Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

le 25 mai 2011

Le gouverneur général investit 43 récipiendaires au sein de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, présidera une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le vendredi 27 mai 2011, à 10 h 30. Le gouverneur général, qui est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre, remettra cette distinction à 29 Membres et 14 Officiers.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 5 000 personnes de tous les milieux ont été investies au sein de l’Ordre.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, les citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada, sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement ou obtenir une entrevue avec les récipiendaires sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall et doivent se présenter à l’entrée Princesse Anne avant 10 h 15.

Renseignements aux médias:
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
marie-pierre.belanger@gg.ca


Suivez GGDavidJohnston sur Facebook et Twitter



HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

Le gouverneur général prend la parole

Le gouverneur général remet les insignes
(aux Membres et ensuite aux Officiers)

12 h 00 :

Entrevues avec les récipiendaires



LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Georges A. Arès, C.M.

Edmonton (Alb.)

Michel G. Bergeron, C.M., O.Q.

Québec (Qc)

Bernard Blishen, C.M.

Ottawa (Ont.)

W. Edmund Clark, C.M.

Toronto (Ont.)

Stephen Clarkson, C.M.

Toronto (Ont.)

L’honorable Erminie J. Cohen, C.M.

Saint John (N.-B.)

Phil Comeau, C.M.

Saulnierville (N.-É.) et Montréal (Qc)

Abraham (Braam) de Klerk, C.M.

Victoria (C.-B.) et Inuvik (T.N.-O.)

René Derouin, C.M., C.Q.

Val-David (Qc)

Mary Jo Haddad, C.M.

Oakville (Ont.)

Martha Lou Henley, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Mary-Ellen Jeans, C.M.

Ottawa (Ont.)

Donald Julien, C.M., O.N.S.

Truro (N.-É.)

Derek Key, C.M., O.P.E.I.

Summerside (I.-P.-É.)

Claude Laberge, C.M.

Westmount (Qc)

Louise Lévesque, C.M., C.Q.

Hudson (Qc)

Andrée Lortie, C.M.

Ottawa (Ont.)

Pierre Lucier, C.M.

Québec (Qc)

James (Jamie) C. MacDougall, C.M.

Westmount (Qc)

Joy Harvie Maclaren, C.M.

Ottawa (Ont.)

Howard (Howie) W. Meeker, C.M.

Waterloo (Ont.) et Parksville
(C.-B.)

Alex C. Michalos, C.M.

Brandon (Man.) et Prince George (C.-B.)

Rita Mirwald, C.M.

Saskatoon (Sask.)

Aftab A. Mufti, C.M.

North Vancouver (C.-B.) et Winnipeg (Man.)

Harold (Hal) O’Leary, C.M.

Winter Park (Colorado, É.-U.) et Fredericton (N.-B.)

Rosalind Prober, C.M.

Winnipeg (Man.)

Ernesto L. Schiffrin, C.M.

Montréal (Qc)

David H. Turpin, C.M.

Victoria (C.-B.)

Kue Young, C.M.

Toronto (Ont.)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Raymond Chrétien, O.C.

Montréal (Qc)

Sylvia Cruess, O.C.

Montréal (Qc)

Claudio Cuello, O.C.

Westmount (Qc)

Hélène Dorion, O.C., C.Q.

Sherbrooke et Montréal (Qc)

L’honorable Arthur Jacob (Jake) Epp, C.P., O.C.

Calgary (Alb.) et St. Boniface (Man.)

Michael J. Fox, O.C.

New York (New York, É.-U.) et Vancouver (C.-B.)

Margaret Lock, O.C., O.Q.

Westmount (Qc)

Maurice McGregor, O.C., C.Q.

Montréal (Qc)

L’honorable A. Anne McLellan, C.P., O.C.

Edmonton (Alb.)

Earl Muldon, O.C.

Hazelton (C.-B.)

Robbie Robertson, O.C.

Los Angeles (Californie, É.-U.) et Toronto (Ont.)

Nahum Sonenberg, O.C.

Montréal (Qc)

Mary Vingoe, O.C.

Dartmouth (N.-É.)

Harry Walsh, O.C. (décédé)

Winnipeg (Man.)



CITAT
IONS DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Georges A. Arès, C.M.
Edmonton (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Georges Arès est reconnu comme un grand défenseur de la francophonie dans sa province et au Canada. Exerçant son leadership au sein de divers organismes, il a notamment présidé l’Association canadienne-française de l’Alberta. Il a contribué à l’établissement de la première école francophone financée par des fonds publics et a joué un rôle majeur dans l’obtention d’une gestion scolaire propre aux Franco-Albertains. Il a également été une voix importante pour la francophonie de l’Ouest canadien durant la révision de la Loi sur les langues officielles. En outre, en tant que président de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, il a travaillé au resserrement des liens entre ces communautés et d’autres composantes de notre société, dont les Premières nations, les Québécois et les communautés ethnoculturelles.

