Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise de parchemins aux officiers généraux nouvellement nommés

Rideau Hall, le jeudi 3 avril 2014

 

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

J’ai l’honneur, en tant que commandant en chef, de vous recevoir pour cette remise de parchemins.

Votre promotion survient à une période intéressante pour les Forces armées canadiennes.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir d’accueillir les derniers soldats revenant d’Afghanistan. Je n’oublierai jamais ce moment : voir ces hommes et ces femmes retrouver leurs familles et leurs proches, voir leurs visages illuminés de bonheur à l’idée de rentrer au pays.

Mais qu’est-ce qui attend les Forces armées canadiennes, en particulier après une douzaine d’années en Afghanistan?

Nous avons de nombreuses leçons à tirer de nos expériences en Afghanistan afin d’aider nos forces militaires à perfectionner leurs connaissances et à mieux générer les conflits et défis de demain.

Pour tracer la voie de l’avenir, les Forces devront miser sur le solide leadership qui fait leur renommée.

Durant cette transition, ce sera à vous, les nouveaux dirigeants et commandants, de fournir une orientation, du soutien et du réconfort. Vous verrez à ce que les actions de nos militaires soient reconnues; à ce que notre engagement, envers notre pays et nos concitoyens, soit ferme; à ce que le bien-être de nos hommes et femmes en uniforme demeure primordial.

Comme vous le savez si bien, le leadership prend diverses formes. Sur le terrain, plus précisément, le leadership prend une nouvelle dimension vu le caractère imprévisible des évènements.

Mais il y a deux aspects omniprésents du leadership qui définiront l’avenir des Forces armées canadiennes.

D’abord, il y a la confiance. Durant votre carrière, vous avez établi des liens de confiance personnels avec des compagnons et des subalternes. Vous avez aussi bâti la confiance du public en défendant votre pays et les idéaux qui nous sont chers.

Je sais personnellement la confiance dont nous jouissons à l’échelle mondiale. Je suis fier de savoir que vos uniformes sont symboles de la confiance que le reste du monde place dans notre capacité à aider les autres et à faire le bien.

Cela m’amène au deuxième aspect du leadership, à savoir la compassion.

Nos soldats sont bienveillants. Ils se soucient de leurs compagnons d’armes et de ceux qu’ils doivent protéger. J’en ai été témoin en Afghanistan et dans bien d’autres pays que j’ai visités. Je l’ai aussi vu au Canada, où les troupes ont répondu à des urgences et soulagé l’immense besoin dans nos communautés — durant les inondations de l’été dernier en Alberta, par exemple.

Il faudra aussi de la compassion pour lutter contre un ennemi sans nom dans le domaine de la santé mentale, notamment l’état de stress post-traumatique. Cet enjeu a fait l’objet de vastes discussions, alors je n’entrerai pas dans les détails, mais je suis convaincu que vous travaillerez ensemble et donnerez l’exemple afin de surmonter les difficultés et les souffrances qui s’y rattachent.

Aborder les menaces et les défis de front — voilà ce qu’on arrive à faire avec un grand leadership.

Vous avez la responsabilité de préserver les normes élevées que vous avez toujours respectées durant votre carrière. Je sais que vous y parviendrez en déployant les qualités des grands soldats que sont le dévouement, l’honneur, le service et l’humilité.

Félicitations à vous tous, et merci pour votre travail soutenu au nom du Canada.