Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Visite aux membres de la Première nation de Membertou

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Membertou, le jeudi 2 juin 2011

 

Mon épouse, Sharon, et moi tenons à vous remercier pour le chaleureux accueil que vous nous avez réservé. Nous sommes ravis de rendre visite à la Première nation de Membertou à l’occasion de notre première visite officielle en Nouvelle‑Écosse, et de voir sur place ce que votre communauté a réalisé au cours des dernières années.

Ce que vous avez accompli vous a fourni, à vous et à la future génération de Membertou, d’intéressantes possibilités de réussite au Canada.

J’aimerais, pendant quelques instants, retourner dans le temps, à l’époque de Samuel de Champlain, un fonctionnaire qui a été, il y a près de 400 ans, le premier gouverneur de ce que nous appelons aujourd’hui le Canada.

Champlain a été très mal compris. Les livres d’histoire nous le montrent comme le grand explorateur qu’il était, mais également, d’un point de vue négatif, comme un guerrier. Or, comme le souligne l’historien récipiendaire du prix Pulitzer, David Fisher, dans son ouvrage intitulé Le rêve de Champlain, Champlain était en vérité un innovateur qui a consacré sa vie à édifier une société basée sur la règle du droit, la diversité, la tolérance, l’inclusion et la paix.

Selon moi, la vision de Champlain est tout aussi pertinente aujourd’hui qu’il y a quatre siècles, et j’estime qu’il a beaucoup à nous apprendre sur le leadership en temps de changement et d’instabilité.

Par exemple, Champlain a rapidement constaté que sa survie dépendait entièrement des gens qui l’entouraient. En tant qu’explorateur, il a méticuleusement recueilli des données sur la géographie et la société du Nouveau Monde auprès des pêcheurs basques et des Premières Nations. D’ailleurs, la colonie de Port Royal n’aurait pu survivre à son premier hiver en 1605, sans l’aide généreuse de ses voisins autochtones.

Chef Paul, vous avez évoqué mes piliers ainsi que vos propres valeurs fondamentales, soit le respect, la générosité de cœur, la vérité et la confiance, en expliquant comment elles sont liées les unes aux autres. Vous avez raison de dire que nous partageons les mêmes convictions. J’ai en effet le plus grand respect pour ces valeurs qui correspondent parfaitement à mes propres priorités. Il est de la plus grande importance pour les Canadiens de faire preuve de respect les uns envers les autres, de faire preuve de bienveillance ou de générosité de cœur les uns envers les autres; d’entendre et de comprendre des vérités simples; et d’avoir confiance les uns envers les autres, afin de créer un Canada meilleur.

En combinant ces valeurs à l’appui aux familles et aux enfants, à l’accroissement de l’apprentissage et de l’innovation, et à la mise en valeur du bénévolat et de la philanthropie, nous créons une nation encore plus avertie et bienveillante. Je suis d’autant plus heureux de voir les communautés autochtones de la Nouvelle‑Écosse contribuer à la prospérité de la province de différentes manières. De vous voir continuer de célébrer  votre patrimoine et vos traditions, et de vous voir évoluer de manière à pouvoir répondre aux besoins de vos jeunes.

En fait, la visite d’aujourd’hui me permet d’axer mon propos sur un domaine clé dans lequel votre communauté a excellé. Il s’agit de l’éducation. En vous adaptant au changement, vous avez réussi à offrir à vos enfants les chances d’un brillant avenir. 

Les jeunes de Membertou ont plus de possibilités que jamais, non seulement d’apprendre les mathématiques, les sciences et l’histoire, mais également de connaître leur propre culture et leur propre langue et d’apprendre comment respecter la terre que vous appelez votre « chez-vous ». Ils apprennent l’histoire des Membertou qui remonte à quelque 400 ans, celle de vos luttes, de vos triomphes. Ils sont au courant des grandes questions d’actualité et apprennent comment apporter leur contribution, plus tard.

L’éducation est un processus continu qui commence à la maison et qui se poursuit à l’école et tout au long de la vie. Je suis étonné de voir à quel point j’apprends de nouvelles choses chaque jour, que ce soit sur notre histoire, notre culture et notre peuple. Ce sont des visites telles que celle-ci qui me fournissent l’occasion d’approfondir ma compréhension du Canada et de notre patrimoine autochtone.

Lorsque Sa Majesté la Reine est venue en Nouvelle-Écosse durant la Tournée royale, l’an dernier, elle a fait remarquer que « les Canadiens ont, par leurs propres réalisations, bâti un pays et une société qui fait l’admiration du monde entier. »

Votre communauté joue un rôle important pour l’avenir de la Nouvelle‑Écosse et aide à créer une nation encore plus avertie et bienveillante.

En 2017, notre pays célébrera le 150e anniversaire de la Confédération. Les communautés autochtones de partout au Canada ont apporté une grande contribution au fil de notre histoire. Je voudrais maintenant que vous réfléchissiez aux questions suivantes, que j’ai posées aux Canadiens d’un bout à l’autre du pays : Quel est le pays que vous désirez? Quels sont les buts que vous vous êtes fixés pour les six prochaines années et comment vous y prendrez-vous pour les atteindre?

J’ai parlé de l’importance de l’entraide entre voisins, qui se manifeste de façon évidente dans une communauté comme celle de la Première Nation de Membertou. Ce  dialogue permet donc d’élargir ce concept. C’est une occasion pour les communautés autochtones d’échanger entre elles, et d’échanger avec les provinces et avec les communautés non autochtones. C’est une occasion pour les Canadiens d’énoncer de nouvelles idées qui nous propulseront jusqu’en 2017 et après.

Les jeunes, ceux qui sont aux études en ce moment, auront un rôle majeur à jouer à l’avenir. Ils doivent formuler leurs propres points de vue sur comment créer le Canada dont nous pourrons tous être fiers.

Sharon et moi vous remercions pour ce que vous continuez de faire pour notre pays et pour l’appui que vous donnez à vos enfants. Après tout, la nation avertie et bienveillante que nous désirons repose sur l’apport de chacune et chacun de vous.

Merci.