Michel G. Bergeron, C.M., O.Q.
Québec (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Éminent infectiologue, Michel Bergeron a contribué de manière marquante à l’avancement et au développement de la microbiologie au Canada et à l’échelle internationale. On lui doit, entre autre, la mise au point et la commercialisation de tests diagnostics moléculaires ultrarapides, permettant d’identifier les microbes en moins d’une heure au lieu des jours souvent requis par les méthodes traditionnelles. Professeur à l’Université Laval, il est aussi le directeur et fondateur du Centre de recherche en infectiologie, devenu l’un des plus importants de son genre en Amérique du Nord. Il demeure un mentor et un modèle pour les jeunes scientifiques, et ses découvertes orientent le traitement des infections et sauvent de nombreuses vies.

Bernard Blishen, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

L’un des plus éminents sociologues de son époque, Bernard Blishen a contribué au développement de la sociologie en tant que discipline universitaire au Canada. Professeur émérite à l’Université York, il a enseigné dans plusieurs universités et a été à l’origine de la création d’un indice socio-économique maintenant appelé l’« échelle de Blishen ». Entre autres réalisations, il fut directeur de la recherche pour le compte de la Commission royale sur les services de santé qui, en 1964, a dressé le plan de ce qui allait devenir le régime national d’assurance-maladie. Plus tard il jouera un rôle clé dans l’avancement de la sociologie de la médecine.

W. Edmund Clark, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Tout au long de sa longue carrière comme administrateur public et banquier, W. Edmund Clark a contribué au développement des politiques aussi bien dans le secteur public que privé. Aujourd’hui président et chef de la direction du Groupe Banque TD, il a auparavant occupé des postes de cadre au sein du gouvernement du Canada et de diverses institutions financières. Tout en s’acquittant de ses responsabilités professionnelles, il s’efforce sans cesse d’améliorer la qualité de vie des moins privilégiés par son action bénévole et philanthropique auprès d’une panoplie d’organisations, dont Woodgreen Community Services et Habitat pour l’humanité.

Stephen Clarkson, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Économiste et auteur des plus éminents, Stephen Clarkson a contribué à éclairer la réflexion sur la place du Canada dans le monde. Il a particulièrement mis l’accent sur l’intégration économique et politique de l’Amérique du Nord dans le contexte de la libéralisation des échanges commerciaux et de la lutte contre le terrorisme. Parmi ses nombreuses publications, il est l’auteur d’une biographie de Pierre Elliott Trudeau qui lui a valu un prix. Professeur à l’Université de Toronto, il enseigne et donne des conférences en Amérique latine, en Asie et en Europe. Reconnu pour sa capacité à exprimer clairement des réalités complexes, il est un commentateur recherché en matière d’affaires nationales et internationales.

L’honorable Erminie J. Cohen, C.M.
Saint John (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Avec engagement et passion, Erminie Cohen s’est vouée à l’amélioration de la vie des femmes, des enfants et des démunis. Comme bénévole et militante au Nouveau-Brunswick, elle a contribué à faire augmenter le nombre d’adoptions d’enfants confiés à la province, et a joué un rôle essentiel en vue de la fondation d’un refuge local pour les femmes victimes de violence et leurs enfants. Elle s’est également faite la porte-parole pour l’élimination de la pauvreté à l’échelle régionale et nationale, notamment à titre de sénatrice, mettant les secteurs public et privé au défi de travailler ensemble afin de réduire la pauvreté au Canada. Elle demeure une source d’inspiration pour son dévouement à l’action sociale au Nouveau-Brunswick.

Phil Comeau, C.M.
Saulnierville (Nouvelle-Écosse) et Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

L’un des cinéastes acadiens les plus prolifiques, Phil Comeau fait mieux connaître sa communauté grâce à ses films et ses téléséries. Ce réalisateur et scénariste a tourné des productions dans toutes les provinces du Canada et dans une vingtaine de pays. Parmi celles-ci, on en retrouve plus d’une trentaine portant sur l’Acadie. On lui doit la première comédie acadienne, Les gossipeuses, le premier long métrage acadien indépendant, Le secret de Jérôme, et la télésérie La Sagouine. Reconnu dans le monde du septième art, il a reçu de nombreux prix en Amérique du Nord et en Europe et il a été membre de plusieurs jurys à des festivals de films ici et à l’étranger.

Abraham (Braam) de Klerk, C.M.
Victoria (Colombie-Britannique) et Inuvik (Territoires du Nord-Ouest)
Membre de l’Ordre du Canada

Médecin et pédagogue des plus dévoués, Braam de Klerk est un défenseur du Nord canadien. Directeur médical à la Beaufort-Delta Health and Social Services Authority, il s’est surtout intéressé à enseigner la médecine et à former des étudiants et des résidents en médecine de diverses universités au pays et à l’étranger. Bon nombre d’entre eux ont ensuite pratiqué dans d’autres régions rurales du Canada et d’autres pays. En tant que membre fondateur de la Société de la médecine rurale du Canada, il a aidé à promouvoir des soins de santé durables et équitables pour les populations isolées à travers le Canada. Depuis plus d’une vingtaine d’années, il se voue au mieux-être de sa collectivité. Il est le médecin ayant pratiqué le plus longtemps à Inuvik et dans les régions avoisinantes.

