Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Remise de Décorations pour actes de bravoure à la Citadelle de Québec

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

le 2 février 2011

Le gouverneur général remettra 11 Décorations pour actes de bravoure 
à la Citadelle de Québec

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra deux Étoiles du courage et 9 Médailles de la bravoure au cours d’une cérémonie qui aura lieu à la Résidence du gouverneur général à la Citadelle de Québec, le mardi 8 février 2011, à 13 h 30.

Les Décorations pour actes de bravoure ont été créées en 1972 afin de rendre hommage aux personnes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver ou de protéger une autre personne. La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses; l’Étoile du courage (É.C.), des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses; et la Médaille de la bravoure (M.B.), des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, les citations ainsi qu’une fiche d’information sur les Décorations pour actes de bravoure sont joints au présent communiqué.

-30-

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall, avant le jour de la cérémonie. Ils devront présenter leur carte de presse à la guérite de la Citadelle et se rendre à la salle de bal par la porte de l’administration.

Renseignements aux médias

À Ottawa et Québec :
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166 (bureau)
613-852-3248 (cellulaire)
marie-pierre.belanger@gg.ca

À Québec :
Joanne Charette
Conseillère en communication et porte-parole officielle auprès du gouverneur général
613-852-5364 (cellulaire)
joanne.charette@gg.ca


HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

12 h 45 :          Arrivée des médias à la Citadelle
13 h 30 :          Début de la cérémonie
                       Le gouverneur général prend la parole
                       Le gouverneur général remet les décorations pour actes de bravoure
14 h 15 :          Fin de la cérémonie
14 h 30 :          Entrevues des médias avec les récipiendaires 



RÉCIPIENDAIRES

ÉTOILE DU COURAGE

Miguel Gonzalez, É.C.

Montréal (Qc)

Luc Paquette, É.C.

Montréal (Qc)

MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

L’agent Robert Bérubé, M.B.

Montréal (Qc)

L’agent Benoit Brissette, M.B.

Montréal (Qc)

Le sergent Steve Desgagné, M.B.

Montréal (Qc)

Marie-Claude Élie, M.B.

Montréal (Qc)

Isabelle Gagnon, M.B.

Saint-Hubert (Qc)

Marjorie Jean-Baptiste, M.B.

Joliette (Qc)

Yvon Lévesque, M.B.

Salaberry-de-Valleyfield (Qc)

Pascale Pelletier, M.B.

Mercier (Qc)

L’agent Jean-François Rousselle, M.B.

Laval (Qc)



CITATIONS

ÉTOILE DU COURAGE

Miguel Gonzalez, É.C., Montréal (Québec)
Luc Paquette, É.C., Montréal (Québec)
Étoile du courage

Le 28 octobre 2008, Miguel Gonzalez et Luc Paquette ont sauté dans les eaux glacées du fleuve Saint-Laurent, à Québec, pour empêcher un collègue blessé de se noyer. La victime conduisait son chariot élévateur près du bord du quai, lorsque le véhicule est resté coincé sur une planche partiellement déclouée avant de verser à l'eau, entre le quai et un gros navire. Témoin de l'accident, M. Gonzalez a sauté à l'eau et a agrippé son collègue inconscient. Malgré les effets rapides de l'hypothermie, M. Gonzalez n'a pas relâché l'homme presque noyé. Apprenant que la victime avait cessé de respirer, M. Paquette a sauté dans le fleuve à son tour et a réussi à le réanimer. Les deux secouristes sont restés dans les eaux très froides et polluées pendant près de 20 minutes, jusqu'à ce qu'une équipe de sauvetage les remonte sur la terre ferme.

MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

L'agent Robert Bérubé, M.B., Montréal (Québec)
L'agent Benoit Brissette, M.B., Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 18 décembre 2008, les agents Robert Bérubé et Benoit Brissette du Service de police de la Ville de Montréal ont secouru un certain nombre de résidants d'un immeuble en feu. Les deux agents patrouillaient le secteur, lorsqu'ils ont entendu une explosion et vu s'effondrer la façade en pierre d'un bâtiment de trois étages. Le rez-de-chaussée était complètement en feu, et les flammes gagnaient rapidement les appartements des étages supérieurs. Sans hésiter, les agents ont couru dans le corridor envahi par une épaisse fumée noire qui leur troublait la vue et qui gênait leur respiration. Après avoir évacué plusieurs occupants du rez-de-chaussée et de l'étage au-dessus, les agents ont mis des masques à gaz et ont poursuivi l'évacuation de tous les locataires du dernier étage. Les résidants ont tous pu être sauvés.

