Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette

  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Histoire

S.A.R. le duc de Connaught 1911-1916

Field Marshall His Royal Highness the Prince Arthur, Duke of Connaught and StrathearnLe prince Arthur, duc de Connaught, est le troisième fils de la reine Victoria et il est le premier membre de la famille royale à occuper la fonction de gouverneur général du Canada.

Pendant le mandat du duc de Connaught, sir Robert Borden est premier ministre du Canada, et le pays continue de prospérer et de grandir en tant que nation. En 1914, toutefois, le Canada doit faire face à l'un de ses plus grands défis, la Première Guerre mondiale. L'appel aux armes auquel répondra le Canada entre 1914 et 1918 en tant que colonie britannique sera lourd de conséquences sur les ressources humaines et matérielles du pays. Par contre, c'est également une occasion de raffermir le nationalisme canadien et de ménager un rôle plus grand au Canada sur la scène internationale. Avec la guerre comme arrière-plan, le duc de Connaught met en valeur la contribution militaire canadienne tout en demandant à la population de se montrer plus charitable. Les Connaught s'efforcent également de participer à la vie sociale de la capitale, faisant de Rideau Hall un des hauts lieux du pays où les Canadiens sont conviés à des cérémonies et des réceptions.

Lorsqu'il est à Ottawa, le duc de Connaught se rend chaque jour à son bureau de l'Édifice de l'Est, sur la Colline du Parlement. Il voyage également partout au Canada avec sa famille, rencontrant des Canadiens de tous les milieux qui les accueillent avec beaucoup d'enthousiasme. Port Arthur, qui fait maintenant partie de Thunder Bay (Ontario), a ainsi été nommée en son honneur. Il insiste sur l'importance de l'entraînement militaire et de la préparation des troupes canadiennes qui partent à la guerre et il donne son nom son nom à la Coupe Connaught, en 1916, pour la Royal North West Mounted Police, afin d'encourager la pratique du tir de précision chez les recrues, un concours établi initialement en 1912 et qui s'appelait Revolver Challenge Cup. Il prend part aux services de guerre auxiliaires et aux oeuvres de bienfaisance et effectue des visites dans les hôpitaux, pendant que la duchesse de Connaught travaille pour la Croix-Rouge et autres organisations afin de participer à l'effort de guerre. Celle-ci est également colonel en chef de son propre régiment, le bataillon des Irish Canadian Rangers qui faisait partie du Corps expéditionnaire canadien.

Leur fille, la princesse Patricia, prête également son nom et son appui à la levée d'un nouveau régiment militaire canadien -- le Princess Patricia's Canadian Light Infantry. La princesse conçoit elle-même l'insigne et les couleurs du régiment, que celui-ci arborera lors de son expédition en France. En tant que colonel en chef du régiment, elle jouera un rôle actif dans ce régiment jusqu'à sa mort.

C'est sa cousine et filleule qui lui succédera à ce titre en 1974, la très honorable lady Patricia Brabourne, devenue comtesse Mountbatten de Birmanie.

Pour Noël 1915, la duchesse enverra une carte avec une boîte de sirop d'érable à chaque Canadien servant outre-mer. Elle possède également une machine à tricoter qui lui servira à fabriquer des milliers de paires de chaussettes pour les soldats. Le duc de Connaught et sa famille pleureront la mort de plusieurs membres de leur personnel partis au front. Après la guerre, il fera faire un vitrail à leur mémoire qui se trouve dans l'église St. Bartholomew à proximité de Rideau Hall, que la famille fréquentait assidûment.

Fervente de patinage, la princesse Patricia jouit d'une grande popularité dans la haute société d'Ottawa. Elle introduit l'usage des dîners travestis, où les invités se présentent vêtus de divers costumes traditionnels, et organise de nombreuses fêtes de patinage à Rideau Hall. Avec son mari, elle est l'hôte de plusieurs bals somptueux et organise de très grandes fêtes d'enfants. En outre, les concours de musique et de théâtre lancés par lord Grey sont maintenus. En septembre 1916, le duc de Connaught pose la première pierre des nouveaux édifices du Parlement, après leur destruction presque complète lors d'un incendie en février, plus tôt cette année-là.

De nombreuses améliorations sont apportées à Rideau Hall durant le mandat des Connaught. La façade actuelle, avec les armoiries royales sculptées dans la pierre, est alors ajoutée à l'édifice. On construit également le Grand Salon, on agrandit les serres et on ajoute un nouveau vestiaire. Un poste de garde, le garage actuel pour trois véhicules ainsi qu'une deuxième résidence pour le personnel sont également ajoutés, sans oublier les centaines d'arbres décidus qui sont plantés.

Vers la fin de son mandat en 1916, il exprime publiquement son regret de quitter le Canada, auquel lui et sa famille s'étaient attachés.

La vie avant et après Rideau Hall

Le duc de Connaught fait une carrière militaire qui débute par des études au British Royal Military College suivies de plusieurs années de service en Afrique du Sud, en Égypte en Inde, en Irlande, ainsi qu'au Canada durant la Rébellion de la rivière Rouge de 1870. Il épouse la princesse Louise Margaret de Prusse, le 13 mars 1879, et ils auront ensemble trois enfants : la princesse Margaret, le prince Arthur et la princesse Patricia. Ils vivront plusieurs années aux Indes avant la nomination du duc de Connaught comme gouverneur général du Canada.

Au terme de son mandat à Rideau Hall, le duc de Connaught retournera dans le service militaire jusqu'à la fin de la guerre. La duchesse, qui avait été malade durant leurs années à Rideau Hall , meurt en mars 1917. Après une longue retraite, le duc de Connaught s'éteint en 1942 à l'âge de 91 ans.

En février 1918, la princesse Patricia épouse l'aide de camp de son père, le capitaine Alexander Ramsay,. Parce que celui-ci est un homme du peuple, elle se sent obligée de renoncer à ses titres royaux et devient alors lady Patricia Ramsay.