René Derouin, C.M., C.Q.
Val-David (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

René Derouin est un incontournable de l’art visuel canadien. Peintre, graveur et sculpteur depuis plus de 50 ans, il a exploré des thèmes comme l’identité, les migrations et le métissage. Il a réalisé des œuvres remarquables, dont Migrations, la fameuse installation composée de 20 000 statuettes de laquelle il en largua 19 000 dans le fleuve Saint-Laurent. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreux pays et son apport à la culture lui a valu prix et honneurs, dont l’Ordre de l’Aigle aztèque. Il est également connu pour avoir à cœur la diffusion de l’art. Directeur artistique d’une fondation qu’il a créée, il parraine de jeunes créateurs et offre chez lui des lieux d’exposition à des artistes provenant des trois Amériques. Il organise également des symposiums, ouverts au public, dans le but de favoriser le dialogue et les échanges artistiques.

Mary Jo Haddad, C.M.
Oakville (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Mary Jo Haddad lutte avec ardeur en faveur de meilleurs soins de santé pour les enfants. Autrefois infirmière en néonatologie et maintenant présidente et chef de la direction de l’Hôpital de Toronto pour enfants (SickKids), elle a été à l’avant-scène d’un processus de collaboration et d’innovation qui a mené à la mise sur pied d’un système de soins pédiatriques en Ontario. L’accent qu’elle met sur les soins axés sur la famille a permis aux enfants et aux familles de devenir d’importants partenaires dans la prestation des soins de santé. Elle a également joué un rôle crucial dans l’enrichissement des soins pédiatriques, en faisant bénéficier des hôpitaux du monde entier de l’expertise et des pratiques exemplaires de SickKids. Son leadership a en outre été un atout pour des organismes tels que le Provincial Council for Maternal and Child Health et l’Association canadienne des centres de santé pédiatriques.

Martha Lou Henley, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Pour Martha Lou Henley, le don de soi est un mode de vie. Mécène et solliciteuse bénévole, elle a contribué à la croissance du milieu culturel de Vancouver. La Vancouver Recital Society, le Vancouver Opera et l’Orchestre symphonique de Vancouver ont tous bénéficié de son souci du bien public et de son soutien. En plus de parrainer l’opéra pendant des années, elle a généreusement aidé la collectivité du chant choral à Vancouver ainsi que de nombreuses autres organisations, dont la Callanish Healing Retreats Society, qui offre du soutien et des lieux de retraite pour les patients atteints du cancer et pour leur famille.

Mary-Ellen Jeans, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

En tant qu’infirmière, pédagogue, chercheuse et administratrice, Mary-Ellen Jeans a longtemps été un chef de file dans le domaine des soins de santé. Elle a joué un rôle clé dans le lancement de la première clinique de douleur chronique multidisciplinaire au Canada, à l’Hôpital général de Montréal, dont elle a été le premier directeur administratif. À titre de dirigeante de l’école des sciences infirmières de l’Université McGill, elle a contribué d’une manière cruciale à l’établissement des premiers programmes doctoraux dans ce domaine au pays. Elle a également présidé aux destinées de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et de l’Académie des chefs de direction en soins infirmiers, aidant à favoriser les investissements pour l’éducation et la  recherche et à sensibiliser davantage le public au fait que l’histoire de cette profession s’inscrit dans notre patrimoine canadien.

Donald Julien, C.M., O.N.S.
Truro (Nouvelle-Écosse)
Membre de l’Ordre du Canada

Donald Julien a œuvré toute sa vie dans le but d’assurer un meilleur avenir à son peuple. Directeur administratif de la Confederacy of Mainland Mi’kmaq et membre de plusieurs comités consultatifs autochtones de la Nouvelle-Écosse, il a mis en place, grâce à son leadership, des partenariats qui ont ouvert des avenues de développement économique pour sa communauté. Il s’est depuis toujours fait le champion du patrimoine mi’kmaq, et il est connu pour avoir aidé à mieux faire comprendre la culture autochtone en Nouvelle-Écosse. Il a également joué un rôle majeur dans la préservation de sites archéologiques de sa province qui illustrent l’histoire des Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse.

Derek Key, C.M., O.P.E.I.
Summerside (Île-du-Prince-Édouard)
Membre de l’Ordre du Canada

Derek Key a fait de l’action communautaire l’œuvre de sa vie, et son influence s’est fait sentir dans toute l’Île-du-Prince-Édouard. À titre bénévole, il a mis son temps et ses talents de collecteur de fonds au service de plusieurs organismes, y compris le Holland College, la Prince County Hospital Foundation, la Greater Summerside Chamber of Commerce, Scouts Canada et le Rotary International. Il s’est en outre fait le champion de la croissance économique de sa région en contribuant à l’orientation du Fonds d’innovation de l’Atlantique et en jouant un rôle charnière dans la mise sur pied de la Slemon Park Corporation, centre d’excellence pour l’industrie locale de l’aérospatiale. Avocat de profession, il continue d’être un modèle pour d’autres bénévoles dans des localités de toute la province.

