Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Ouverture de la 59e saison du Festival de Shakespeare de Stratford

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Stratford, le lundi 30 mai 2011

 

Mon épouse, Sharon, et mois sommes honorés d’être parmi vous ce soir pour célébrer l’ouverture de la 59e saison du Festival de Shakespeare de Stratford.

Je tiens à féliciter Des McAnuff et Antoni Cimolino pour ce qui sera, je le sais, une saison des plus réussies. Je remercie les membres du conseil d’administration du Festival  pour le don que vous faites de votre temps, pour votre appui et pour vos conseils. Sachez également que j’apprécie le travail des bénévoles, les Amis du Festival, qui continuent de se dévouer pour appuyer le Festival de diverses manières.

Sans vous, le Festival n’aurait jamais pu devenir ce qu’il est aujourd’hui, une manifestation annuelle, reconnue à l’échelle internationale, qui célèbre le théâtre et qui a attiré sur sa scène de nombreux grands artistes canadiens, britanniques et américains.

Dans Les deux gentilhommes de Vérone, Shakespeare a écrit : « Ils n'aiment pas, ceux qui ne montrent point leur amour. »

Il va sans dire que vous avez tous montré votre amour pour les arts, en imprégnant le Festival d’une passion, d’une créativité, d’un humour et d’une générosité sans pareils. Et en démontrant la bonté, le zèle et l’ouverture qui font la renommée des Canadiens à travers le monde.

Revenons en arrière, pour un instant, à l’époque où ce festival a vu le jour. Ce fut d’abord un rêve. Une vision. Le désir d’une personne de sauver de la ruine économique la ville de Stratford, en créant un festival consacré aux œuvres de William Shakespeare.

En qualité de gouverneur général, j’invite les Canadiens, depuis le début de mon mandat, à réfléchir aux façons de devenir une nation toujours plus avertie et bienveillante. Je les encourage à toujours voir plus loin, à voir ce qui pourrait être.

Pour m’inspirer de l’illustre auteur britannique, George Bernard Shaw, « Certains regardent les choses comme elles sont et demandent pourquoi. Nous rêvons aux choses comme elles devraient être, et demandons pourquoi pas? »

Il y a quelques semaines, j’ai eu le privilège de remettre les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle à d’éminents Canadiens et Canadiennes qui le méritent. Par leur réussite, ils nous ont confirmé que les Canadiens sont au premier plan pour l’excellence dans les arts du spectacle, à l’instar des comédiens qui montent sur la scène du Festival saison après saison.

Dans La nuit des rois de Shakespeare, Sir André se lamente en disant : « O! Si j’avais suivi les beaux-arts! »

Je suis convaincu que je parle en notre nom à tous ici, en disant : « O, puissent tous les Canadiens célébrer et aimer les arts! »

Car c’est à travers les arts que nous saisissons notre caractère proprement canadien. Que nous découvrons ce que les Canadiens ont d’unique. Que nous apprécions ce qui unit les Canadiens. Et que nous pouvons être fiers de ce qui distingue les Canadiens des autres peuples.

Ainsi, pour vos efforts constants dans cette aventure des plus valables, je vous dis, « Bravo! »