Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Dîner offert par le gouverneur de Penang (Malaisie)

Penang, Malaisie, mardi, le 15 novembre 2011

 

Je vous remercie, Monsieur le Gouverneur, de vos très aimables propos. Ma visite officielle en Malaisie a permis de mettre en évidence notre relation de plus en plus étroite. J’avais surtout hâte à ma visite à Penang pour pouvoir constater personnellement le succès que connaît ici le secteur de l’industrie.

J’ai visité la Malaisie pour la première fois il y a 30 ans. Je suis saisi par la beauté de ce pays et par les changements que j’y ai observés.

Je sais que le Canada joue un rôle de premier plan à Penang. Les entreprises comme Research in Motion reconnaissent l’importance de Penang et de la Malaisie en tant que partenaires pour l’innovation. Elles comprennent les avantages que représentent une population compétente, un système d’éducation de qualité supérieure et une infrastructure moderne qui permet de réaliser des percées innovatrices.

Au cours de mon mandat en qualité de gouverneur général du Canada, j’ai vu plusieurs communautés avoir recours à des mesures novatrices pour se revitaliser. Penang constitue pour une génération de jeunes la ville d’Asie de premier choix où faire de nouvelles découvertes et bâtir un avenir prospère.

En fait, un événement marquant de mon séjour ici sera la visite de l’Université Sains Malaysia, où je pourrai parler directement aux étudiants.

L’université s’engage sur la voie de l’innovation et fusionne les sciences humaines et la technologie pour veiller à ce que, lorsque nous innovons, ce soit pour servir une cause plus noble. Le secteur des arts occupe une place importante à Penang et est très respecté dans le milieu de l’enseignement et dans la société.

Cela me rappelle quelque chose que j’ai lu récemment dans l’avis de décès de Steve Jobs, le fondateur d’Apple, cet innovateur qui a su marier les arts et les sciences humaines à la technologie.

Il a dit un jour : « En tentant de concevoir une stratégie et une vision pour Apple, nous nous sommes posé ces questions, ‘Quels incroyables avantages pourrions-nous offrir au client? Où pourrions-nous amener le client?’ plutôt que de dire ‘Assoyons-nous avec les ingénieurs pour concevoir une technologie extraordinaire, puis essayons de voir comment la commercialiser.’ Je crois que nous avons suivi la bonne piste. »

Outre le fait que c’est là un très bon exemple à suivre, j’estime que nous pouvons reformuler la question imaginative de Steve Jobs et se demander ‘Quels avantages l’innovation peut-elle offrir au citoyen? Où pourrions-nous amener notre société?’ La valeur du savoir doit toujours être envisagée à la lumière de sa capacité d’aider les autres. Nous devons mettre à profit l’éventail complet de nos connaissances — autant dans les sciences sociales, la science et la technologie — si nous voulons surmonter les défis qui se posent à nous.

J’espère que la discussion qui suivra incitera un plus grand nombre d’étudiants à poursuivre leurs rêves et leur démontrera l’importance de la coopération et de l’éducation internationales.

Il ne fait aucun doute que le Canada peut tirer des leçons au sujet de votre approche en matière d’innovation. Ces leçons permettront d’améliorer nos relations et d’encourager les gens à adopter un point de vue mondial. Après tout, ce partage d’idées et d’expériences n’a pas de frontières.

Le Canada et la Malaisie sont de merveilleux partenaires, comme en témoignent les liens qui nous unissent en matière d’éducation et de commerce, ainsi que les relations qu’entretiennent nos gouvernements et nos populations.

J’espère que le temps que j’ai passé ici donnera lieu à des discussions plus fructueuses entre les Malaisiens et les Canadiens. C’est aussi pourquoi je suis heureux de voyager aux côtés d’autres Canadiens qui se sont déjà révélés indispensables pour soulever d’importantes questions auprès de leurs homologues de ce pays. Je les encourage, ainsi que vous tous, à parler entre vous, car la collaboration commence souvent par l’échange de quelques mots.

Et maintenant, veuillez vous joindre à moi pour porter un toast à nos intérêts communs, à la poursuite de notre amitié et au pouvoir de l’innovation et de la collaboration.

Merci.