Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

50e anniversaire de Cuso International

Rideau Hall, le lundi 5 décembre 2011

 

Je suis ravi de vous accueillir à Rideau Hall pour souligner la Journée mondiale du bénévolat et célébrer le 50e anniversaire de Cuso international.

Depuis cinq décennies, les membres de votre organisation ont fait du bénévolat à travers le monde pour aider des gens dans le besoin et bâtir des collectivités viables. Aujourd’hui, vous êtes à l’œuvre dans plus de 40 pays, où vous fournissez à des multitudes de personnes des services essentiels ainsi que des occasions d’apprentissage et de meilleures conditions de vie.

Les bénévoles eux-mêmes ont acquis une expérience enrichissante à l’étranger et ont pu mettre en pratique les compétences ainsi acquises, là où leur carrière les a menés. Je suis très fier de dire que Stephen Wallace, qui occupe la fonction de secrétaire du gouverneur général, a été un bénévole de Cuso dans sa jeunesse.

Cuso a toujours tourné son regard vers l’avenir, que ce soit en évaluant les besoins d’un pays ou en s’adaptant à notre monde en constante évolution.

Ce que j’ai aimé des discussions qui ont eu lieu à Rideau Hall, c’est qu’elles m’ont permis de comprendre comment Cuso voit le bénévolat dans notre monde en évolution. J’ai trouvé cela rafraîchissant et inspirant d’entendre ce que vous aviez à dire, de voir le dévouement à l’égard du bénévolat dans le monde entier. De plus, en découvrant les changements que vous avez occasionnés depuis 50 ans, d’une décennie à l’autre, j’ai compris le rôle important que vous jouez de par le monde.

Cette organisation fait figure de proue dans le domaine du bénévolat international. En effet, plusieurs des idées de Cuso ont été reprises ailleurs, par des organismes tels que l’ONU, dont témoigne son Rapport sur la situation du volontariat dans le monde, qui a été publié aujourd’hui. En fait, l’un des auteurs de ce rapport est avec nous aujourd’hui pour en souligner le lancement.

Cuso reconnaît que le bénévolat international ne se limite pas à l’enseignement et qu’il sert également à nouer des relations et à établir la collaboration entre les gens et la solidarité entre les nations.

Le changement qui s’opère aujourd’hui dans notre monde planétaire indiquera la direction que prendra le bénévolat international à l’avenir.

Trois changements distincts semblent se dessiner. Le premier est ce que les Nations Unies appellent le « volontourisme » ou bénévolat de courte durée. Ce type d’activité est un marché qui ne cesse de croître. En 2008, le « volontourisme » en Europe de l’Ouest avait connu une augmentation de 5 à 7 pour cent en cinq ans.

L’impact de ce type de bénévolat à court terme est incertain. Bien que l’intention première soit d’apporter une contribution au pays hôte, certains experts estiment que cela mobilise les ressources locales, alors que ce n’est que pour une courte durée. Néanmoins, ce type de bénévolat devient de plus en plus populaire, et nous devons nous préparer à trouver des façons de le rendre valable pour toutes les parties.

Le deuxième changement représente un phénomène relativement nouveau, soit le bénévolat que font certains jeunes durant une année sabbatique entre le secondaire et l’université ou dans le cadre de programmes scolaires. Combiner le don et l’apprentissage est, à mes yeux, une excellente façon pour les jeunes d’acquérir de l’expérience et d’ouvrir ses horizons sur le monde. C’est ainsi que se façonnent les citoyens du monde.

Le dernier changement reflète la notion de bénévolat de la diaspora, laquelle revêt une importance particulière au Canada, avec sa société multiculturelle si diversifiée. Ce type de bénévolat est très valable, étant donné que les participants peuvent faire bénéficier leur pays d’origine des connaissances spécialisées qu’ils ont acquises, ce qui a l’avantage de raffermir les liens entre les pays.

Sous l’œil attentif de Cuso et des organisations homologues dans d’autres pays, il devient possible pour des gens issus de sociétés distinctes, mais qui ont en commun les mêmes traditions et le même patrimoine ancestral, d’agir à l’unisson pour le bien collectif.

Dans la conclusion du rapport des Nations Unies, il est indiqué que le bénévolat est un acte de solidarité humaine, d’habilitation et de citoyenneté active. Comme on le sait, le bénévolat international combine ces trois éléments.

Depuis 50 ans, Cuso international prône ces idées et agit comme un important catalyseur de changement. Je suis impatient de voir ce que vos membres accompliront dans le futur.

Merci.