Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Remise des médailles du Gouverneur général en architecture

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Rideau Hall, le lundi 31 janvier 2011

 

Bon après-midi. C’est avec plaisir que je vous souhaite la bienvenue à Rideau Hall pour la remise des médailles du Gouverneur général en architecture de 2010.

Rideau Hall est un cadre des plus appropriés pour la cérémonie de remise de cette médaille, puisque, depuis plus de 170 ans, des architectes ont laissé leur marque sur ce bâtiment historique. Comme vous l’avez probablement remarqué, la façade fait en ce moment l’objet de travaux de restauration. Je sais que la Commission de la capitale nationale, la CCN, se fait un devoir de conserver l’aspect et l’atmosphère que cet édifice avait au moment de sa construction. Pour la CCN, et pour nous, il est crucial de préserver les concepts des architectes de Rideau Hall.

En préservant Rideau Hall, c’est non seulement une partie de notre histoire que nous préservons, mais également les traditions que nous ont transmises les gouverneurs généraux précédents.

Cette médaille maintient une pratique qui remonte à 1950, avec les médailles Massey. Le très honorable Vincent Massey — un ancien résident de Rideau Hall et le premier gouverneur général canadien — a inauguré cette récompense, et depuis, tous ses successeurs ont eu l’honneur de reconnaître le talent, l’ingéniosité et la créativité extraordinaires des architectes canadiens.

Tous ceux à qui nous rendons hommage aujourd’hui ont enrichi la culture, l’art et l’histoire du Canada par leurs œuvres. Alors que vous êtes sur le point de joindre les rangs d’une longue liste de visionnaires, sachez que l’héritage que vous laissez n’est pas dans cette médaille, mais plutôt dans les édifices que vous avez conçus. Ces édifices sont des témoignages, d’un bout à l’autre du pays, de votre dur labeur, de ce qu’il est possible d’accomplir lorsqu’on est habité d’une vision et d’une bonne dose de  détermination.

L’architecture peut être considérée comme une forme d’art, mais elle revêt une dimension plus profonde. Comme l’a dit un jour l’architecte canadien Arthur Erikson, « Le véritable but de l’architecture, selon moi, comme pour tous les arts, est de tenter de nous fournir une interprétation de notre environnement. »

Ma propre expérience avec notre maison à la ferme Chatterbox en est la preuve. Mon épouse et moi avons passé de nombreuses et heureuses années sur cette ferme. L’une des raisons pour lesquelles nous aimons tant cet endroit, ce sont les bâtiments, comme la maison ou la grange, par exemple. Chacun de ces bâtiments est à la fois simple et élégant. Les gens peuvent s’y rassembler et partager ensemble de bons moments.

Mais avant tout, la ferme est un lieu où se créent de doux souvenirs avec nos petits-enfants, là où nous passons du temps ensemble, en famille et entre amis. C’est un endroit spécial, qui combine notre environnement, nos besoins et nos désirs et qui en fait un foyer.

Voilà ce que vous créez. Ce que vous bâtissez, c’est la forme et la fonction, mais une fois que le produit est terminé et que sa silhouette pointe vers le ciel ou se fond dans la nature, cela devient une construction qui revêtira un attrait pour une personne en particulier et qui aura un caractère proprement canadien.

Il y a, bien sûr, de grands débats sur ce qui caractérise l’architecture canadienne.

Selon le professeur Andrew Gruft, « L’architecture canadienne… privilégie la substance plutôt que l’ostentation, se distinguant ainsi de bien d’autres pays dans ce domaine. »

Ces propos de M. Gruft trouvent un écho dans plusieurs régions du Canada que j’ai visitées. J’ai également vu la grande diversité de nos quartiers et même des styles contrastants dans une même rue.

La promenade Sussex, sur laquelle est situé le domaine de Rideau Hall, en est un parfait exemple.

On y voit des édifices historiques côtoyant des constructions modernes. Les ambassades de la France et des États-Unis, entre autres, sont à proximité de l’édifice épuré qui abrite la Fondation Aga Khan. La magnifique basilique-cathédrale Notre-Dame, site historique national, fait face au Musée des beaux-arts du Canada, qui doit sa conception à l’architecte Moshe Safdie, un ancien récipiendaire de cette médaille.

Dans cette rue, les styles contrastants nous offrent des constructions anciennes et d’autres nouvelles, chacune servant à des fins propres.

C’est une formule gagnante à travers le Canada, car elle représente à la fois notre regard axé sur l’avenir et notre hommage au passé, parfois dans des édifices adjacents et parfois à l’intérieur d’un même immeuble.

Bien que les architectes canadiens favorisent la substance avant l’ostentation, cela ne signifie pas pour autant que leurs designs soient dénués de grandeur et de splendeur. Vous, les lauréats d’aujourd’hui, avez travaillé corps et âme à la conception de ces immeubles primés. Dans chacun d’eux, il y a un peu de vous, tout comme c’est le cas des récipiendaires du passé.

Comme eux tous, vous avez aidé à définir le paysage canadien.

Il serait fascinant, je crois, de dresser une carte géographique de la contribution des récipiendaires de cette médaille au fil des ans, de voir comment ils ont servi leur pays avec des briques et du mortier, de l’acier et du bois. Je suis convaincu que cette carte couvrirait toutes les régions du Canada avec un éventail éclectique de résidences, d’ateliers, de salles de concert, de musées et autres. Chaque bâtiment ayant sa propre personnalité, sa propre fonction et son caractère proprement canadien.

Je vous félicite d’avoir été choisis pour recevoir cette prestigieuse médaille et je félicite également les équipes qui ont collaboré avec vous pour faire de votre vision une réalité.

Merci.