Claude Laberge, C.M.
Westmount (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Claude Laberge est reconnu comme l’un des pionniers de la recherche génétique au Québec. Professeur à l’Université Laval et médecin généticien, il a contribué à mettre sur pied un programme de dépistage sanguin néonatal dans les années 70, afin de détecter certaines maladies héréditaires chez les nouveau-nés. Également reconnu pour sa vision et son leadership, il a dirigé le Réseau de médecine génétique du Québec et le Réseau de médecine génétique appliquée. De plus, il a joué un rôle précurseur dans le développement et l’évolution de la génomique de la population québécoise.

Louise Lévesque, C.M., C.Q.
Hudson (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Louise Lévesque est une infirmière de renom qui a profondément influencé sa profession et la géronto-gériatrie. Professeur émérite à l’Université de Montréal, elle a notamment mis sur pied de nombreux cours et a été la première titulaire de la Chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille. En appliquant concrètement les résultats de ses recherches, elle a amené des changements majeurs dans la pratique des soins infirmiers au Canada et ailleurs. Elle a eu un impact considérable sur les soins  prodigués aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et sur l’appui offert à leurs proches aidants. Son livre Alzheimer, comprendre pour mieux aider est une référence. En outre, elle est une conférencière recherchée et poursuit également ses travaux au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Andrée Lortie, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Soutenant depuis toujours la cause de la francophonie, Andrée Lortie est une figure phare de l’éducation en français dans sa province et ailleurs au Canada. Elle a travaillé sans relâche afin d’établir et de développer La Cité collégiale, le premier collège d’arts appliqués et de technologie de langue française en Ontario. À sa direction pendant 20 ans, elle en a assuré le succès et l’essor. Elle a aussi collaboré à la mise en place de services d’enseignement collégial dispensés en français dans d’autres provinces et a siégé au conseil de nombreux organismes. Elle a notamment fait preuve d’un leadership remarquable au sein du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada où elle a joué un rôle important dans l’établissement de mécanismes de coopération interinstitutionnelle.

Pierre Lucier, C.M.
Québec (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Pierre Lucier a su mettre son intelligence et son imagination au service de l’éducation. Ce philosophe a notamment été président du Conseil supérieur de l’éducation et sous-ministre de l’Éducation du Québec, et a contribué à l’évolution des cégeps et au succès du système universitaire québécois. Il a également laissé sa marque à la présidence de l’Université du Québec. Son engagement inlassable envers l’éducation et son ouverture aux cultures l’ont mené à agir à titre de porte-parole du Canada à l’UNESCO et à occuper des fonctions importantes au sein de l’OCDE et de l’Agence universitaire de la francophonie. Cet éducateur dans l’âme est aujourd’hui chercheur à l’Institut national de la recherche scientifique et professeur au Département de sciences des religions à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

James (Jamie) C. MacDougall, C.M.
Westmount (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Jamie MacDougall a déployé d’incessants efforts pour améliorer la qualité de vie des personnes sourdes et handicapées au Canada. Professeur agrégé de psychologie à l’Université McGill, il est le fondateur de l’Institut canadien de recherche et de formation sur la surdité et de l’Institut de recherche et de développement en réhabilitation. À titre de directeur administratif de la MacKay Centre School, il a aidé les élèves à atteindre leur plein potentiel en introduisant un programme qui intègre l’utilisation du langage gestuel à d’autres modes de communication. Il a élaboré des programmes d’alphabétisation innovateurs dans l’Est canadien et les provinces de l’Atlantique, et il a été le premier à reconnaître et à documenter la langue des signes inuite. Dans sa défense de l’égalité des droits des personnes sourdes et handicapées et de leur égalité d’accès aux services, il a conseillé des organisations provinciales, fédérales et territoriales.

Joy Harvie Maclaren, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Philanthrope et bénévole, Joy Maclaren est reconnue pour son engagement et sa détermination autant que pour sa générosité. Offrant son temps, ses ressources et son sens du leadership, elle a aidé une foule d’organismes à démarrer et à prospérer, notamment Chiens guides canadiens pour aveugles, l’Hospice à May Court et les fondations communautaires d’Ottawa et du Canada. Elle s’intéresse vivement aux questions autochtones et à l’éducation postsecondaire, et a apporté sa contribution à de nombreuses maisons d’enseignement, y compris les universités Carleton et McGill. Elle a aussi créé des bourses d’études, une chaire de recherche et une conférence sur les arts autochtones.

