Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Réception avec le Corps diplomatique

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Réception avec le Corps diplomatique

Rideau Hall, le jeudi 23 septembre 2010

Que d’images émouvantes! Que d’occasions exceptionnelles! Que de souvenirs heureux!

Le monde est à la fois plus large et plus petit que jamais auparavant.

Plus large car chaque décision prise aujourd’hui dépasse nos seules frontières et concerne l’ensemble de l’humanité.

Plus petit car, où que nous soyons sur la planète, de puissants réseaux de communications font en sorte que nous pouvons à chaque instant la capter sur le vif.

Le temps du « chacun pour soi » est bel et bien révolu et, comme je l’affirmais devant le conseil exécutif de l’Unesco, l’automne dernier, les enjeux auxquels nous sommes désormais confrontés sont globaux et appellent une nouvelle éthique de la responsabilité et du partage.

C’est en ce sens que la diplomatie reste à mes yeux l’un des moyens les plus efficaces d’instaurer et de nourrir un dialogue fructueux et rassembleur entre les peuples du monde.

Au cours des cinq dernières années, avec votre concours, j’ai moi-même pratiqué une diplomatie de proximité, comme j’aime à l’appeler, dans le cadre de près de 40 missions à l’étranger, et mon objectif primordial consistait chaque fois à contribuer à ce dialogue si essentiel de nos jours.

Mon vœu le plus cher est d’avoir permis de créer des solidarités, d’engendrer des idées neuves et d’avoir multiplié les occasions d’échanges.

Je suis fière et émue de vous dire que le succès de ces visites, mon mari et moi les devons pour une large part à l’excellence des missions canadiennes dans le monde, à votre volonté de servir, à votre sens du devoir, à votre connaissance des pays où vous œuvrez, des traditions et des cultures qui s’y expriment, de même qu’aux belles collaborations que vous cherchez constamment à nouer.

Nous le devons aussi à la grande complicité que nous avons développée avec les équipes et les directions des Affaires étrangères, ici même, à Ottawa.

C’est donc avec émotion et certitude que mon mari et moi tenons à vous remercier de tout cœur.

Comme vous le savez, d’autres défis m’attendent au sein de la grande famille onusienne, et je demeure convaincue que nous aurons de nouveau le bonheur de collaborer ensemble et de porter fièrement dans le monde la parole canadienne qui est une parole d’espoir.

Merci mille fois!