canadien et celle du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry.

Si Rideau Hall est votre maison, c’est que l’un des premiers chapitres de votre histoire y a été écrit, et que votre nom vient d’ici.

La princesse Patricia, la fille du gouverneur général de l’époque, Lord Connaught, reconnaissait l’importance de créer une force militaire d’élite afin de contribuer à l’effort de guerre. Elle a donné son nom au régiment et a elle-même conçu le premier drapeau qui a accompagné les soldats à l’étranger. La princesse Patricia avait même déclaré qu’elle suivrait le parcours du régiment avec le plus grand intérêt.

À peine un mois après sa formation, le PPCLI a été envoyé au front. Et c’est ainsi qu’a débuté votre longue et riche histoire.

Vous et vos ancêtres, les premiers membres du régiment, avez remporté de multiples honneurs et médailles, y compris trois Croix de Victoria, la plus haute distinction militaire au pays.

Les membres du régiment qui ont servi au fil du temps — de la Première Guerre mondiale au conflit en Afghanistan, en passant par Passchendaele et la crête de Vimy — ont mérité notre respect et capté notre imagination grâce à leur bravoure et leur vaillance. Les Canadiens sont fiers de ceux qui ont le sens du devoir, de l’honneur et du service.

En tant que commandant en chef, j’ai la chance, voire l’insigne honneur, de représenter nos hommes et nos femmes en uniforme.

Je ne suis pas le seul ici présent qui comprend ce que représente cet immense privilège. La très honorable Adrienne Clarkson, colonel en chef du PPCLI et ancienne gouverneure générale et commandant en chef du Canada, a appuyé les Forces armées canadiennes — et en particulier ce régiment — tout au long de sa carrière. J’ai beaucoup à apprendre d’elle.

En fait, un mois après mon entrée en fonction à titre de gouverneur général, en 2010, j’ai eu la chance de décerner à Mme Clarkson le Prix Vimy, qui reconnaît les Canadiens qui ont grandement contribué à la défense et à la sécurité du Canada, ainsi qu’à la préservation de ses valeurs démocratiques. Permettez-moi de vous lire les mots qu’elle a prononcés pour l’occasion : « Nous devons respecter ceux qui ont choisi ce mode de vie. Nous leur demandons de relever des défis et de faire face au danger et à la mort. Nous devons les appuyer, non par pure sentimentalité, mais par une compréhension éclairée de ce qu’ils font, parce qu’en tant que nation, nous leur avons demandé de le faire. »

Je m’efforce d’atteindre les normes élevées qu’elle a établies, et je continue de vous offrir tout mon soutien.

Aujourd’hui, sur le domaine de Rideau Hall, nous bouclons cent années d’histoire. L’arbre que nous plantons rappelle celui que la princesse Patricia a choisi pour créer le drapeau que vous avez aimablement surnommé le Ric-a-dam-doo.

J’espère que cet arbre sera encore ici dans un siècle, pour que les prochaines générations puissent venir l’admirer et se rappeler les histoires et les accomplissements des membres du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry qui ont combattu et qui sont morts pour leur pays.

Merci.