Howard (Howie) W. Meeker, C.M.
Waterloo (Ontario) et Parksville (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Howie Meeker est une des légendes du hockey. Cet ancien joueur et entraîneur de hockey professionnel a toujours gardé son amour pour ce sport, même hors de la patinoire. Devenu un commentateur populaire et coloré, il a partagé ses connaissances et son enthousiasme avec les amateurs de tout le pays à l’émission Hockey Night in Canada et en tant qu’animateur de Howie Meeker’s Hockey School. En organisant des camps d’été au Canada et aux États-Unis, il a également aidé d’innombrables jeunes joueurs de hockey à améliorer leur technique. En outre, il a généreusement appuyé plusieurs causes dans sa collectivité, notamment les Jeux olympiques spéciaux et British Columbia Guide Dog Services.

Alex C. Michalos, C.M.
Brandon (Manitoba) et Prince George (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Expert reconnu en recherche sur la qualité de vie, Alex Michalos a joué un rôle de premier plan dans le domaine des sciences sociales. Professeur émérite de science politique et ancien chancelier de l’Université Northern British Columbia, c’est à lui que l’on doit la création de l’institut de recherche sociale et d’évaluation de cette université, dont il a été le premier directeur. Auteur prolifique, il a été sollicité pour son expertise par des gouvernements, tant au Canada qu’à l’étranger. Il a en outre généreusement mis ses talents de leader au profit de l’UNESCO, de la Société royale du Canada et de l’International Society for Quality of Life Studies, ainsi que de nombreux organismes communautaires et gouvernementaux, au pays comme à l’étranger.

Rita Mirwald, C.M.
Saskatoon (Saskatchewan)
Membre de l’Ordre du Canada

Rita Mirwald est une source d’inspiration pour les femmes de l’industrie minière. À titre de cadre supérieure au sein de Cameco Corporation, l’un des plus grands producteurs d’uranium au monde, elle s’est acquis une enviable réputation en matière d’élaboration de programmes de formation et de recrutement au sein des communautés des Premières nations de la Saskatchewan et de mentorat auprès des femmes œuvrant dans cette industrie. Ayant gravi les échelons hiérarchiques par son propre mérite, elle a lutté en faveur de l’égalité des chances pour tous les employés. Première femme à diriger la Saskatchewan Mining Association, elle a par ailleurs été activement impliquée dans des organismes tels que la Saskatoon City Hospital Foundation et le  Saskatchewan Institute of Public Policy.

Aftab A. Mufti, C.M
North Vancouver (Colombie-Britannique) et Winnipeg (Manitoba)
Membre de l’Ordre du Canada

Grâce à son leadership et à sa vision, Aftab Mufti a accru la réputation du Canada en tant que pays innovateur dans le domaine du génie civil. Il a été parmi les premiers à promouvoir l’utilisation de matériaux composites de pointe dans la construction et la restauration de bâtiments et infrastructures pour les renforcer et réduire les problèmes liés à la corrosion. Il a également introduit le recours aux détecteurs à fibres optiques pour optimiser l’entretien et la réparation des ouvrages en béton. Professeur à l’Université du Manitoba, il est aussi président du  réseau canadien de recherche Innovations en structures avec systèmes de détection intégrés. Il a déjà été professeur à l’Université Dalhousie et directeur du Nova Scotia CAD/CAM Centre pour la conception et la fabrication assistées par ordinateur.

Harold (Hal) O’Leary, C.M.
Winter Park (Colorado, É.-U.) et Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de 40 ans, Hal O’Leary aide à améliorer la qualité de vie des personnes handicapées. Il est le fondateur du National Sports Centre for the Disabled, l’une des organisations d’activités récréatives thérapeutiques les plus importantes en Amérique du Nord, où des athlètes paralympiques de calibre international ont acquis leur expertise. Il a également développé des techniques ainsi que de l’équipement et des programmes de ski adapté pour diverses incapacités. Il est l’auteur de deux manuels d’instructions sur le ski adapté qui ont fait leur marque, et il a voyagé à travers le monde pour aider à développer des programmes et des écoles de ski adapté.

Rosalind Prober, C.M.
Winnipeg (Manitoba)
Membre de l’Ordre du Canada

Rosalind Prober est une bénévole infatigable qui s’intéresse à la justice sociale pour les enfants, aussi bien au Canada qu’à l’étranger. Cofondatrice et présidente de Beyond Borders/Au-delà des frontières, elle consacre ses efforts à la promotion des droits des enfants et à la sensibilisation du public au problème de l’exploitation sexuelle des enfants. Elle est également l’une des cofondatrices de Cyberaide.ca, un service pancanadien de signalement des cas d’enfants exploités sexuellement sur Internet. Militante du changement dont les victoires ne se comptent plus, elle a travaillé avec ardeur pour modifier la loi, ce qui a permis notamment de repousser à 16 ans, plutôt que 14, l’âge de consentement à des activités sexuelles au Canada, et de faire modifier la loi, avec l’amendement Prober, de manière à ce que tout Canadien s’étant livré au tourisme sexuel impliquant les enfants dans un pays étranger puisse être poursuivi en justice au Canada. Fréquemment sollicitée pour son expertise, elle continue à surveiller des cas et à rendre publics les questions et les problèmes importants.

