Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Déclaration à Accra, au Ghana

Le 14 mai 2013

Déclaration du gouverneur général du Canada à Accra, au Ghana,
en présence du président John Dramani Mahama

ACCRA — Je suis heureux d’être ici avec le président Mahama pour réaffirmer l’amitié de longue date qui unit le Canada et le Ghana.

Je remercie chaleureusement Son Excellence de nous avoir accueillis, mon épouse, Sharon, les délégués canadiens et moi, dans ce pays à la fois magnifique et étonnant.

Il s’agit de ma première visite au Ghana à titre de gouverneur général, et de ma deuxième à vie, puisque j’y suis venu dans les années 1980 pour assister à une conférence sur l’éducation postsecondaire.

Je suis heureux d’être à nouveau ici, cette fois pour en apprendre davantage sur les gens et la culture du Ghana et pour prendre acte des nombreux exemples de collaboration entre les Canadiens et les Ghanéens.

Comme je l’ai mentionné, je suis accompagné d’une délégation de Canadiens accomplis. Ce merveilleux groupe en visite au Ghana est formé de parlementaires, d’universitaires, de dirigeants d’entreprises et de chercheurs.

Nous sommes venus au Ghana puisque ce pays est un dirigeant parmi les nations africaines. Le Canada est fier d’entretenir des liens avec le Ghana, notre partenaire au sein du Commonwealth et dans plusieurs sphères de la société.

Ensemble, nous visons à édifier des sociétés plus averties et bienveillantes, un monde plus juste et équitable. Nous partageons de nombreuses valeurs et aspirations.

Ces valeurs comprennent le respect de la démocratie, de la primauté du droit, de la bonne gouvernance et des droits de la personne. À cet égard, le Ghana est une source d’inspiration pour le reste de l’Afrique et du monde.

Les Canadiens et les Ghanéens collaborent également dans le secteur de l’éducation postsecondaire. L’apprentissage est l’un des moyens clés de réaliser notre plein potentiel en tant qu’êtres humains et sociétés, et je me réjouis de voir nos liens éducatifs se consolider.

En outre, nos peuples travaillent à des initiatives visant à accroître la sécurité alimentaire, à améliorer l’accès à l’eau potable, à garantir des moyens de subsistance et à combattre la maladie, ici, au Ghana.

Les organisations canadiennes coopèrent aussi avec leurs homologues ghanéens dans le but de promouvoir le bénévolat et la responsabilité sociale d’entreprise.

Le Ghana a réalisé des gains économiques solides dans les dernières années. Ces avancées ont retenu l’attention de la communauté internationale, y compris celle du Canada, puisque de nombreuses firmes et entreprises canadiennes considèrent le Ghana comme un endroit propice aux affaires.

En fait, entre 2000 et 2012, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont augmenté de 220 pour cent. Cette croissance remarquable nous oblige d’ailleurs à être responsables en matière de gérance environnementale et sociale.

Bref, nous avons aujourd’hui une merveilleuse occasion de travailler ensemble à la création de sociétés plus averties, bienveillantes et prospères.

Les Canadiens et les Ghanéens ont beaucoup à apprendre les uns des autres, à s’offrir les uns aux autres.

Dans cette optique, j’espère que l’amitié, le dialogue et la coopération entre nos deux pays continueront de se développer.

-30- 

Renseignements pour les médias :

Melanie Villeneuve
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-7280
melanie.villeneuve@gg.ca  

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter.