Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Déjeuner d’affaires Canada-Inde (Bangalore, Inde)

Bangalore, Inde, le jeudi 27 février 2014

 

Je suis ravi d’être à Bangalore et de participer à ce rassemblement avec vous.

Vous êtes, en grande partie, des chefs d’entreprise dans l’économie dynamique et novatrice de l’Inde du Sud, et je salue votre intérêt à travailler avec le Canada.

Je suis également heureux d’être accompagné de délégués canadiens aussi dignes et talentueux. Je vous encourage tous à profiter de l’occasion pour vous présenter et discuter.

Ma visite d’État en Inde a pour but de renforcer l’amitié et les partenariats entre nos deux pays, en particulier dans les domaines de l’éducation, l’innovation et l’entrepreneuriat — en apportant une attention particulière à l’apport des femmes et des filles.

Je suis donc ravi de constater que le Canada intensifie sa présence officielle à Bangalore. La transformation du bureau commercial du Canada en consulat général en dit long sur le désir de consolider notre engagement à l’égard des citoyens de l’Inde du Sud.

J’ai eu la chance de visiter le bureau hier, et je peux vous assurer qu’il sera des plus impressionnants. Lorsqu’il ouvrira ses portes dans quelques mois, le consulat général deviendra une excellente vitrine pour montrer le Canada à l’Inde du Sud. Il affermira nos liens commerciaux et facilitera les voyages des étudiants en offrant des services de visa et d’immigration.

Déjà, le Canada et le Karnataka entretiennent de solides rapports commerciaux. Quelque 30 entreprises canadiennes se sont établies ici, à Bangalore, et emploient des milliers de personnes.

Apotex, par exemple — la plus grande compagnie pharmaceutique générique du Canada — a consenti des investissements importants et emploie plus de 1 500 employés. CGI, la plus grande entreprise de services informatiques et de services aux entreprises du Canada, emploie environ 9 500 spécialistes en logiciel en Inde, surtout au Karnataka. Et CAE, la plus grande compagnie de simulateurs de vol au monde, exploite deux centres de formation au pilotage qui emploient plus de 360 personnes.

Je suis aussi heureux de noter que plusieurs compagnies indiennes ayant leur siège social à Bangalore — comme Infosys et Wipro — ont choisi d’élargir leurs opérations au Canada.

J’aimerais reconnaître les membres de la section de Bangalore de la Chambre de commerce indo-canadienne qui sont ici aujourd’hui. L’ICBC est un important partenaire qui contribue à accroître la visibilité du Canada en Inde et qui facilite le commerce et l’investissement. En particulier, j’aimerais remercier Pradipta Banerjee pour son leadership dans la mise sur pied de cette section.

Grâce aux efforts continus de chefs d’entreprise aussi dévoués, et avec la présence accrue du Canada en Inde du Sud, je suis certain que nous étendrons notre prospérité mutuelle.

Assurons-nous de le faire dans l’intérêt de nos deux nations. Les Canadiens visent à la fois l’égalité des chances et l’excellence, et je sais que l’avenir de l’Inde — celui de toutes les nations, en fait — repose sur l’atteinte de cet « équilibre du monde », pour reprendre les mots de Rohinton Mistry, l’un des plus grands auteurs canadiens d’origine indienne.

En travaillant ensemble, nous arriverons à créer des sociétés plus averties, bienveillantes et prospères.

Je vous remercie de votre temps et de vos efforts.