Ernesto L. Schiffrin, C.M.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Reconnu comme l’une des plus éminentes autorités en matière d’hypertension artérielle, Ernesto Schiffrin a approfondi nos connaissances sur les origines, la prévention et le traitement de ce trouble de santé. Ses recherches ont été d’une importance fondamentale dans l’élucidation des processus biologiques qui entraînent le rétrécissement des petites artères. Professeur à l’Université McGill, il est le président du conseil d’administration de Recherche Canada et le directeur de l’Unité de l’hypertension et des maladies vasculaires de l’Institut Lady Davis de recherches médicales. Au fil des ans, il a également fait bénéficier de son leadership la Société canadienne d’hypertension artérielle ainsi que le conseil de recherche sur l’hypertension artérielle de l’American Heart Association.

David H. Turpin, C.M.
Victoria (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

David H. Turpin est un chercheur, un scientifique, un pédagogue et un leader du milieu universitaire. Ce chercheur canadien, parmi les plus cités, est un expert dans le domaine de la photosynthèse, de la respiration et de l’assimilation de l’azote des plantes. À titre de président et vice-chancelier de l’Université de Victoria, il est reconnu comme l’un des chefs de file du milieu de l’enseignement supérieur. Sous sa direction, on a assisté à une croissance de la taille, des travaux de recherche et de la réputation internationale de l’Université de Victoria. Il a également joué un rôle essentiel dans l’établissement de Neptune Canada, premier et plus gros observatoire sous-marin au monde, qui permettra à la planète tout entière de mieux comprendre ce délicat écosystème encore peu connu.

Kue Young, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Chef de file reconnu dans le domaine de la recherche sur la santé des Autochtones et des populations septentrionales, Kue Young s’est employé à améliorer et à promouvoir la santé et le bien-être des peuples autochtones au Canada et dans la région circumpolaire. En tant que directeur médical du Projet de Sioux Lookout à l’Université de Toronto et, par la suite, directeur du Centre for Aboriginal Health Research à l’Université du Manitoba, il a joué un rôle de premier plan dans l’organisation de services de santé destinés aux communautés éloignées. Il a également aidé à mettre sur pied des partenariats en recherche qui s’affairent à mieux comprendre, au Canada et à l’échelle internationale, les problèmes de santé auxquels font face les populations autochtones. Président de l’International Network for Circumpolar Health Research, il est en outre professeur et titulaire de la chaire TransCanada Pipelines en santé et bien-être des Autochtones à l’Université de Toronto.


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Raymond Chrétien, O.C.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Pendant près de quarante ans, Raymond Chrétien a mené une brillante carrière diplomatique. Il a représenté le Canada avec brio auprès de plusieurs pays, dont le Congo, le Mexique, les États-Unis et la France. Lors de son affectation à Washington, il a joué un rôle majeur dans l’implantation de l’Accord de libre-échange nord-américain. Tenu en haute estime par ses pairs, il a été nommé envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique centrale. Par ailleurs, il a mené d’une façon exceptionnelle les négociations qui ont conduit à l’entente historique pour la mise en œuvre de la Convention de la Baie James et du Nord québécois avec les Cris, mettant ainsi fin à 30 ans de différends entre ces derniers et le gouvernement fédéral.

Sylvia Cruess, O.C.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Sylvia Cruess est une leader à l’échelle mondiale ainsi qu’une pionnière dans le domaine du professionnalisme médical, sur lequel repose la confiance dans la relation entre le patient et le médecin, et de l’évaluation du comportement professionnel. Grâce à ses travaux, le professionnalisme est un aspect qui fait désormais partie intégrante de l’enseignement de la médecine partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle a également joué un rôle clé dans la rédaction d’un code de déontologie international à l’intention des médecins, la Charte internationale du professionnalisme médical, qui constitue de nos jours le complément du serment d’Hippocrate.

Claudio Cuello, O.C.
Westmount (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Claudio Cuello est l’un des plus grands neuroscientifiques de notre pays. Ses recherches portent essentiellement sur les processus dégénératifs et régénératifs du système nerveux central en ce qui a trait au vieillissement et à la maladie d’Alzheimer. En outre, il a fait œuvre de pionnier dans le développement de la technique des hybridomes, qui consiste à produire des anticorps monoclonaux, et dans le lancement au Canada d’entreprises de biotechnologie qui utilisent des techniques semblables. Ancien président du département de pharmacologie et de thérapeutique de l’Université McGill et maintenant professeur et titulaire de la chaire de pharmacologie Charles E. Frosst/Merck, il a aidé faire de ce département l’un des plus productifs du genre en Amérique du Nord.

