Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Histoire
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Histoire

Ramon John Hnatyshyn

Le très honorable Ramon John Hnatyshyn (1990-1995)

Crédit photo: © Collection de la Couronne, Division des résidences officielles, Commission de la capitale nationale

Rideau Hall a toujours été l'un des plus grands points d'intérêt d'Ottawa. Pendant le mandat du très honorable Ramon John Hnatyshyn, la résidence officielle commence à être un arrêt populaire sur le circuit touristique, et de nombreux Canadiens apprécient les visites guidées des salles publiques et des jardins. En 1991, M. Hnatyshyn crée la Série des concerts d'été du Gouverneur général, qui deviendra un populaire festival de musique annuel. À l'hiver 1992, il procède à la réouverture de la patinoire historique, fermée depuis la saison 1989-1990. Cette patinoire est utilisée par le public durant les fins de semaine et par des établissements scolaires et des associations durant la semaine.

M. Hnatyshyn et son épouse, Gerda, sont déterminés à faire de Rideau Hall une vitrine de l'excellence canadienne. En 1994, Madame Hnatyshyn est coauteure d'un ouvrage intitulé Rideau Hall - Témoin vivant de notre histoire », rédigé dans la perspective de verser le produit des ventes pour augmenter la collection nationale d'oeuvres d'art et de mobilier à la résidence officielle. Madame Hnatyshyn collabore également avec la Fondation du Jardin du patrimoine canadien, un organisme caritatif indépendant, pour construire un Jardin du patrimoine destiné à devenir un point d'intérêt particulier du domaine de Rideau Hall.

En tant que chef d'État de facto du Canada, M. Hnatyshyn reçoit, avec son épouse, des dirigeants et des dignitaires du monde entier, notamment le Président Lech Walesa de la Pologne, le Premier ministre Yitzak Rabin d'Israël, le Président Boris Yeltsin de la Fédération de Russie, Leurs Majestés le roi et la reine de Jordanie, et le Président Vaclav Havel de Tchécoslovaquie. M. et Mme Hnatyshyn accueillent également plusieurs membres de la famille royale, dont Leurs Altesses royales le prince et la princesse de Galles en 1991. Les Hnatyshyn font également des voyages à l'étranger pour assister, par exemple, aux célébrations du 50e anniversaire du Jour J en France, en 1994, et pour des visites d'État qui les mènent dans divers pays comme l'Ukraine, destination qui revêt une signification particulière pour M. Hnatyshyn étant donné qu'il est de descendance ukrainienne.

L'encouragement des Hnatyshyn au domaine des arts au Canada est l'une des réalisations importantes de leur mandat. Ils établissent les Prix du gouverneur général pour les arts de la scène en 1992, ainsi que le Prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts de la scène. Aujourd’hui, ces prix sont appelés Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et Prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts du spectacle. Chaque année, la remise de ces deux prix a lieu à Rideau Hall suivie du gala des Prix des arts du spectacle au Centre national des arts à Ottawa, qui est télédiffusé à une date ultérieure par la SRC.

M. Hnatyshyn démontre son engagement à l'égard de l'éducation par le soutien qu'il apporte à un certain nombre d'initiatives. Ainsi, il appuie l'établissement du Prix international du gouverneur général en études canadiennes par le Conseil international d'études canadiennes; du Governor General Ramon John Hnatyshyn Education Fund, administré par le conseil d'administration et la fondation de l'hôpital universitaire de Saskatoon; et du Prix Ramon John Hnatyshyn du droit, lancé en collaboration avec l'Association du Barreau canadien. Il fait la promotion de l'alphabétisation au moyen du Prix « Envol vers la liberté » du gouverneur général, établi en 1992 pour rendre hommage à l'oeuvre d'une vie consacrée à l'alphabétisation.

Durant leur séjour à Rideau Hall, M. et Mme Hnatyshyn raffermissent les liens avec la jeunesse canadienne. Ils veillent à ce que des jeunes soient invités au plus grand nombre possible d'activités et soulignent l'importance d'encourager les jeunes Canadiens à réaliser leur potentiel sur le plan académique. En 1992, M. Hnatyshyn est l'hôte d'un concert rock dans les parterres de Rideau Hall, qui permet d'attirer l'attention sur le Programme anti-décrochage et le programme canadien de bourses . Le concert sera télédiffusé sur la chaîne YTV et qualifié de « très excellent concert rock de Son Excellence ».

Plusieurs autres récompenses et bourses d'études sont créées durant le mandat des Hnatyshyn, notamment la Coupe Ramon John Hnatyshyn, remise chaque année à l'équipe gagnante du festival international canadien de canots dragons, et les Bourses Canada du gouverneur général en génie de l'environnement et en sciences de l'environnement.

En tant que gouverneur général du Canada, M. Hnatyshyn comprend la nécessité cruciale de promouvoir la diversité qui enrichit la société canadienne, et se fait l'ardent défenseur du multiculturalisme.

La vie avant et après Rideau Hall

M. Hnatyshyn fréquente la Victoria Public School et le Nutana Collegiate Institute. Il poursuit ses études à l'Université de Saskatchewan, où il obtient un baccalauréat ès arts en 1954 et un baccalauréat en droit en 1956. Il épouse Karen Gerda Nygaard Andreasen le 9 janvier 1960. Deux fils naîtront de cette union.

Il est admis au Barreau de la Saskatchewan en 1957, et au Barreau de l'Ontario en 1986. Il est élu à la Chambre des Communes pour la première fois en 1974, et prête serment comme membre du Conseil privé le 4 juin 1979. Il se voit confier par la suite un certain nombre de portefeuilles ministériels.

Parmi les distinctions qui ont été octroyées à M. Hnatyshyn, mentionnons sa nomination en 1988 comme conseil de la reine (c.r.) pour le Canada et, un an plus tard, le titre de membre honoraire à vie de la Law Society of Saskatchewan. En 1989, il reçoit la médaille Saint-Vladimir du World Congress of Ukrainians, en reconnaissance de sa « contribution exceptionnelle à la cause de la justice et des libertés civiles. » Après son départ de Rideau Hall et son retour à la pratique du droit à Ottawa, il reçoit le prix Mount Scopus de la Hebrew University, en 1996, pour « avoir fait preuve d'un vif intérêt pour les questions humanitaires en général tout au long de sa carrière. »