Le sergent Steve Desgagné, M.B., Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 16 août 2008, le sergent Steve Desgagné, membre des Forces canadiennes en repos, a empêché un homme de faire un vol à main armée et probablement de blesser un commis dans un dépanneur, à Montréal. S'approchant du commis en pointant un couteau, le malfaiteur lui a dit qu'il s'agissait d'un hold-up. Quand le sergent Desgagné s'est rendu compte de la situation, il a mis la main dans sa poche, prétendant qu'il était armé. Il s'est avancé ainsi au-devant de l'homme, et lui a ordonné de déposer son couteau. Après s'être exécuté, le voleur a aussitôt pris la fuite. Le sergent Desgagné s'est élancé à sa poursuite, sans savoir si ce dernier avait une autre arme en sa possession. Après une brève lutte, le voleur a été maîtrisé et retenu jusqu'à l'arrivée des policiers.

Marie-Claude Élie, M.B., Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 8 novembre 2008, Marie-Claude Élie a risqué sa vie pour apporter de l’aide médicale à des dizaines de gens coincés sous les débris d’une école effondrée, à Port-au-Prince, en Haïti. Mme Élie, qui œuvrait en Haïti comme infirmière au sein de la Croix-Rouge canadienne, a entendu des sirènes par la fenêtre de sa chambre d’hôtel et s’est précipitée à l’extérieur pour voir ce qui se passait. Une école primaire de trois étages accueillant plus de 200 enfants venait de s’écrouler, recouvrant le quartier d’un nuage de fumée et de poussière. Mme Élie, accompagnée par certains de ses collègues, s’est rendue jusqu’à l’école, où un grand nombre d’enfants et d’adultes étaient ensevelis sous les décombres, criant à l’aide. Malgré le climat de panique générale, Mme Élie est restée pendant plus de quatre heures sous une structure instable pour aider les médecins à soigner les blessés. Des débris et des pierres tombaient constamment autour d’eux pendant que les équipes de secours tentaient de repérer et d’aider les personnes coincées sous les couches supérieures de gravats. Mme Élie a alors fabriqué un système de tubes permettant d’alimenter en eau les gens emprisonnés dans les ruines. Grâce à son courage et à sa détermination, de nombreux Haïtiens ont eu la vie sauve.

Isabelle Gagnon, M.B., Saint-Hubert (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 10 juillet 2009, Isabelle Gagnon a risqué sa vie pour secourir son conjoint, près de Saint-François-du-Lac, au Québec. Mme Gagnon, son fils de six ans et son conjoint s’amusaient dans l'eau, lorsque le conjoint a soudainement demandé de l'aide.  Elle a alors nagé jusqu'à lui et a essayé à plusieurs reprises de l'attraper, mais comme il était frénétique et beaucoup plus fort et corpulent qu'elle, elle n'a pas réussi. Dans sa panique, la victime s'est alors agrippée à l'enfant, qui portait un gilet de sauvetage. Consciente du danger que cela représentait pour l'enfant, Mme Gagnon a tiré son conjoint d'un côté et poussé son fils vers le rivage. Malgré son épuisement, elle a de nouveau tenté d'aider son conjoint, qui n'a malheureusement pas survécu.

Ernest Jean, M.B., Montréal (Québec)
Marjorie Jean-Baptiste, M.B., Joliette (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 6 mars 2008, Marjorie Jean-Baptiste et Ernest Jean ont risqué leur vie pour que sept enfants puissent s'échapper de l'incendie qui ravageait leur maison, à Rivière-des-Prairies, au Québec. Mme Jean-Baptiste et les enfants dormaient à l'étage, lorsqu'elle a entendu les pleurs de l'un d'eux. Une épaisse fumée noire se propageait dans le corridor pendant qu'elle emmenait les enfants dans sa chambre à coucher. Elle a alors fracassé la fenêtre et crié pour alerter les voisins, puis a laissé tomber les enfants un à un sur le banc de neige au-dessous. Des voisins ont rassemblé les enfants et leur ont apporté des couvertures, tout en essayant de persuader Mme Jean-Baptiste de sauter pour échapper au brasier, mais elle a refusé de le faire jusqu'à ce que les sept enfants soient sains et saufs à l'extérieur. Pendant ce temps, Ernest Jean, un voisin, pénétrait dans la maison, au rez-de-chaussée où rageait l'incendie, pour vérifier si des enfants s'y trouvaient encore, mais la fumée l'a contraint à ressortir. Il s'est alors roulé dans la neige pour mouiller ses vêtements et a bravé de nouveau les flammes pour faire une rapide vérification au rez-de-chaussée avant de ressortir.