Hélène Dorion, O.C., C.Q.
Sherbrooke et Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Hélène Dorion est une figure majeure de la littérature contemporaine francophone. Avant tout poète, mais également essayiste et romancière, elle a bâti une œuvre d’importance dans laquelle elle interpelle l’être humain dans ce qu’il a d’essentiel et d’immuable. Traduits et publiés dans une quinzaine de pays, ses ouvrages, tels Ravir : les lieux et Le hublot des heures, lui ont valu plusieurs distinctions et prix littéraires. Elle est, notamment, la première lauréate canadienne du prestigieux prix français Mallarmé. Elle est aussi connue pour ses réalisations à la direction des Éditions du Noroît. Elle y a favorisé la révélation de nouveaux poètes et contribué au déploiement des activités de la maison à l’extérieur de nos frontières. Fréquemment invitée à participer à des lectures publiques et à des colloques à l’étranger, elle contribue au rayonnement de la littérature canadienne.

L’honorable Arthur Jacob (Jake) Epp, C.P., O.C.
Calgary (Alberta) et St. Boniface (Manitoba)
Officier de l’Ordre du Canada

Respecté pour sa vision et son intégrité, Jake Epp a apporté une importante contribution aux secteurs public, privé et bénévole au Canada. À titre de ministre du cabinet fédéral, il a fait progresser plusieurs dossiers en matière de santé publique, notamment avec l’introduction de lois antitabac et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de lutte contre le sida. Après avoir quitté la scène politique, il est devenu cadre supérieur dans l’industrie du pétrole et agit maintenant comme président du conseil d’administration de la société Ontario Power Generation, où il encourage l’utilisation d’énergie verte, tant au pays qu’à l’étranger. Il a en outre pris une part active à la vie de sa communauté, assumant des rôles de leadership au sein de diverses organisations éducatives, citoyennes et de soins de santé.

Michael J. Fox, O.C.
New York (New York, É.-U.) et Vancouver (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

Michael J. Fox est un ardent porte-parole pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et un acteur de cinéma respecté et accompli. Les rôles qu’il a interprétés dans les séries télévisées Sacrée famille et Spin City, et la trilogie cinématographique Retour vers le futur ont fait sa notoriété. Depuis qu’il a été diagnostiqué, au début des années 1990, comme ayant la maladie de Parkinson, il a axé son énergie créatrice sur le financement de la recherche médicale en établissant la Michael J. Fox Foundation for Parkinson’s Research. Il continue à recueillir des fonds pour le développement de meilleurs traitements pour les patients souffrant de cette maladie. La succursale canadienne de sa fondation a récemment obtenu le statut d’organisme de bienfaisance, ce qui permettra de soutenir financièrement des chercheurs en médecine canadiens qui travaillent dans le but ultime de trouver une cure.

Margaret Lock, O.C., O.Q.
Westmount (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Margaret Lock est une pionnière reconnue internationalement dans le domaine de l’anthropologie médicale. Professeure émérite à l’Université McGill, elle a réalisé des recherches portant sur les rapports entre la culture, les pratiques médicales, l’innovation technologique et le corps humain. Les travaux innovateurs qu’elle a effectués au Japon et en Amérique du Nord ont transformé la façon dont les sciences sociales envisagent la relation entre biologie et culture. Elle est également très réputée pour ses recherches comparatives sur la transplantation d’organes. Elle s’est plus récemment penchée sur les domaines du vieillissement et de la démence ainsi que sur la prédiction du risque de la maladie d’Alzheimer. Une mentore qui pousse à la réflexion, elle continue d’exercer une influence sur une génération d’universitaires.

Maurice McGregor, O.C., C.Q.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

L’apport de Maurice McGregor à la médecine s’étend à la cardiologie, à l’enseignement et à la politique en matière de santé. Enseignant exceptionnel et modèle exemplaire, il a été chef de la cardiologie et médecin-chef à l’hôpital Royal Victoria, et doyen de la faculté de médecine à l’Université McGill et à l’Université du Witwatersrand, en Afrique du Sud. Il est reconnu pour son œuvre de pionnier et de champion dans le domaine de l’évaluation des technologies de la santé au Québec et partout au Canada, et pour avoir été président fondateur du Conseil d’évaluation des technologies de la santé du Québec. Maintenant professeur émérite, il est président de l’Unité d’évaluation des technologies au Centre universitaire de santé McGill.

L’honorable A. Anne McLellan, C.P., O.C.
Edmonton (Alberta)
Officier de l’Ordre du Canada

Anne McLellan est très respectée comme universitaire et décisionnaire. Elle a occupé des postes principaux au sein du cabinet fédéral dans des secteurs de la justice, des ressources naturelles, de la santé et sécurité publique, et elle a été la première personne à devenir ministre de Sécurité publique et Protection civile Canada. Dans son rôle de ministre de la Santé, elle a veillé à la création de l’Institut canadien pour la sécurité des patients et du Conseil canadien de la santé. Elle est actuellement la distinguée chercheuse invitée à l’Institute for United States Policy Studies de l’Université de l’Alberta. Elle siège également au conseil d’administration de nombreux organismes, dont la Royal Alexander Hospital Foundation et l’amicale du centre des ressources juridiques de l’Alberta.

