Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie marquant le 70e anniversaire de la Bataille d’Angleterre

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Cérémonie marquant le 70e anniversaire de la Bataille d’Angleterre

Ottawa, le dimanche 19 septembre 2010

C’est pour la commandante en chef que je suis un immense privilège et un grand honneur de participer à cette célébration du 70e anniversaire de la bataille d’Angleterre.

De triste mémoire, cette bataille disputée en grande partie dans les airs a enlevé la vie à vingt-trois de la centaine de pilotes canadiens qui y prirent part.

Mais cette bataille a aussi permis aux Alliés de changer le cours de la Seconde Guerre mondiale et représente un remarquable effort international pour vaincre la tyrannie du régime nazi, au nom d’un idéal de liberté et à la défense de la démocratie.

Aux côtés de leurs camarades des forces alliées, ces pilotes, en « si petit nombre », pour reprendre l’expression de Winston Churchill, ont redonné espoir à la Grande-Bretagne et sont venus à bout de la domination nazie qui déferlait sur une Europe malmenée et terrifiée.

C’est dire l’ampleur de leur contribution à l’histoire contemporaine, et j’applaudis sans hésitation à l’esprit de réconciliation que vous avez tenu à insuffler à cette cérémonie en y invitant d’anciens combattants allemands et italiens, autrefois ennemis, mais aujourd’hui réunis pour que règne et ne cesse jamais la solidarité entre nous.

Aussi suis-je d’autant plus fière, en cette occasion solennelle, de porter l’uniforme militaire de la force aérienne, pour leur rendre hommage, de même que pour souligner le travail exceptionnel des membres de la force aérienne au pays et dans le monde.

Ce geste est loin d’être anodin pour moi qui ai grandi sous le joug d’une dictature sans merci, où l’uniforme militaire était associé à la répression brutale de la population.

Ce geste mesure plutôt le chemin parcouru par la femme qui se tient devant vous.

Je vous dois cette ouverture, et je vous en remercie de tout cœur.

On ne naît pas commandante en chef, et si je le suis devenue avec autant de fierté, c’est grâce à vous.

Partout où je suis allée, au pays et dans le monde, j’ai été témoin de votre générosité, de votre courage et de votre volonté de contribuer au mieux-être des populations là où il est impérieux de rétablir et de maintenir la paix, d’apporter une assistance d’urgence ou encore de participer à des efforts de reconstruction.

Je garderai de vous un souvenir impérissable, et le plus grand respect pour cet idéal de justice, de paix et de liberté que vous portez comme un flambeau, parfois même au péril de vos vies, comme nous le rappelle la cérémonie d’aujourd’hui.

Ces valeurs qu’incarnent admirablement les militaires que j’ai eu le privilège de côtoyer et de voir à l’œuvre à titre de commandante en chef au cours des cinq dernières années font que je vous porte dans mon cœur et vous tiens en très haute estime.

À toutes et à tous ici réunis, et aux membres de la force aérienne du Canada, j’exprime toute ma gratitude.

Jamais je ne vous oublierai. De tout cœur, merci.