Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Événement « Relève » de la Fondation olympique canadienne

London (Angleterre), le dimanche 29 juillet 2012

 

Je suis ravi d’être parmi vous à Londres, en ce début des Jeux olympiques.

Au cours des trois prochaines semaines, les meilleurs athlètes du monde entier vont démontrer leurs habiletés et faire preuve de leur force et de leur détermination sur la plus importante des scènes sportives.

Le rassemblement d’aujourd’hui nous rappelle que, outre l’incroyable habileté et la remarquable persévérance qu’il faut pour pouvoir participer aux Jeux, il y a un autre facteur qui explique le succès de nos olympiens.

Je veux parler de l’appui et de l’encouragement que leur apportent, tout au long de leur parcours, ceux qui appuient leur rêve olympique.

En tant que gouverneur général, j’espère aider à promouvoir une nation plus avertie et un monde plus juste et plus équitable. L’une des façons d’y parvenir est d’approfondir notre engagement à donner, c’est-à-dire devenir une société de bénévoles et de philanthropes.

Ce qu’il y a de merveilleux, c’est qu’il y a tant de manières de donner pour aider tant de gens différents. Dans une démocratie, chaque individu a quelque chose à donner, que ce soit son temps, son talent ou ses ressources.

Il en est de même pour le sport. Comme vous le dira n’importe quel olympien, il leur aurait été impossible d’atteindre l’excellence sans la générosité d’autrui, aussi bien des parents que des instructeurs ou de ceux qui appuient nos athlètes pour le simple amour du sport.

J’aimerais, si vous le permettez, vous donner un exemple vécu de mon adolescence comme joueur de hockey amateur à Sault Ste. Marie, en Ontario.

À cette époque, je n’avais encore jamais possédé une pièce d’équipement qui soit neuve. Un jour, la rumeur a couru qu’un chasseur de talents des Maple Leafs de Toronto allait venir en ville. Alors le propriétaire d’un magasin local d’articles de sport, qui n’était pas un homme particulièrement riche, m’a dit, « J’ai quelque chose pour toi. »

C’était une nouvelle paire de patins.

Ce soir-là, j’ai compté trois buts et, même si je n’ai jamais joué pour les Maple Leafs, je n’oublierai jamais la générosité de cet homme.

Ces nouveaux patins m’ont sans doute donné un regain d’énergie, mais je suis convaincu que sa confiance en mes capacités a joué un rôle tout aussi important sur ma performance et mon estime de soi. Comme tous les olympiens le savent, la confiance que quelqu’un nous accorde et la confiance en soi sont l’une des clés du succès.

Une nation avertie et bienveillante reconnaît l’importance de l’activité physique pour la santé et le mieux-être. L’appui que notre pays offre aux athlètes d’élite canadiens a également une incidence positive générale sur notre société, car en aidant nos olympiens et en fournissant ainsi des modèles exemplaires dans le sport, nous encourageons également les Canadiens à adopter un mode de vie plus sain et plus actif.

À titre de président d’honneur du Comité olympique canadien, je suis heureux de vous voir rassemblés ici pour encourager nos meilleurs athlètes et appuyer le sport au Canada.

Je vous remercie pour votre générosité. Puissiez-vous profiter de chaque moment de ces Jeux!