Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture dans l'Ordre du Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Rideau Hall, le vendredi 16 septembre 2011

 

C’est toujours un grand honneur pour mon épouse, Sharon, et moi d’accueillir les récipiendaires de l’Ordre du Canada et leurs proches à Rideau Hall.

Comme vous le savez sans doute, ce bâtiment et le domaine qui l’entoure sont le lieu de résidence et de travail du gouverneur général depuis la Confédération. C’est ici que les Canadiens se rassemblent pour échanger leurs idées et leurs rêves au sujet de notre pays et pour discuter de notre rôle dans le monde. Votre  investiture, aujourd’hui, est une célébration de tout ce que vous avez accompli et aussi une occasion de rêver ensemble au pays que nous désirons.

Commençons par la devise de l’Ordre du Canada : Desiderantes meliorem patriam—« Ils désirent une patrie meilleure. » J’aimerais y réfléchir un peu et vous poser cette question : « Comment vos noms sont-ils maintenant associés à ce désir? »

À mon avis, la réponse est simple, ce qui n’empêche pas qu’elle soit extraordinaire.

Chacune et chacun de vous ici présents avez toujours cherché à exceller en vous dépassant.

Vous êtes un groupe diversifié de chefs de file au Canada et sur la scène internationale, et la variété de vos réalisations est pour le moins remarquable. Ce qui vous unit est le désir de changer les choses à travers votre quête d’excellence dans votre propre champ d’activité. Par vos efforts, vous avez merveilleusement contribué au bien collectif.

Grâce à vous et à ceux qui vous entourent, le Canada est un pays averti, bienveillant, dynamique et confiant.

Parfois, les Canadiens hésitent à parler d’excellence. Cela peut leur paraître inconvenant, ou élitiste, et nous savons tous que vaut mieux pratiquer l’excellence que la prêcher. Comme l’a écrit Ken Dryden récemment, lui qui sait ce que signifie l’excellence, il ne faut pas hésiter, lorsque nous axons nos efforts sur la tâche à accomplir.

Voici ce qu’il écrit : « Être le meilleur (ou la meilleure) signifie que vous êtes si absorbé par ce que vous faites, que vous vous oubliez. Tout ce qui importe, alors, c’est ce que vous faites. Ce que vous faites devient plus important que vous. Sachant cela, peu importe votre niveau de compétence, peu importe à quel point vous vous améliorez, vous estimez que vous pourriez toujours faire mieux. Les plus grands d’entre nous ne sont jamais satisfaits d’eux-mêmes; ils demeurent toujours fiers, mais humbles. Ils savent qu’ils ne sont pas aussi bons qu’ils le paraissent. »

En 1988, j’étais assis là où vous l’êtes, et de nouveau en 1998, lorsque j’ai été promu Compagnon de l’Ordre. Je sais que Ken Dryden  dit vrai. Nous pouvons toujours faire mieux, et il y a toujours plus à faire.

Chacun de vous se distingue par sa volonté d’exceller et d’améliorer le sort de sa collectivité et de notre pays. Je suis si heureux d’être ici pour aider à célébrer et à promouvoir vos efforts, car les enjeux auxquels nous faisons face dans le monde complexe et en constante évolution du 21e siècle sont énormes. Énormes également sont les possibilités d’y apporter notre contribution, comme vous l’avez si bien  démontré.

L’Ordre du Canada est un exemple vivant du type de collectivité transversale et interdisciplinaire que nous devons former pour être à la hauteur de la promesse d’un pays meilleur pour le Canada. Je vous invite donc à  devenir des participants à part entière, en imaginant des façons de devenir une nation toujours plus avertie et bienveillante, en vue de la célébration de notre 150e anniversaire en 2017. Notre confédération d’un genre unique est l’aboutissement de nombreuses années de planification et d’une étude approfondie de la véritable nature de la société canadienne. Selon moi, la perspective de cette importante célébration peut nous aider à focaliser nos efforts dans les années à venir.

Il est essentiel que nous puissions compter sur votre aide pour créer le pays de nos rêves.

C’est mon privilège, à titre de gouverneur général, d’honorer celles et ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Au nom de tous les Canadiens, je vous adresse mes félicitations et mes remerciements les plus sincères pour tout ce que vous avez fait.

Merci.