Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Prix du Gouverneur général pour l'entraide
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Portraits de bénévoles



« Les bénévoles sont le fondement de toute société dynamique et la manifestation de notre instinct humain de protection de l’autre et d’altruisme. »

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada



Télécharger Adobe Reader, logiciel gratuit de visualisation des fichiers PDF

Découvrez quelques unes des histoires inspirantes des récipiendaires du Prix du gouverneur général pour l’entraide, qui soulignent leurs contributions au sein de leur communauté. Ces bénévoles participent à l’édification d’une nation toujours plus avertie et bienveillante.





Glenn Akeson (Burlington, Ontario) est le fondateur de l’organisme The Magic of Metals qui mène des campagnes de financement pour la cause des enfants malades, en particulier pour la Fondation Rêves d’Enfants du Canada. Il s’est dévoué à cette cause pendant plus de 25 ans, en tant qu’organisateur d’événements afin de donner un support à la mission de la Fondation. Son organisme est devenu l’un des plus grands donateurs de fonds grâce auquel plus de 300 rêves d’enfants ont été réalisés.






Sonja Bejzyk (Winnipeg, Manitoba) a aidé des femmes de sa communauté par sa participation au comité des femmes du conseil ukrainien-canadien. Elle a fait la promotion de la culture ukrainienne à travers le Canada en organisant de nombreux événements qui ont contribué à unir les cultures. Mme Bejzyk est toujours très active et agit bénévolement à titre de membre, vice-présidente ou présidente de plusieurs organisations, au niveau provincial et national, dont le collège St-Andrew de Winnipeg et le Ukrainian Self-Reliance League of Canada.






Wendolyn Callahan (Whitehorse, Yukon) est une participante à la campagne Run for Mom depuis 1999, une course qui recueille des fonds pour la recherche contre le cancer. Grâce à son grand dévouement et à sa détermination, elle a réussi à réunir plus de 80 000 dollars qui ont contribué à l'achat d'un mammographe pour sa communauté. Connue pour son attitude positive et son engagement, Mme Callahan a apporté un appui concret aux femmes du Yukon.






Daphne Clarke (Windsor, Ontario) a dédié sa vie à la cause des femmes immigrantes pendant plus de 30 ans. Jamaïcaine d’origine, elle est arrivée au Canada dans les années 70. Elle fonde, en 1980, un organisme nommé Windsor Women Working with Immigrant Women. L’organisme aide des femmes immigrantes à s’adapter au Canada, à se développer professionnellement et à prendre confiance en elles-mêmes afin d’améliorer leur vie. Aujourd’hui, son organisation est devenue la plus grande référence pour les nouveaux arrivants à Windsor. L’esprit de solidarité et les actions de Mme Clarke ont amélioré la vie de nombreuses familles.






Paul-Émile Cormier (Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick) s’est impliqué dans plusieurs causes civiques, religieuses, sociales et sportives dans sa communauté. Mais il s’est surtout investi dans le programme d’alphabétisation pour adultes de sa région. Il en a été un leader, en mettant sur pied des cours du soir et en créant du matériel spécial. Grâce à sa détermination à vouloir accroître le savoir au sein de sa communauté, il a aidé à diminuer le taux d’analphabétisme de façon considérable.






Alice Lorraine Forrester (Edmonton, Alberta) est un exemple de premier ordre d’une personne qui a surmonté ses propres handicaps et orienté son énergie afin d’aider les autres. Elle a accompli plus de 23 000 heures de bénévolat au Cross Cancer Institute en distribuant le courrier ou des magazines, ou en aidant au café de l’Institut. Mme Forrester a assumé ses responsabilités avec un grand dévouement et elle s’occupe encore aujourd’hui des patients atteints du cancer, leur apportant de la joie et un réconfort inestimable.






