Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Nouveau portrait de Sa Majesté la Reine

Rideau Hall, le jeudi 28 juin 2012


Mon épouse, Sharon, et moi sommes ravis de vous recevoir à Rideau Hall, la maison du peuple canadien.  

Depuis près de 150 ans, Rideau Hall est un lieu de rassemblement important pour les Canadiens. Chaque année, des milliers de personnes de tous les horizons visitent cette demeure pour célébrer l’excellence et pour échanger sur le Canada et le monde.

Rideau Hall est aussi un symbole important de notre histoire et de nos valeurs canadiennes. Aujourd’hui, nous soulignons l’installation d’un magnifique nouveau portrait de Sa Majesté la Reine et de rampes impressionnantes pour l’escalier de l’entrée principale.

La toile et les rampes ont été créées en l’honneur du jubilé de diamant de Sa Majesté, un jalon significatif pour la Reine et le Canada.

Comme vous le savez peut-être, nous avons récemment eu le privilège d’assister aux célébrations du jubilé de diamant tenues à Londres. Là-bas, nous avons été ébahis par les manifestations d’affection à l’égard de Sa Majesté. Alignés le long de la rive, sur une quinzaine de rangs, les gens ne tenaient pas absolument à apercevoir la Reine, mais à lui montrer leur soutien et à la remercier pour sa dévotion inébranlable et son engagement indéfectible.

Certains se demandent pourquoi nous tenons Sa Majesté en si haute estime.

Pendant six décennies, elle a incarné un idéal de service et de dignité que nous savons rare et précieux.

Cet idéal de service, de dévouement à une grande cause, est au cœur du Canada que nous chérissons.

En représentant tous les Canadiens et en s’efforçant de nous unir pour le bien commun, Sa Majesté suscite le meilleur en nous.

C’est pourquoi la Reine, en tant que visage humain de la Couronne canadienne et protectrice de nos droits et libertés, nous inspire la loyauté.

Ce fait me revient à l’esprit chaque fois que je regarde mes collègues, c’est-à-dire les lieutenants-gouverneurs et les commissaires. Individuellement, vous représentez la Couronne, à votre manière unique, au sein de votre province ou de votre territoire respectif; collectivement, vous personnifiez la diversité et l’équilibre de la Confédération canadienne.

Ensemble, nous représentons Sa Majesté. C’est pourquoi je suis heureux que nous soyons réunis ici pour célébrer son jubilé de diamant.

Je suis aussi enchanté de partager le moment présent avec Mme Bernice (Bunny) MacIntyre. Il y a soixante ans, Bunny, alors membre du service féminin naissant de la Marine royale du Canada, s’est rendue à Londres, depuis la Nouvelle-Écosse, avec une petite délégation canadienne afin d’assister au défilé du couronnement de Sa Majesté.

Six décennies plus tard, je suis ravi de recevoir Mme MacIntyre à Rideau Hall pour cette occasion spéciale.

Le nouveau portrait officiel de la Reine peint par l’artiste Phil Richards qui orne maintenant la Salle de bal rend un hommage éloquent à la Reine, ainsi qu’au dévouement dont elle a fait preuve à l’égard du Canada. Il ne s’agit que du troisième portrait canadien officiel de Sa Majesté, et je tiens à souligner l’excellence artistique de M. Richards.

La toile regorge de détails qui rendent compte de l’évolution du Canada, jusqu’à notre époque contemporaine. Par exemple, on aperçoit sur le bureau, aux côtés de la Reine, une copie de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867 — le document qui a fait du Canada un pays.

Le bureau sur lequel repose la main gauche de la Reine est un cadeau offert à Rideau Hall par mon prédécesseur le duc de Connaught. Sa Majesté porte deux médailles canadiennes : l’insigne de la souveraine de l’Ordre du Canada ainsi que l’insigne de l’Ordre du mérite militaire.  

On aperçoit également, sous l’arche derrière Sa Majesté, le portrait d’une jeune reine Victoria — l’arrière-arrière-grand-mère de la reine Elizabeth II, qui a signé l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Ce tableau figure à l’extrémité de la Salle de la Tente, ce qui signifie que Rideau Hall est maintenant encadré par les deux monarques qui ont le plus longtemps régné sur le Canada.

Si vous y regardez de plus prêt, vous remarquerez également six sources de lumières directes dans la peinture, soit une pour chaque décennie du règne de Sa Majesté.

La toile renferme aussi un mystère : où sont les corgis, les chiens de la Reine?

J’ai également le plaisir d’inaugurer aujourd’hui les magnifiques nouvelles rampes de l’entrée principale. On doit les rampes du jubilé de diamant à un don généreux de M. Roger Lindsay, Héraut Rouge extraordinaire de l’Autorité héraldique du Canada.

Je tiens à profiter de l’occasion pour remercier M. Lindsay de sa générosité. Votre cadeau sera un symbole durable du jubilé de diamant en cette demeure, et un appui précieux pour tous ceux qui visiteront un jour Rideau Hall!

Lorsque nous admirons cette toile ainsi que les rampes du hall d’entrée, n’oublions pas que le jubilé de diamant est autant une célébration du Canada que du règne remarquable de la Reine.

En gardant cela à l’esprit, en notre qualité de Canadiens, nous rendons hommage à la dévotion de Sa Majesté à l’égard de notre pays.

Merci.