Earl Muldon, O.C.
Hazelton (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

Earl Muldon est un ardent promoteur et défenseur de la culture gitxsan. À titre de chef héréditaire de la Maison des Delgamuukw, il est un important porte-parole de son peuple pour le respect de leurs droits. Il a également été un catalyseur d’un procès historique qui a donné lieu à la reconnaissance de l’histoire orale au sein du système judiciaire canadien. Ce maître-sculpteur renommé s’est vu confier divers projets créatifs au Canada, au Japon et aux États-Unis, dont un important projet de restauration de mâts totémiques pour les chefs héréditaires des Gitanyow (Kitwancool). Artiste et formateur respecté, il continue de préparer la prochaine génération d’artistes dans l’art et les traditions de la nation des Gitxsan, contribuant ainsi de façon majeure à la préservation de l’art traditionnel de la côte du Nord-Ouest.

Robbie Robertson, O.C.
Los Angeles (Californie, É.-U.) et Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Légende de la musique rock, Robbie Robertson est l’un des artistes les plus inspirateurs du Canada. Il est d’abord devenu une vedette avec le groupe The Band, avant d’entamer une brillante carrière solo au cours de laquelle il a élargi ses horizons, passant de la composition de trames sonores, au métier d’acteur, à la production et à la collaboration musicale. Grâce à un mélange fertile de différents styles musicaux, il a fait connaître la musique autochtone à un très vaste public. Son album Music for the Native Americans a aidé à faire connaître les œuvres d’autres artistes autochtones sur la scène de la musique internationale. Faisant fi des obstacles culturels et géographiques, il sert de modèle aux artistes autochtones et non autochtones.

Nahum Sonenberg, O.C.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Nahum Sonenberg a grandement approfondi notre compréhension de la biologie moléculaire et de la génétique. Pendant plus de 35 ans, il a étudié et identifié la base moléculaire de la protéinogénèse. Son analyse innovatrice du processus de transformation de l’information génétique de notre ADN en protéines a ouvert la voie à de nouvelles stratégies de traitement pour un éventail de maladies, dont le cancer et les infections virales. Il est professeur James McGill au département de biochimie à l’Université McGill et au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman. Membre de la Société royale du Canada et de la Royal Society of London, il est récipiendaire du prix international Canada décerné par la fondation Gairdner et du Prix Killam en sciences de la santé.

Mary Vingoe, O.C.
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
Officier de l’Ordre du Canada

Metteure en scène, comédienne et dramaturge, Mary Vingoe s’est vouée à la cause du théâtre canadien et des artistes qui y travaillent. Reconnue pour son leadership créateur et visionnaire, elle a été la directrice artistique fondatrice du Magnetic North Theatre Festival, qui se déplace de ville en ville au Canada pour présenter des productions théâtrales régionales à un auditoire national. En Nouvelle-Écosse, elle a été la directrice artistique fondatrice de la Eastern Front Theatre Company, et cofondatrice et codirectrice artistique de la Ship’s Company, où elle a monté et produit des œuvres mettant en vedette des dramaturges et des comédiens des Maritimes. Elle est également renommée pour avoir donné à des femmes la chance de faire valoir leurs talents en tant que comédiennes et que dramaturges, notamment en devenant cofondatrice du Nightwood Theatre à Toronto.

Harry Walsh, O.C. (décédé)
Winnipeg (Manitoba)
Officier de l’Ordre du Canada

Au cours d’une carrière de sept décennies, Harry Walsh a apporté une contribution inestimable au système judiciaire canadien. Avocat de la défense au criminel et coprésident du Comité pour l’abolition de la peine capitale au Canada, il a joué un rôle de premier plan en tant que militant pour l’élimination de la peine de mort, qui a été abolie en 1976. Il a été un ardent défenseur du droit à la représentation par un avocat, et a inspiré la création du programme universel d’aide juridique au Manitoba. Il est également connu pour le travail qu’il a accompli pour les collectivités juives, et il a été cofondateur de la Jewish Foundation of Manitoba.

Sa fille, Mme Arlyne Walsh, recevra l’insigne pour M. Harry Walsh.


FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est l’une des plus hautes reconnaissances du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils veulent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon - Initiales honorifiques : C.C.

Reconnaît l’œuvre de toute une vie et le mérite exceptionnel de personnes ayant apporté une contribution extraordinaire au Canada et au bien de l’humanité.

Officier - Initiales honorifiques : O.C.

Reconnaît l’œuvre d’une vie et le grand mérite de personnes ayant apporté une contribution importante au Canada et au bien de l’humanité.

Membre - Initiales honorifiques : C.M.

Reconnaît une vie vouée au service d’une communauté, d’un groupe ou d’un champ d’activité.

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM(Ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne de saint Édouard.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique en fonction de réalisations exceptionnelles qui font honneur au Canada ou de la contribution de toute une vie à l’humanité dans son ensemble. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays. 

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez la section des distinctions honorifiques de notre site Web, www.gg.ca