Depuis 27 ans, Evelyn Florendo (Vancouver, Colombie-Britannique) démontre une très grande compassion pour les jeunes détenus de la Colombie-Britannique. Au fil des ans, elle a coordonné et cuisiné des repas, dont des repas de Noël, pour des centaines de ces jeunes et y invite de nombreuses personnes pouvant influencer leur vie. Elle a aussi préparé des centaines de cadeaux pour les détenus à l’aide des campagnes de financement qu’elle réalise pendant l’année. Elle a convaincu d’autres bénévoles de se joindre à cette cause et a su démontrer par son geste un exemple exceptionnel d’humanité.






Norma Geggie (Wakefield, Québec) a accompli de nombreuses activités dans sa vie, en servant sa communauté en tant que recherchiste, écrivaine, éditrice, historienne régionale et enseignante en alphabétisation. Elle a aussi créé une coopérative d’artisanat et elle a aidé à mener à bien deux projets de résidences pour aînés. Mme Geggie travaille actuellement à établir un centre de soins palliatifs dans sa région. Elle a lancé un projet international de jumelage entre 10 grand-mères de Wakefield et 10 grand-mères d’Afrique afin d’appuyer des petits-enfants orphelins dû à l’épidémie du SIDA.






Robert Gould (Ottawa, Ontario) met ses talents au service de sa communauté depuis plus de 40 ans. Il a donné des spectacles de magie, de marionnettes, de théâtre et de ventriloque, recueillant ainsi des milliers de dollars au bénéfice de différentes oeuvres de charité pour les enfants. Il a personnifié des dizaines de personnages afin de faire rire les enfants et les plus fragiles de sa communauté. Il se réinvente continuellement afin d’atteindre un public parfois constitué de personnes ayant un retard de développement ou malentendantes.






Dotés d’une grande générosité et d’un grand talent musical, Marina et Herman Harris se sont dévoués à leur communauté depuis plus de 55 ans. Mme Harris chante, accompagnée à la guitare par M. Harris et, par leurs spectacles, ils ont recueilli des milliers de dollars pour de nombreux organismes de charité et campagnes de financement. Ils ont ainsi apporté de la joie et des rires à leur public un peu partout à travers leur province.






Daniel Johnson (Eastern Passage, Nouvelle-Écosse) s’est dédié à la cause des enfants sourds et aveugles depuis 1982. Il est reconnu pour son projet au bénéfice de l’Atlantic Provinces Special Education Authority (APSEA), un organisme pour enfants sourds, aveugles, sourds et aveugles, malentendants ou ayant une déficience visuelle. Il a réussi à recueillir près de 124 000 dollars en tapant à la machine, tous les nombres de un à un million; un projet qui lui a pris 12 ans. À présent, il tape tous les nombres de un million à un et est devenu un modèle d’endurance, de patience et de l’esprit d'entraide.






Kalliana King (Cowichan Bay, Colombie-Britannique) démontre une très grande compassion envers les personnes souffrant de dystrophie musculaire depuis son très jeune âge, par solidarité pour une amie atteinte de cette maladie. À l’âge de huit ans, elle a demandé à ses parents la permission de participer de façon très active aux collectes de fonds. Afin d’éveiller la curiosité chez les autres, elle a teint ses cheveux en rose, puis les a rasés pour recueillir des fonds. Elle a fait du porte-à-porte, participé à des marches et à la campagne de financement des pompiers de son quartier. Grâce à tous ses efforts, Mlle King a ramassé 14 600 dollars, a inspiré de nombreux jeunes et adultes de sa région et les a sensibilisés à cette maladie.






Yoshitaka Kinjo (Lethbridge, Alberta) maîtrise l’art du karaté et en fait profiter sa communauté depuis plus de 30 ans. Il a fait de nombreuses démonstrations pour plusieurs campagnes de financement, notamment pour l’Association pulmonaire, la Société canadienne de la sclérose en plaques et la Fondation des maladies du coeur. Il a créé et donné des cours spéciaux de façon bénévole à des groupes de personnes qui souffrent de diverses maladies telles que l’asthme, la fibromyalgie, la dépression ou la mobilité réduite. Il a de la persévérance et une patience extraordinaire avec les gens. Il a aidé des centaines de personnes à améliorer leur condition physique et mentale.






