Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Inauguration de l'exposition sur les distinctions honorifiques canadiennes

Ottawa, le jeudi 17 mai 2012

 

Bienvenue à tous dans cet endroit unique. Ici, nous apprendrons comment le Canada honore nos plus dignes citoyens, ceux qui ont influé sur notre nation avertie et bienveillante.

Ici, nous découvrirons des gens qui ont changé la vie d’une personne ou la société tout entière.

Ici, nous verrons comment les distinctions honorifiques canadiennes ont inculqué un sentiment de fierté aux Canadiens et ont façonné notre identité nationale.

Ici, nous découvrirons une facette distincte de notre histoire.

En 1967, Sa Majesté la Reine a approuvé la création du Régime canadien de distinctions honorifiques. Cette même année, l’Ordre du Canada a été fondé, pour coïncider avec le centenaire du pays. Depuis, plus de 5 000 Canadiens de tous les horizons ont été reçus au sein de l’Ordre.

À l’image du flocon, le symbole de l’Ordre, chaque récipiendaire est unique. Ce sont des artistes, qui ont touché notre cœur avec leurs mots, leur art et leur musique. Ce sont des innovateurs, qui ont à jamais marqué le Canada avec leurs immeubles, leurs inventions et leurs créations. Ce sont des chercheurs et de grands penseurs, qui ont sauvé des vies avec leurs découvertes et amélioré notre société de multiples façons. Ce sont des voisins, qui ont aidé les gens dans le besoin au sein de leur communauté.

Mais notre régime de distinctions honorifiques va encore plus loin.

Les Canadiens sont à l’origine de réalisations et de contributions extraordinaires qui ont profité à notre pays. Ils sont créatifs, courageux, vaillants, bienveillants, dévoués et loyaux.

Depuis 1967, plus d’un million de Canadiens — ceux qui ont fait de notre pays, de notre planète, un monde meilleur — ont été récompensés par des distinctions, des médailles et des décorations.

Leurs histoires vous sont racontées ici. L’histoire de personnes décorées de la Médaille de la bravoure, comme Marc Patterson, qui a sauvé un enfant des griffes d’un couguar en Colombie-Britannique, et celle de Tamsen Lahnalampi, qui a sauvé deux personnes de la noyade alors qu’elle était en visite au Costa Rica.

Ou encore l’histoire de Leslie Palmer, qui a bravé des eaux et des terrains périlleux, en pleine tempête hivernale, pour secourir deux pêcheurs échoués en Colombie-Britannique. Ses actes lui ont valu la Croix de la vaillance, qui précède la Croix de Victoria dans l’ordre de préséance des distinctions honorifiques.

Vous lirez des récits témoignant de la vaillance des membres de nos Forces canadiennes, comme le maître de 2e classe James Anthony Leith, l’un des soldats les plus décorés au Canada. Il a reçu l’Étoile du courage pour avoir neutralisé un dispositif explosif, en Afghanistan, avec sa baïonnette pour seul outil.

Ou l’histoire du lieutenant-colonel Annie Bouchard, qui a reçu la Médaille du service méritoire pour avoir habilement commandé un peloton médical qui dispensait des soins cruciaux à un vaste nombre d’Haïtiens blessés dans le tremblement de terre.

Ce n’est qu’il y a trois mois que j’ai remis, pour la toute première fois, à Rideau Hall, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Cette médaille, qui a été créée pour souligner le soixantième anniversaire de l’accession au Trône de Sa Majesté, est le plus récent ajout au Régime canadien de distinctions honorifiques. Au cours de l’année, cette distinction sera remise à 60 000 Canadiens.

Comme tous les autres Canadiens qui ont obtenu une distinction honorifique canadienne, les récipiendaires de cette médaille ont aidé à façonner notre pays.

Le renforcement de notre identité nationale passe aussi par l’héraldique au Canada. Une part tout aussi importante de l’exposition est donc consacrée à son histoire. Vous pourrez contempler des armoiries royales concédées des siècles plus tôt, ainsi que des emblèmes héraldiques — y compris des symboles royaux et des Premières Nations — créés par l’Autorité héraldique du Canada.

J’aimerais vous parler de deux objets exposés qui ont une importance particulière. Pour la première fois depuis 1939, le public pourra admirer la bannière royale du roi George VI, qui a été déployée à Rideau Hall lors de sa visite royale au Canada cette année-là. Elle a récemment été ajoutée à la collection de Rideau Hall à la suite d’un noble don de drapeaux historiques consenti par l’archevêque Ralph Spence, de Hamilton, en Ontario.

Le deuxième objet est un tout nouveau tabard que le Héraut d’armes du Canada portera dans des cérémonies héraldiques officielles. Aujourd’hui seulement, vous pourrez voir ce vêtement, créé en l’honneur du vingtième anniversaire de l’Autorité héraldique du Canada. Je tiens à remercier la Société royale héraldique du Canada pour son don généreux qui a permis la conception et la création de ce tabard.

J’espère que cette exposition permettra aux Canadiens d’en apprendre davantage sur nos distinctions honorifiques. Lorsque vous apercevrez une personne qui porte le flocon de neige ou toute autre distinction honorifique canadienne, prenez le temps de lui parler, de vous renseigner sur ses contributions, de la remercier pour ce qu’elle a fait. Vous serez peut-être ensuite inspiré à proposer la candidature d’un Canadien digne d’éloges ou à apporter votre propre contribution remarquable.

J’espère sincèrement que ces médailles et ces symboles, de même que les récits qui s’y rattachent, vous laisseront entrevoir le cœur et l’âme du Canada.

Honorons et saluons ces femmes et ces hommes, peu importe d’où ils viennent ou ce qu’ils ont accompli, car ils ont fait de notre pays une nation plus avertie et bienveillante.

Merci.