Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Présentation de lettres de créance (Libye, Jordanie, Uruguay, Érythrée)

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Rideau Hall, le vendredi 29 octobre 2010

 

Je suis ravi de vous accueillir, ainsi que vos épouses, vos enfants et les membres de vos missions, ici à Rideau Hall. Sachez que vous y serez toujours les bienvenus.

Tout au long de mon mandat et durant votre séjour au Canada, j’ai l’intention de privilégier les discussions ouvertes, franches et continues avec vous. En cette ère d’interconnectivité, le dialogue revêt une importance grandissante. Nous vivons en effet dans un monde où les gens, les idées et les ressources se déplacent à travers la planète à une vitesse effrénée; où une catastrophe naturelle, une crise économique ou une nouvelle maladie affecte rapidement non seulement le pays où elle sévit, mais bien la planète tout entière.

Plusieurs façons de travailler ensemble s’offrent à nous pour trouver des solutions aux conséquences potentielles du changement climatique, à l’incertitude économique et aux menaces à la sécurité. Pour cela, nous devons  mettre à profit les connaissances des uns et des autres et partager nos expertises.

Si la technologie a relié les continents, il reste néanmoins un défi de taille à relever, celui de relier les cultures. Pour y arriver, il nous faut trouver des façons de vivre côte à côte, d’un bout à l’autre de la planète, pour pouvoir bâtir un esprit communautaire et, surtout, pour faire régner la paix dans chaque région du monde.

Vous aurez maintes occasions de vous familiariser avec le mode de vie des Canadiens. J’ai toujours été convaincu du pouvoir qu’offre les échanges internationaux dans le domaine de l’éducation, une expérience qui aide les étudiants à nouer de nouvelles amitiés et qui rapproche les citoyens du monde entier. Je sais que les Canadiens ont beaucoup à apprendre de vous. Et soyez assurés que nous nous ferons un plaisir d’en faire autant. Je sais que notre cordialité et notre vif désir de bâtir des ponts vous raviront.

Monsieur l’Ambassadeur Abututa, le Canada attache une grande importance à ses relations avec la Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste. Je suis ravi de constater que l’éducation occupe une place privilégiée dans nos relations bilatérales. Le Canada est fier d’accueillir un nombre croissant d’étudiants libyens dans ses universités.

Les relations commerciales entre nos deux pays sont étroites et solides. Nous espérons accroître nos liens dans ce domaine, mais aussi échanger davantage sur des questions d’importance et d’intérêt commun.

Excellence, je suis doublement heureux de vous accueillir. Tout d’abord, les réformes juridiques en cours dans votre pays, dans lesquelles vous avez joué un rôle direct, m’intéressent énormément. J’ai également appris que vous êtes un sérieux jogger. Comme vous, je partage cette passion.

Monsieur l’Ambassadeur Zoubi, le Canada est heureux de vous accueillir de nouveau! Vous connaissez déjà notre pays pour y avoir séjourné de 1999 à 2003 en tant que chef de mission adjoint de l’ambassade du Royaume hachémite de Jordanie. Vous êtes donc familier avec notre mode de vie. Vous avez même fait des études postuniversitaires en économie à l’Université Carleton. Vous savez alors que nous mangeons des queues de castor et qu’il y a deux types de sénateurs à Ottawa : ceux qui jouent au hockey et ceux qui ne jouent pas au hockey!

Excellence, le Canada apprécie la Jordanie pour l’influence positive qu’elle exerce sur les questions touchant le Moyen-Orient. Nous avons solidifié nos relations bilatérales afin de démontrer clairement que nous appuyons les efforts constructifs de votre pays en vue d’instaurer la paix dans cette région et de mettre en œuvre les réformes économiques et politiques. Le Canada est également fier de soutenir la Jordanie dans ses efforts de modernisation de son système d’éducation, ce qui me réjouit personnellement.

Monsieur l’Ambassadeur Rosselli Frieri, le Canada et l’Uruguay entretiennent d’étroites relations, celles de partenaires animés des mêmes idées. Dans le contexte de l’engagement du gouvernement du Canada dans les Amériques, nous valorisons cette relation de longue date qui nous permet de promouvoir et de faire rayonner nos valeurs et nos objectifs dans cet hémisphère. Je suis persuadé que l’esprit d’ouverture qui caractérise la communication entre nos deux pays demeurera un outil inestimable à cet égard. Notre coopération avec Haïti en est un exemple.

Excellence, vous ne semblez pas importuné par le fait que nos hivers sont souvent beaucoup plus longs que nos étés. Il s’agit de votre seconde affectation comme ambassadeur de l’Uruguay au Canada, après avoir officiellement occupé cette fonction de 1993 à 1998. Bienvenue de nouveau à Ottawa! Bienvenue aussi aux membres de votre famille, y compris votre petit-fils, Kieran, qui est ici également avec votre fille Alexandra.

Monsieur l’Ambassadeur Ghebremariam, vous représentez maintenant l’Érythrée des deux côtés du 49e parallèle. Puisque vous êtes l’ambassadeur de l’Érythrée aux États-Unis d’Amérique depuis 2006 et avez agi comme directeur général du bureau des Amériques et des organisations internationales au ministère des Affaires étrangères de l’Érythrée, je n’ai aucun doute que les Canadiens bénéficieront grandement de vos vastes connaissances de notre continent.

Le Canada voit d’un bon œil les résultats du rapport que l’ONU a déposé le 22 juin 2010 sur le respect par l’Érythrée des dispositions de la résolution 1907, un rapport dans lequel le secrétaire général souligne le fait que ce pays « a récemment pris un certain nombre d’initiatives pour engager un dialogue constructif avec ses voisins. » Soyez certain que le Canada suit de près et appuie la résolution pacifique du différend frontalier opposant Djibouti et l’Érythrée et celui opposant l’Éthiopie et l’Érythrée, conformément aux exigences du Conseil de sécurité de l’ONU.

Excellences, le Canada est désireux de travailler avec vous tous afin de créer des partenariats qui apporteront la prospérité à nos populations respectives. Je suis impatient de collaborer avec vous tous au développement de la compréhension mutuelle et du respect dans un monde qui en a tant besoin.

Encore une fois, bienvenue au Canada, votre second foyer pour les quelques prochaines années!

Merci!