Pierre Lafrance (Montréal, Québec) a accompli plus de 25 ans de travail bénévole pour l’Association des bègues du Canada. Il a apporté une énorme contribution en tant que membre, trésorier et président de l’association. Il a organisé de nombreux événements et activités tels que des conférences, des congrès, des groupes d’entraide, des sessions d’information et des cours de perfectionnement. Il n’a jamais baissé les bras et n’hésite pas à relever les défis les plus gros.






Lynn et Marvin MacLeod (Belle River, Île-du-Prince-Édouard) ont apporté une très grande contribution à la Croix-Rouge canadienne de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick au fil des ans. Ils ont participé à titre d'experts à de nombreux comités conseils concernant les premières interventions en cas de désastre, notamment lors de la tempête de verglas 2008. Ils ont de plus recruté et formé de nombreux bénévoles et procurent aussi une aide aux sinistrés de leur région en étant les leaders du centre des opérations d’urgences et du Groupe tactique d’intervention de la Croix-Rouge. M. et Mme MacLeod se sont démarqués par leur compassion et leur grand sens de l’organisation.






Lise Marchand (Saint-Jean-de-Matha, Québec) se consacre depuis plus de 40 ans à différentes causes touchant en majorité les enfants et la famille. Elle a, entre autres, été porte-parole de l’Unicef durant neuf ans et s’est impliquée dans une organisation pour enfants d’un quartier défavorisé de Montréal. Elle a de plus participé à plusieurs projets de développement communautaire en Amérique latine, notamment avec le Regroupement des missionnaires laïques. D’une très grande simplicité, Mme Marchand démontre sa compassion par ses actions.






William Martens (Leamington, Ontario) est bénévole depuis 1963 dans différents secteurs d’activités. Pendant plus de 20 ans, il a appuyé l’Église Mennonite lorsque celle-ci a accueilli des centaines de réfugiés et les a aidés à s’intégrer au Canada. Il est aussi bénévole pour leur projet de la Banque de céréales vivrières du Canada et celui de The Mobile Meat Canner, qui vise à alimenter les plus vulnérables du monde. Il a enseigné l’anglais en Afrique pendant plusieurs années et il a dirigé, durant 20 ans, un club d’échecs pour jeunes. M. Martens est très versatile et est toujours prêt à aller au delà de l’ordinaire afin d'aider les autres.






Jutta Mason (Toronto, Ontario) donne de son temps et ses idées au groupe Friends of Dufferin Grove Park, qui sert les intérêts de sa communauté depuis près de 20 ans. Elle a aidé à instituer un sentiment de communauté à tout un quartier. Grâce à elle, le parc est un lieu de rencontre, d’activités et de fierté pour les résidants. Ce parc est maintenant pris en exemple en matière d’espace public et attire des visiteurs de partout dans le monde. Mme Mason a inspiré des centaines de gens par son esprit communautaire, son énergie et ses réalisations.






Elaine McGee (Saint-Colomban, Québec) est l’exemple par excellence de la conscientisation sociale et de l’esprit de solidarité. Elle a créé, il y a 12 ans, la fondation Marchant à tes cotés, un organisme qui vise à briser le cercle vicieux de la pauvreté et à aider, entre autres, de jeunes mères monoparentales à retourner aux études. Mme McGee a monté tout un réseau de bienfaiteurs et de bénévoles qui aujourd’hui travaillent ensemble pour une même cause. La fondation offre un concept d’aide innovateur. Par exemple, deux personnes peuvent être jumelées à une jeune mère et son enfant afin de leur apporter une aide personnalisée, et ce, jusqu'à ce que la mère termine ses études collégiales, leur donnant ainsi l’espoir d’un avenir meilleur.






