Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Visite aux membres du Governor General’s Foot Guards

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Ottawa, le vendredi 26 novembre 2010

 

À titre de colonel de votre régiment, je suis particulièrement heureux d’être parmi vous aujourd’hui. 

C’est en effet l’occasion pour moi de mieux appréhender les liens historiques entre l’institution que je représente et le régiment. La toute première tâche officielle que j’ai accomplie à mon arrivée à Rideau Hall, le jour de mon assermentation comme gouverneur général, a été d’inspecter la garde d’honneur dont vous faisiez partie.

J’ai vu bon nombre d’entre vous à Rideau Hall lors de diverses activités officielles, portant votre célèbre tunique rouge et votre bonnet en peau d’ours. Je vous remercie pour cet important soutien que vous apportez.

Les tâches cérémoniales sont un aspect de vos responsabilités, et aujourd’hui, j’ai eu le privilège de mieux connaître votre rôle de soldats d’infanterie au sein des Forces canadiennes.

Les membres des Foot Guards se portent volontaires, s’entraînent et luttent pour que notre pays — et notre monde — soient plus sûrs et plus libres.

Ce que je vois ici, ce sont des gens qui sont animés de nobles idéaux. Le sens du sacrifice et du dévouement sont en fait deux qualités qui définissent un soldat.

Vous m’avez donné un excellent aperçu du rôle que joue la Première réserve au sein des Forces canadiennes, avec toute la complexité et les enjeux qui en découlent.

En tant que gouverneur général, je m’emploie à encourager le Canada à se voir comme une nation éclairée et bienveillante. L’une des composantes de cette vision est d’inciter les Canadiens à s’impliquer davantage au service du public, ce qui fait d’ailleurs la réputation du régiment et de l’ensemble des Forces armées du Canada.

Ce qui m’impressionne, c’est l’équilibre que vous savez maintenir entre votre devoir de réservistes et le travail, les études et la famille. Ce niveau d’engagement civique est source d’inspiration pour tous vos concitoyens.

Sir Winston Churchill a utilisé l’expression « doublement citoyen » pour parler des réservistes. Vous incarnez une très ancienne tradition, celle du citoyen-soldat accomplissant son devoir civique, des gens sur lesquels le Canada a toujours pu compter pour assurer sa défense et apporter une contribution aux forces internationales, aussi bien en temps de paix qu’en temps de guerre.

Le thème choisi pour la fin de semaine de l’Association, « Rapprochement des jeunes et moins jeunes anciens combattants », souligne le fait que l’Association et le régiment forment une famille. Vous vous entraidez. Vous êtes conscients des sacrifices consentis par les membres du régiment par le passé. Vous attachez de l’importance au transfert du flambeau d’une génération à l’autre. Je vous en félicite.

Le jour du Souvenir, j’ai eu l’honneur d’accueillir deux des vôtres, revenus sains et saufs de l’Afghanistan. Ce jour-là, j’ai été touché à la vue des familles réunies après une longue séparation. Ce soir, cela me rappelle de nouveau, à quel point la famille est importante, aussi bien la famille traditionnelle que régimentaire.

Cela me rappelle les durs sacrifices que doivent subir, pendant vos déploiements, ceux et celles que vous laissez derrière, qui vivent dans l’inquiétude et qui doivent s’occuper du foyer. L’engagement que vous avez pris comme réservistes exige également que vous vous absentiez pendant de nombreux weekends et étés pour votre entraînement et pour d’autres tâches. Nous sommes profondément reconnaissants envers vos familles pour l’appui qu’elles vous offrent et pour les sacrifices qu’elles font.

Ce soir, j’ai eu la chance d’approfondir l’histoire de votre régiment, une histoire pour le moins mouvementée!

Depuis sa création en 1872 jusqu’au conflit afghan, en passant par la Rébellion du Nord‑Ouest, la bataille de Cut Knife Hill, dont c’est le 125e anniversaire cette année, et les deux guerres mondiales, le régiment n’a jamais cessé de faire preuve d’un zèle et d’un professionnalisme indéfectibles. Vous continuez d’entraîner  des soldats prêts au combat pour qu’ils soient en mesure de soutenir et de solidifier les Forces armées de notre pays qui sont en mission partout dans le monde.

Nous avons parmi nous, aujourd’hui, des anciens combattants qui ont défendu les valeurs que sont la liberté, la justice et la paix, durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que plusieurs anciens combattants qui ont œuvré en Afghanistan. À tous, j’adresse mes plus cordiales salutations.

L’histoire est un domaine qui me passionne, et je lis beaucoup de livres sur ce sujet. J’aime particulièrement les histoires des braves hommes et femmes qui ont servi leur pays et qui se sont sacrifiés pour faire du Canada ce qu’il est aujourd’hui. Je me fais un devoir de transmettre ces histoires à mes enfants et à mes petits‑enfants, qui me surnomment « grand‑papa livre », afin qu’ils se rendent compte du prix qui a été payé pour garantir nos droits et nos libertés.

Je suis ravi d’avoir l’occasion de mieux connaître chacun et chacune de vous. D’entendre vos histoires. De rencontrer vos familles. Enfin, de me donner la chance d’apprécier encore plus votre sens aigu du devoir.

À titre de colonel de votre régiment, je continuerai de travailler avec vous et de vous aider à partager le riche héritage du régiment avec les Canadiens d’un océan à l’autre et à l’autre.

Je vous remercie pour le chaleureux accueil que vous m’avez réservé en tant que nouveau membre de la famille régimentaire, en cette importante journée.

Up the Guards!