Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Journée nationale des Autochtones et du dixième anniversaire du Monument aux anciens combattants

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Ottawa, le mardi 21 juin 2011

 

Quel plaisir pour moi de célébrer avec vous la Journée nationale des Autochtones.

Et quel honneur de me joindre à vous pour commémorer le 10e anniversaire du Monument aux anciens combattants autochtones et de réfléchir aux sacrifices que des milliers d’hommes et de femmes autochtones ont consentis pour notre liberté.

« Se sacrifier » est une expression très peu  utilisée de nos jours. Probablement parce que cela gêne certains d’entre nous. Parce que plusieurs d’entre nous espèrent ne pas avoir à se sacrifier. Parce que c’est contraire à ce que plusieurs d’entre nous tentent de faire chaque jour. Car « se sacrifier » nous oblige à réfléchir à tout ce qui nous est cher et que nous devrions abandonner pour le bien d’autrui.

Ce monument est un testament au sacrifice. Il nous rappelle ceux qui pensent aux autres avant de penser à eux-mêmes. Ceux qui ont sacrifié leurs espoirs et leurs rêves pour que les nôtres se concrétisent. Ceux qui ont sacrifié leur potentiel pour notre bien. Et ceux qui ont donné leur vie pour que nous soyons libres.

Dès la naissance du Canada, les Premières Nations, les Métis et les Inuits ont beaucoup donné d’eux-mêmes pour forger et soutenir la paix à l’intérieur de nos propres frontières et à l’étranger. Ils ont surmonté des obstacles de nature culturelle pour aider à faire du Canada ce qu’il est aujourd’hui. Ils ont  servi leur pays et se sont sacrifiés avec honneur, distinction, courage et détermination, forts de leurs traditions anciennes et de leurs croyances profondément ancrées. 

Leur contribution en uniforme est reconnue depuis longtemps, comme en témoigne ce passage du rapport annuel des Affaires indiennes de 1918-1919 :

« Les Indiens du Canada peuvent contempler avec fierté le rôle qu'ils ont joué dans la Grande Guerre, autant au Canada que sur les champs de bataille. Ils ont tenu bien haut et noblement les loyales traditions de leurs vaillants ancêtres … et ont ajouté dès lors une immortelle tradition d'honneur qui est … une inspiration pour leurs descendants. »

Quel merveilleux héritage nous ont laissé ces hommes et ces femmes! Quel superbe exemple du service à la patrie! 

Puisse ce monument continuer de perpétuer cet héritage dans les années à venir. Puisse-t-il rappeler aux enfants de nos enfants les sacrifices qui ont été faits pour eux. Puisse-t-il inciter les Canadiens à être éternellement reconnaissants pour les bienfaits dont nous jouissons. Et puisse‑t-il nous encourager à servir notre pays en reconnaissance de la dette que nous ne pourrons jamais rembourser.