Barbara Joan McMurray (West Hill, Ontario), bénévole depuis de nombreuses années, est connue comme fondatrice du Chosen Soldier Project. Elle a créé ce programme dans le but de donner l’occasion à des milliers de personnes d’appuyer le moral de nos troupes à l’étranger en leur envoyant des lettres et des colis réconfort. Elle a ainsi jumelé des familles canadiennes à plus de 5 400 membres des Forces canadiennes mutés en Afghanistan. Les colis étaient souvent remplis de gâteries qui leur manquent beaucoup tels des bonbons, des chocolats, des soupes ou des baumes pour les lèvres, un véritable luxe pour les soldats. Par son dévouement et sa reconnaissance des efforts de nos troupes, Mme McMurray est une inspiration pour tous.






Louise Morissette (Québec, Québec) a consacré de nombreuses heures à l’entraide, mais s’est fait surtout connaître en tant que membre et présidente de la Fondation Georgette-Lavallée, aujourd’hui nommée la Fondation Petits bonheurs d'école. Cette fondation a pour objectif principal d’encourager l’apprentissage chez les enfants démunis de Québec par la création d’un contexte favorable à l’étude. Grâce à son dévouement, sa ténacité et son acharnement, la fondation a pu développer des services dans toutes les commissions scolaires de la région. Mme Morissette aura ainsi aidé des milliers de jeunes à augmenter leurs chances de réussite scolaire.






Bien qu'il n'ait jamais servi comme militaire, Larry Pearson (Weyburn, Saskatchewan) a voué son temps à faire reconnaitre les efforts des membres des Forces canadiennes. Étant actif dans sa communauté en appuyant la Légion royale canadienne, il a organisé, entre autres, des parades qui ont inclus, en plus des vétérans, les membres des services de police et d’urgence de la région. Il a aussi planifié plusieurs soirées et événements en hommage aux vétérans de retour d’Afghanistan et a offert un support à leur famille.






Daniel Ouellet (Québec, Québec) a su convaincre ses compagnons de travail de se joindre à lui et de l’aider à réaliser un projet pour aider les personnes défavorisées, depuis plusieurs années. Il identifie d’abord des familles démunies de sa région et dresse ensuite une liste de ce qui leur est nécessaire afin de combler les besoins de chacune d’elles. Ses compagnons et lui accumulent les boîtes de biens, les emballent, puis, le jour de Noël, dans l’esprit du temps des fêtes, ils partent tous ensemble faire la distribution des cadeaux dans chacune des familles. Les actes de compassion et de générosité de M. Ouellet ont redonné de l’espoir à de nombreuses familles et en particulier aux enfants.






Gérard Renaud (Salaberry-de-Valleyfield, Québec), un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, a dédié sa vie au service des autres. Il a aidé un très grand nombre de vétérans et les membres de leur famille. Il a fondé l’association des vétérans locale et a également été le principal organisateur responsable de l’établissement du lieu historique national de la Bataille-de-la-Chateauguay de 1813 à Allan’s Corner. M. Renaud reste très actif dans sa communauté et continue encore aujourd’hui à rendre visite à de nombreux vétérans malades ou démunis.






Ryan Claude Walker (Tuktoyaktuk, Territoires du Nord-Ouest) démontre un réel sens de la communauté en participant depuis plus de huit ans à l’opération Santa Claus qui est organisée par la GRC à Tuktoyaktuk. Chaque hiver, il a joué le rôle du Père Noël, a distribué des milliers de cadeaux, peu importe la température, et a ainsi fait naître bien des sourires sur les lèvres des enfants et des adultes de sa collectivité. Il participe bénévolement à de nombreuses autres activités durant le reste de l’année et incite les jeunes à l’imiter. M. Walker fait la fierté de sa communauté.






Jun Kin Wong (Montréal, Québec) a fait connaître la culture chinoise au Canada en oeuvrant au sein de nombreux organismes culturels chinois, notamment en tant que cofondateur et ex-président du Centre culturel et communautaire chinois de Montréal. M. Wong s’est impliqué dans l’organisation de plusieurs activités et événements, dont le Festival international de courses de bateaux-dragons de Montréal. Ses efforts ont été un appui inestimable pour la communauté chinoise de Montréal et un lien entre les cultures.




Date de modification : 7 janvier 2014