Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie de passation du commandement du chef d’état-major de la Défense

Ottawa, le lundi 29 octobre 2012

 

En tant que commandant en chef, j’ai régulièrement le privilège de rencontrer des membres des Forces canadiennes et de rendre hommage à leur dévouement envers notre pays.

C’est un privilège, car il s’agit d’hommes et de femmes du plus haut calibre — comme l’est aussi le chef d’état-major de la Défense sortant, le général Walter Natyncyzk.

À l’occasion de cette cérémonie de passation du commandement, je tiens à reconnaître la contribution exceptionnelle apportée au Canada par le général Natyncyzk et son épouse, Leslie, au cours des quatre dernières années.

Je suis également ravi d’accueillir notre nouveau chef d’état-major de la Défense, le général Thomas Lawson.

On ne pourrait surestimer l’importance de ce poste de leadership pour les Forces canadiennes, pour le Canada tout entier.

À l’instar de la profession militaire au Canada, qui a fait du service axé sur l’honneur son centre de gravité, les hommes et les femmes des Forces canadiennes ont fait du chef d’état-major de la Défense leur centre de gravité.

Depuis son entrée en fonction en juillet 2008, le général Natyncyzk a fait preuve d’un leadership, d’une vision et d’une humanité extraordinaires.

Il comprend qu’en plus de diriger l’institution que forment les Forces canadiennes, le chef d’état-major de la Défense est à la tête d’un groupe de gens. Il a saisi le fondement essentiel des Forces canadiennes, à savoir que ce n’est pas seulement une organisation, mais une famille unique qui a besoin de modèles, comme n’importe quelle autre famille, et qui sait que les grands leaders mènent avec leur cœur ainsi qu’avec leur tête.

Cela, le général Natyncyzk le sait — tout comme Leslie, qui a su offrir un appui sincère aux familles et aux proches de nos hommes et de nos femmes en uniforme.

Général Walt, je vous ai souvent entendu dire aux braves, aux malades, aux blessés, aux récipiendaires de distinctions honorifiques et à leur famille que vous étiez fier d’être le chef d’état-major de la Défense. Je crois parler au nom de tous en affirmant que nous vous sommes reconnaissants d’avoir joué ce rôle.

À vous et à Leslie, j’offre mes plus sincères remerciements pour avoir si bien servi le Canada. Ce fut un honneur pour mon épouse, Sharon, et moi de travailler en étroite collaboration avec vous pendant deux ans.

Mon prédécesseur Vincent Massey a déjà dit que la défense de notre mode de vie n’était pas une technique, mais plutôt une vocation. Ensemble, vous avez véritablement suivi votre vocation.

Général Lawson, alors que vous vous apprêtez à assumer vos nouvelles responsabilités, j’aimerais vous remercier pour vos longs et distingués états de service au Canada.

Dans vos nombreuses fonctions importantes au sein de l’Aviation royale canadienne et, plus récemment, à titre de commandant adjoint au NORAD, vous avez eu l’occasion de prouver, maintes et maintes fois, votre aptitude à diriger et à surmonter de nouveaux défis complexes.

C’est bien connu, nous vivons à une époque marquée par des changements rapides et profonds. C’est d’autant plus vrai pour les Forces canadiennes, qui doivent s’adapter à l’intégration, au dynamisme et à la vitesse propres au 21e siècle, tout en défendant les valeurs démocratiques canadiennes qui nous tiennent à cœur.

J’ai vu de près l’ardeur déployée par nos Forces canadiennes pour défendre nos idéaux. Je n’en suis que plus fier d’être votre commandant en chef.

General Lawson, en votre qualité de chef d’état-major de la Défense, vous êtes appelé à diriger l’une des forces armées les plus professionnelles de notre temps. Vous devenez aussi le principal défenseur des valeurs canadiennes et vous contribuerez à la paix et à la sécurité internationales. Vous incarnez notre engagement profond envers le bien collectif.

Merci d’avoir répondu à l’appel du devoir. Je vous souhaite, à vous et à Kelly, le plus grand des succès dans vos nouvelles fonctions.