Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation de lettres de créances et de commission (Burkina Faso, Haïti, Afghanistan, Swaziland, Suriname)

Rideau Hall, le vendredi 30 mars 2012

 

C’est un tel honneur pour moi d’accueillir des chefs de mission étrangers au Canada. La diplomatie joue un rôle clé dans l’édification du monde toujours plus averti et bienveillant auquel nous aspirons, et c’est ce qui nous réunit ici, aujourd’hui.

Au cours des 17 derniers mois dans mon rôle de gouverneur général, j’ai effectué cinq visites à l’étranger au nom des Canadiens, et plusieurs autres sont prévues pour le mois prochain. Au cours de ces visites, j’utilise souvent le concept de la diplomatie dans mes discours pour illustrer l’importance de la collaboration, particulièrement en matière d’apprentissage et d’innovation.

C’est ce que j’appelle la diplomatie du savoir, soit notre capacité à travailler ensemble et à partager notre savoir à travers les disciplines et les frontières. Quand il y a une parfaite combinaison de créativité, de communication et de coopération, des choses remarquables peuvent se produire.

Évidemment, en tant que représentants de nos nations respectives, vous savez toute l’importance de travailler ensemble. Vous savez très bien que des relations internationales positives reposent sur la confiance et le respect et que, chaque jour, ces sentiments se méritent et se renouvellent ou, au contraire, se détériorent.

Parce que vous êtes résolus à pratiquer la diplomatie sous toutes ses formes, je suis  heureux de vous accueillir au Canada, aujourd’hui.

Monsieur l’Ambassadeur Kone, je suis convaincu que votre affectation au Canada sera un chapitre intéressant de votre distinguée carrière. Je suis impatient de vous entendre me parler de votre longue expérience dans la fonction publique au Burkina Faso. Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, de vous sentir chez vous dans notre pays.

Je suis ravi de souligner que cette année marque le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et le Burkina Faso. Nos relations bilatérales positives bénéficient du fait que nos pays sont tous deux membres d’organisations multilatérales, comme la Francophonie, par exemple. Le Canada tient également à féliciter le Burkina Faso pour son importante contribution à la résolution des conflits en Afrique et pour ses efforts de  stabilisation et d’édification de la paix en Haïti et au Darfour. Je remarque que la CEDEAO a nommé votre président à titre de médiateur dans la crise qui sévit actuellement au Mali.

Monsieur l’Ambassadeur Liautaud, l’expérience considérable que vous avez acquise en nouant des liens entre les Haïtiens et les Canadiens avant cette affectation-ci vous sera très utile durant votre séjour au Canada. Il me tarde d’en apprendre davantage sur les liens que vous avez bâtis avec les Canadiens et sur le travail impressionnant que vous avez accompli pour le développement en Haïti. Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, une transition des plus harmonieuses à la vie au Canada.

Les liens historiques profonds entre le Canada et Haïti le sont d’autant plus du fait que  120 000 personnes d’origine haïtienne ont élu domicile dans notre pays. Les Canadiens demeurent solidaires des Haïtiens à la suite du séisme de 2010, et nos deux pays travaillent en étroite collaboration à la reconstruction et au développement en Haïti. C’est également avec plaisir que j’observe la croissance de nos liens en matière d’éducation, gage d’une amitié durable entre nos deux pays. Enfin, je suis particulièrement heureux que mon prédécesseur, la très honorable Michaëlle Jean, soit l’envoyée spéciale de l’UNESCO en Haïti.

Monsieur l’Ambassadeur Karimi, je vous souhaite la bienvenue au Canada, alors que vous entamez cette importante affectation. Je suis convaincu que les fonctions que vous avez occupées dans les secteurs public et privé seront pour vous un précieux atout durant votre séjour ici. Je suis particulièrement impatient d’en savoir davantage sur votre travail de gouvernance en Afghanistan. Je vous souhaite un séjour des plus agréables au Canada.

Les relations entre le Canada et l’Afghanistan revêtent une grande importance, autant pour les Afghans que les Canadiens. Le  Canada est déterminé à travailler avec les Afghans et divers partenaires internationaux pour favoriser la saine gouvernance, la stabilité et la sécurité en Afghanistan. Je suis impatient de continuer notre dialogue et notre coopération suivis en vue d’assurer un avenir meilleur pour toute la population afghane. J’ai fait deux visites dans votre pays au cours des 16 derniers mois, et cette perspective d’un avenir meilleur m’intéresse plus que jamais.

Monsieur le Haut-Commissaire Ntshangase, les fonctions que vous avez occupées dans les secteurs gouvernemental et privé vous seront fort utiles dans votre nouveau rôle. Il ne fait par ailleurs aucun doute dans mon esprit que l’expérience que vous avez acquise aux États‑Unis vous aidera à comprendre le Canada. J’espère que vous en partagerai généreusement le fruit avec nous tous.

Les liens qu’entretiennent le Canada et le Swaziland remontent à 1968, solidifiés par notre appartenance commune au Commonwealth. Le Canada apprécie les efforts que déploie votre pays pour améliorer la santé, la gouvernance et le climat des affaires au Swaziland. Tentons de trouver de nouvelles façons de travailler ensemble à l’amélioration du bien‑être de nos peuples. 

Monsieur l’Ambassadeur Mungra, votre affectation diplomatique au Canada s’ajoute à votre rôle d’ambassadeur du Suriname aux États-Unis. Votre riche expérience dans les secteurs gouvernemental, économique et éducatif vous sera d’une grande aide ici. Je suis impatient d’échanger nos idées et souhaite que cette nouvelle affectation soit couronnée de succès.

Les relations amicales entre le Canada et le Suriname sont solidement établies et sont appelées à le devenir encore plus. Le Canada est encouragé par la croissance que connaît le Suriname et envisage avec optimisme l’intensification de ses liens avec votre pays.

En terminant, j’aimerais féliciter chacun de vous pour votre nouvelle nomination et vous souhaiter, encore une fois, un heureux séjour au Canada. Je vous remercie d’être ici pour en apprendre davantage sur notre histoire, notre culture et nos valeurs et pour nous faire connaître les points de vue uniques de vos pays respectifs.

Travaillons ensemble dans un esprit de coopération et de collaboration en vue d’édifier un monde plus averti et plus bienveillant.

Merci.