Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Kgotla avec les intervenants (Botswana)

Mine Orapa, Botswana, le samedi 18 mai 2013

 

Merci de votre accueil chaleureux. Je suis ravi d’avoir la chance de prendre part à cette kgotla.

Comme vous le savez, la mine de diamants Kerowe que je viens de visiter appartient à une entreprise canadienne établie à Vancouver, en Colombie-Britannique. Pour sa part, le gouvernement du Botswana est propriétaire partiaire de deux mines de diamants importantes situées dans les Territoires du Nord-Ouest et dans le Nord de l’Ontario, au Canada. 

Il va sans dire que le bien-être des Canadiens et des Botswanais est interconnecté lorsqu’il s’agit de l’industrie minière.

Voilà pourquoi je suis heureux de discuter avec vous aujourd’hui et d’entendre vos opinions sur l’incidence de l’industrie minière dans vos vies et vos communautés.

Les Canadiens possèdent une expérience et une expertise considérables dans le secteur minier. De plus, nous sommes déterminés à respecter les droits de la personne, à promouvoir la démocratie et à renforcer la primauté du droit.

Les Canadiens s’attendent à ce que nos compagnies minières soient exploitées de manière responsable, tant sur les plans social et environnemental, au pays de même qu’à l’étranger. Nos attentes sont les mêmes à l’égard des entreprises et des gouvernements étrangers qui font affaire en sol canadien.

C’est une question d’équité, et le Canada et le Botswana sont des pays équitables.

Je crois que nos nations, nos communautés et nos entreprises dotées d’un sens des responsabilités sociales seront à même de travailler ensemble pour assurer notre prospérité et notre succès mutuels. L’industrie minière peut jouer un rôle important dans le développement de nos économies et le renforcement de nos communautés locales.

Pour atteindre nos objectifs, nous devons nous engager à maintenir un dialogue et une coopération soutenus. Nous devons travailler ensemble, de bonne foi, à l’élaboration de solutions avantageuses pour tous les intervenants.

Le bien-être des communautés locales, comme les vôtres, ne peut être remis en cause. Comme l’expliquent les auteurs de la Vision pour l’industrie minière en Afrique — la voie du développement durable et à long terme dont ont convenu les nations africaines — nous devons voir à ce que l’industrie minière contribue au développement local en s’assurant que les travailleurs et les communautés retirent des avantages tangibles de l’exploitation minière industrielle et que leur environnement est protégé.

Les entreprises minières canadiennes ont entendu le message et sont déterminées à travailler avec les communautés d’une manière responsable sur le plan social. Les mots clés sont respect, dialogue, coopération et innovation.

Ensemble, je suis certain que nous procurerons des avantages durables aux Botswanais de même qu’aux Canadiens.

Il me tarde de connaître vos opinions et vos réflexions sur cette question importante.

Merci.