Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Colloque en l’honneur du 250e anniversaire de la Proclamation royale

Gatineau (Québec), le lundi 7 octobre 2013

 

Merci de votre accueil chaleureux.

Permettez‑moi d’abord de souligner que cette rencontre se déroule sur le territoire traditionnel de la Nation algonquine, qui couvre les provinces de l’Ontario et du Québec.

Le 250e anniversaire de la Proclamation royale est une occasion importante pour tous les Canadiens — autochtones aussi bien que non autochtones.

Ce document extraordinaire fait partie des assises juridiques du Canada. Il est inscrit dans la Loi constitutionnelle de 1982 et il établit un cadre de valeurs et de principes qui a guidé notre évolution au fil des deux derniers siècles et demi.

La Proclamation royale a montré la voie à suivre au pays qui est devenu le Canada.

Ses principes directeurs — la paix, l’équité et le respect — ont instauré la tradition de conclusion des traités, jeté les bases de la reconnaissance des droits des Premières nations et défini les relations entre les peuples des Premières nations et la Couronne.

Pour citer le rapport final de la Commission royale sur les peuples autochtones :

« Plus d'un siècle plus tard (c’est‑à‑dire, après la Proclamation royale), cet arrangement, que nous appelons aujourd'hui la Confédération, devait également offrir aux différents peuples et gouvernements la possibilité de partager le pouvoir. Mais c'est avec les Premières nations que fut négociée la première forme d'entente confédérative. »

Cet anniversaire nous donne une merveilleuse occasion de revisiter et de réapprendre les origines de ce pays.

Mais il s’agit de beaucoup plus qu’une simple leçon d’histoire.

Tous les événements historiques rejaillissent sur les générations futures, mais la Proclamation royale est toujours distinctement présente dans notre actualité. Il s’agit non seulement d’un document constitutionnel évolutif, mais aussi d’un document dont les principes sont toujours d’une grande pertinence dans notre conjoncture actuelle en 2013 et pour notre avenir commun.

Ses origines remontent à nos toutes premières relations.

Depuis le premier contact, la relation entre les Autochtones et les non-Autochtones revêt une importance cruciale pour nous tous. Au moment de la Proclamation royale en 1763, on reconnaissait déjà le fait que nous devions travailler ensemble pour survivre et prospérer dans ce pays.

Cette période éclairante de notre histoire a été marquée par l’inclusion dans les lois de plusieurs vérités fondamentales : nous sommes tous ici pour rester, et nous avons tout à gagner en agissant comme des partenaires.

Il s’agit du sens profond de la Proclamation royale, et de l’une des contributions les plus distinctives et les plus importantes du Canada au monde entier.

Aujourd’hui nous savons très bien que nos différences ne contribuent pas à nous diminuer, mais plutôt à nous enrichir.

En tant que nation, le Canada a toujours obtenu plus de succès quand ses citoyens ont vu à mieux se connaître et se respecter et à travailler ensemble.

Lorsque nous n’y parvenons pas — lorsque notre esprit de partenariat et de dialogue s’estompe et cède le pas à l’inégalité et au paternalisme — tous les Canadiens en souffrent, les Autochtones comme les non-Autochtones.

Bien sûr, certains défis se sont déjà présentés à nous par le passé et d’autres continuent de se poser, et il nous reste encore beaucoup de chemin à faire sur la voie de la réconciliation, mais c’est un parcours que nous devons suivre ensemble.

Aujourd’hui, la conclusion d’ententes sur les revendications territoriales globales est un exemple concret des principes de la Proclamation royale.

J’aimerais féliciter les membres et les alliés de la Coalition pour les ententes sur les revendications territoriales, organisatrice du colloque d’aujourd’hui, de leur engagement en faveur du dialogue, de la coopération et du partenariat.

Vous nous aidez à concrétiser les merveilleuses possibilités qu’offre le Canada.

Le succès de ces accords est le reflet de notre succès en tant que Canadiens — autochtones et non autochtones. Tout comme les traités historiques d’amitié et d’alliance signés il y a des siècles, ils sont essentiels à notre évolution et à notre avenir commun.

Aujourd’hui, tout comme en 1763, nous devons une fois de plus tirer profit de tout ce que nous avons en commun et reconnaître notre interdépendance. Pour que le Canada puisse réaliser son plein potentiel, pour que nous puissions bâtir la société plus avertie et plus bienveillante à laquelle nous aspirons, nous devons absolument travailler ensemble.

La Proclamation royale représente le meilleur de ce qui constitue l’essence même du Canada et des Canadiens — pour qui le partenariat, la diversité et le compromis sont des valeurs à privilégier pour éviter les conflits.

Ainsi, cet anniversaire nous offre une excellente raison de célébrer et de renouveler notre engagement en faveur de ces principes, à mesure que nous envisageons ensemble nos horizons d’avenir.

J’encourage tous les Canadiens à découvrir et à respecter cette partie essentielle de notre histoire.

Merci.