Yvon Lévesque, M.B., Salaberry-de-Valleyfield (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 20 décembre 2008, Yvon Lévesque a porté secours à un ami qui était tombé sous la glace, à Hinchinbrooke, au Québec. M. Lévesque et son ami se promenaient dans leurs véhicules tout‑terrain, lorsque l’ami a décidé de vérifier si la glace était suffisamment épaisse pour traverser le cours d’eau. Malheureusement, la glace a cédé sous son poids, et il est tombé à l’eau. M. Lévesque a accouru pour aider son ami paniqué, dont l’habit de neige s’imbibait rapidement d’eau et l’alourdissait encore davantage. Au moment où il approchait de la victime, M. Lévesque est lui-même tombé à l’eau, mais a pu s’agripper à une branche d’arbre, ce qui lui a permis de s’en sortir après maintes difficultés. En rampant sur le ventre, il a ensuite pu attraper son ami et le traîner jusqu’à un endroit où la glace était plus épaisse. 

Pascale Pelletier, M.B., Mercier (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 30 août 2008, Pascale Pelletier a secouru un homme coincé dans une maison en feu, à Mercier, au Québec. L'homme avait tenté d'éteindre un feu dans la cuisine et de secourir ses animaux de compagnie, mais il s'est trouvé désorienté à cause de l'épaisse fumée. Sa voisine, Pascale Pelletier, qui était à l'extérieur en train de circonscrire le feu avec le tuyau d'arrosage, a décidé de pénétrer à l'intérieur de la maison pour secourir la victime. Elle a d'abord mouillé un chandail dont elle s'est entouré le visage, puis s'est élancée en direction de la cuisine en feu. Elle a eu beaucoup de mal à respirer en montant à l'étage, à cause de l'épaisse fumée noire. Elle a finalement repéré l'homme grièvement brûlé, qu'elle a pu sortir de la maison et mettre à l'abri.

L’agent Jean-François Rousselle, M.B., Laval (Québec)
Médaille de la bravoure

La nuit du 3 septembre 2008, l’agent Jean-François Rousselle du Service de police de la Ville de Laval a secouru une femme suicidaire, qui se trouvait dans un véhicule submergé, à Laval, au Québec. Un témoin, ayant vu une femme au volant d’une voiture plonger dans la Rivière-des-Prairies, avait contacté le 911 pour rapporter l’incident. Malgré une visibilité médiocre, l’agent Rousselle a pu entrevoir des bulles d’air sur l’eau à quelque 25 mètres du rivage. Il a alors emprunté la rampe de mise à l’eau pour les embarcations et a nagé en direction des bulles d’air. Comme il en approchait, la victime est apparue à la surface de l’eau, désorientée et paniquée par la noirceur et l’eau froide. Après s’être assuré qu’il n’y avait personne d’autre à l’intérieur du véhicule, l’agent Rousselle a calmé la victime et a dû lutter avec acharnement contre le courant rapide pour ramener la femme en détresse sur la rive, où d’autres agents se sont occupés d’elle.


INFO-FICHE SUR LES DÉCORATIONS POUR ACTES DE BRAVOURE

CONTEXTE

Les Décorations pour actes de bravoure, qui ont été créées en 1972, rendent hommage aux personnes qui risquent leur vie au mépris de leur propre instinct de survie pour tenter de sauver un être cher ou un pur étranger en péril. Chaque année, maints incidents mettent en danger la vie de victimes potentielles et de leurs sauveteurs.

Les trois décorations reflètent le niveau de risque encouru par les récipiendaires :

La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses.

L’Étoile du courage (É.C.) reconnaît des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

La Médaille de la bravoure (M.B.) reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

ADMISSIBILITÉ ET MISE EN CANDIDATURE

Quiconque peut soumettre le nom d’une personne qui, pour venir en aide à ses semblables, s’est mise en danger de mort ou de blessure grave. Il n’est pas nécessaire que l’incident en question se soit produit au Canada ou que le candidat proposé soit canadien, mais des Canadiens ou des intérêts canadiens doivent être en cause. Les décorations peuvent être décernées à titre posthume.

Les candidatures doivent être soumises au plus tard deux ans après l’incident ou deux ans après la conclusion de l’examen, par une cour ou par un coroner, des circonstances entourant l’événement ou l’acte de bravoure.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les Décorations pour actes de bravoure, veuillez consulter le site www.gg.ca/document.aspx?id=73.