Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise du Prix Charles Taylor pour œuvre non romanesque

Toronto, le lundi 5 mars 2012

 

Mon épouse, Sharon, et moi sommes ravis d’être ici, aujourd’hui, en compagnie de si nombreux et exceptionnels talents littéraires.

Si j’attendais cet événement avec impatience, c’est surtout parce que j’ai toujours été convaincu de l’importance de la lecture et de son rôle vital dans notre société. La plupart du temps, j’ai un livre à la main —  souvent plus qu’un en fait. D’ailleurs, mes petits-enfants m’ont surnommé « grand-papa livre », non sans raison. 

Je partage constamment livres, histoires et citations. L’un de mes prédécesseurs, Vincent Massey, était un promoteur passionné de littératie et de littérature au  Canada, et je crois autant que lui au pouvoir qu’ont les livres d’élever les individus et la société dans son ensemble.

À l’instar de ces prix, qui reconnaissent le grand mérite littéraire d’œuvres non romanesques, Massey portait une attention particulière à la qualité des livres, au style d’écriture et, plus spécialement, au langage. Il estimait que le langage était le pivot des affaires humaines, critère décisif de notre succès ou de notre échec.

Certains diront que c’est une exagération, mais c’est avant tout grâce à la clarté et à la force du langage que nous pouvons communiquer entre nous et nous comprendre les uns les autres.

Dans le monde branché d’aujourd’hui, notre bien-être repose essentiellement sur notre capacité de formuler et de communiquer des idées et des histoires. Malgré les progrès incroyables de la technologie, rien n’a d’égal à un livre pour ce qui est de transmettre notre vécu et notre apprentissage avec toute la profondeur et tout le détail nécessaires.

Les grands livres changent nos vies pour le mieux.

Ou, comme l’écrivait Alberto Manguel :

« La vie se déroulait parce que je tournais les pages. » 

Cette année, les œuvres en lice portaient sur des sujets très variés, mais avaient en commun « l’excellence du style, base de la communication par la pensée », que pratiquait et valorisait Charles Taylor.

Aujourd’hui, vous êtes en vedette, vous qui êtes nos grands auteurs d’essais littéraires. Vos ouvrages remarquables nous ont divertis et nous ont éclairés. Par votre curiosité, votre amour des mots, vous avez enrichi notre culture et notre pays.

En parcourant la liste de présélection de cette année, je suis de nouveau frappé par l’immense talent littéraire des Canadiens. Cette année, nous célébrons le 75e anniversaire des Prix littéraires du Gouverneur général. Je suis donc ravi d’être avec vous alors que le programme des Prix Charles Taylor entame sa seconde décennie.

Le Canada est réputé dans le monde entier pour la qualité de sa littérature, et ces prix jouent à cet égard un rôle important et enrichissant en matière de littérature non romanesque.

Au nom de tous les Canadiens, je remercie sincèrement les créateurs de grande littérature au Canada et leurs adeptes.

Bravo à vous tous!