Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise du Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne »

Rideau Hall, le jeudi 18 octobre 2012

 

Je suis heureux de vous recevoir à Rideau Hall pour la remise du Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne ».

Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer une époque où la définition du mot « personne » ne faisait pas l’unanimité. On dirait pourtant un mot simple qui n’exige pas d’explications. Mais, les choses étaient différentes au début du 20e siècle, et seuls les hommes étaient considérés des personnes.

Ayant moi-même cinq filles, je suis conscient des obstacles auxquels les femmes se butent encore aujourd’hui. J’ai également des petites-filles, pour qui je souhaite un monde plus juste et inclusif.

Je sais que vous partagez ce même désir.

Pour le réaliser, nous devons être de véritables alchimistes. Nous ne devons pas seulement discuter de ce qui doit être fait, nous devons transformer nos idées en gestes concrets.

Pour établir la marche à suivre, nous devons consulter les experts, y compris les cinq femmes honorées aujourd’hui.

Vous provenez de diverses régions du Canada et représentez cette gamme étendue d’expériences et de disciplines qui font la grandeur de notre pays.

Certaines d’entre vous possèdent une excellente compréhension de l’histoire et de la politique; vous modelez les esprits et influencez les opinions. D’autres travaillent dans la communauté, venant directement en aide aux femmes et aux familles. Vous êtes des leaders communautaires et des modèles, non seulement pour les femmes, mais pour tous les Canadiens.

Chacune d’entre vous s’applique à construire un monde meilleur où « femme » rime avec « égalité », où nos filles et nos petites‑filles ont toutes les chances de réussir. 

Je suis particulièrement heureux que de jeunes Canadiennes soient honorées aujourd’hui.

La semaine dernière avait lieu la toute première Journée internationale des filles. C’était l’occasion de réfléchir aux raisons pour améliorer la vie des jeunes femmes et à l’importance vitale de leur succès et de leur bien-être pour notre société.

De plus en plus de jeunes femmes ont à cœur la création de communautés solides. Elles prennent les commandes, apprenant à mesure qu’elles avancent. Elles ont l’avenir de notre pays entre les mains et elles savent que les gestes posés aujourd’hui aideront à relever les défis de demain. Elles sont les alchimistes dont je parlais plus tôt et elles comprennent que la solidification de notre pays exige la participation de tous ses citoyens. J’ai rencontré certaines de ces personnes extraordinaires à l’occasion de mes voyages.

Pour réussir, nous devons travailler ensemble. Nous devons également reconnaître et souligner le travail de ceux qui défendent les droits des femmes dans nos communautés.

C’est pourquoi nous honorons aujourd’hui cinq femmes dévouées à l’amélioration de la vie des femmes au Canada. Grâce à elles, mes six petites-filles — tous les enfants, en fait —grandiront dans une nation plus avertie et bienveillante qui redouble d’efforts pour multiplier les choix qui leur sont offerts.

Je vous remercie pour tout ce que vous faites pour notre pays.