Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Le 31 août 2010

La gouverneure générale investit 52 récipiendaires au sein de l'Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, présidera une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le vendredi 3 septembre 2010, à 10 h 30. La gouverneure générale, qui est chancelière et Compagnon principal de l’Ordre, remettra cette distinction à trois Compagnons, 19 Officiers et 30 Membres.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 5 000 personnes de tous les milieux ont été investies au sein de l’Ordre.

-30-

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement ou avoir une entrevue avec des récipiendaires sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall. L’horaire de la cérémonie destiné aux médias, la liste des récipiendaires, les citations et une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent communiqué.


Renseignements aux médias
:
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
mpbelanger@gg.ca
www.gg.ca


HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

La gouverneure générale prend la parole

La gouverneure générale remet les insignes

(Les Membres, puis les Officiers et enfin les Compagnons)

12 h :

Entrevues des médias avec les récipiendaires


LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable Jean Augustine, C.P., C.M.

Toronto (Ont.)

L’honorable Lise Bacon, C.M., G.O.Q.

Montréal (Qc)

Lyle R. Best, C.M.

Edmonton (Alb.)

Sandra Birdsell, C.M.

Regina (Sask.)

Tantoo Cardinal, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Gail Cook-Bennett, C.M.

Toronto (Ont.)

Max Cynader, C.M., O.B.C.

West Vancouver (C.-B.)

James J. Douglas, C.M.

West Vancouver (C.-B.)

John C. Godel, C.M.

Heriot Bay (C.-B.)

Dan Hanganu, C.M., O.Q.

Montréal (Qc)

Jack Hodgins, C.M.

Victoria (C.-B.)

Stanley J. Hughes, C.M.

Ottawa (Ont.)

Jay Ingram, C.M.

Toronto (Ont.)

Margaret Lyons, C.M.

Toronto (Ont.)

Matilda Murdoch, C.M., O.N.-B.

Miramichi (N.-B.)

Guy Nadon, C.M.

Montréal (Qc)

Gordon M. Nixon, C.M., O.Ont. 

Toronto (Ont.)

Jean O’Neil, C.M., C.Q.

Paris (France) et Montréal (Qc)

Patricia Parr, C.M.

Toronto (Ont.)

Ross E. Petty, C.M.

Vancouver (C.-B.)

David Adams Richards, C.M., O.N.-B.

Fredericton (N.-B.)

La soeur Simone Roach, C.M.

Antigonish (N.-É.)

Bruce Sanford, C.M.

Ottawa (Ont.)

Roméo Savoie, C.M.

Moncton (N.-B.)

Joseph A. (Joe) Sealy, C.M.

Toronto (Ont.)

Raoul Sosa, C.M.

Montréal (Qc)

Wayne Strongman, C.M.

Toronto (Ont.)

Paul Stubbing, C.M.

Ottawa (Ont.) et Iqaluit (Nt)

Bob White, C.M.

Calgary (Alb.)

Jeanne M. Wolfe, C.M. (décédée)

Westmount (Qc)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

George Beaton, O.C.

Willowdale (Ont.)

Clark Blaise, O.C.

San Francisco (Californie, É.-U.) et Montréal (Qc)

Pierre Boivin, O.C.

Montréal (Qc)

Burton Cummings, O.C., O.M.

Los Angeles (Californie, É.-U.) et Winnipeg (Man.)

L’honorable Gary Filmon, C.P., O.C., O.M.

Winnipeg (Man.)

L’honorable John F. Hamm, O.C.

Halifax (N.-É.)

Yves Jacques, O.C.

Montréal (Qc)

Donald K. Johnson, O.C.

Toronto (Ont.)

Mario Lemieux, O.C., C.Q.

Pittsburgh (Pennsylvanie, É.-U.) et Montréal (Qc)

Jonathan Lomas, O.C.

Ottawa (Ont.)

Alexa McDonough, O.C.

Halifax (N.-É.)

L’honorable R. Roy McMurtry, O.C., O.Ont.

Toronto (Ont.)

Pierre Nadeau, O.C., C.Q.

Montréal (Qc)

Gordon W. Perkin, O.C.

Seattle (Washington, É.-U.) et Minden (Ont.)

Bruce Phillips, O.C.

Okanagan Falls (C.-B.)

Guylène Proulx, O.C. (décédée)

Gatineau (Qc)

Jack Rabinovitch, O.C., O.Ont.

Toronto (Ont.)

Ivan Reitman, O.C.

Montecito (Californie, É.-U.) et Toronto (Ont.)

Donald (Don) Thompson, O.C.

Toronto (Ont.)


COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA


La très honorable Kim Campbell, C.P., C.C.

Paris (France) et Vancouver (C.-B.)

Ben Heppner, C.C.

Toronto (Ont.)

Chantal Petitclerc, C.C., C.Q., M.S.M.

Montréal (Qc)



CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable Jean Augustine, C.P., C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de quatre décennies, Jean Augustine défend les droits des femmes, des immigrants et des minorités visibles. Elle n’a pas tardé, peu après avoir immigré au Canada, à s’impliquer dans sa collectivité, agissant comme bénévole au sein de plusieurs organismes de santé et de bien-être social. Elle a également dirigé avec brio le Congrès des femmes noires du Canada lorsqu’elle en était la présidente nationale. Durant ses quatre mandats successifs en qualité de députée fédérale, elle s’est vu confier divers portefeuilles, notamment celui de secrétaire d’État (Multiculturalisme et Statut de la femme). Elle est reconnue pour avoir lancé l’idée de déclarer le mois de février comme Mois de l’histoire des Noirs au Canada et pour être à l’origine de la motion qui a donné suite à l’installation du monument des « Cinq femmes célèbres » sur la Colline du Parlement.


L’honorable Lise Bacon, C.M., G.O.Q.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Durant sa longue et brillante carrière, Lise Bacon a contribué à ouvrir la voie aux femmes en politique et à promouvoir la langue française et la culture. Comme jeune militante, elle a assumé des rôles de premier plan au sein de diverses associations politiques provinciales et elle est devenue la première femme élue présidente d’un parti au Canada. Poursuivant sa route comme députée à l’Assemblée nationale, elle a été la première femme à assurer les fonctions de vice-première ministre. Elle s’est également distinguée à la tête de divers ministères et on lui doit, notamment, la loi sur le statut professionnel des artistes. Par la suite, elle a continué d’exercer son leadership en tant que sénatrice.


Lyle R. Best, C.M.
Edmonton (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Entrepreneur et dirigeant d’entreprise, Lyle Best incarne l’esprit communautaire, la responsabilité sociale et la générosité. Il a fait preuve de leadership dans les divers rôles qu’il a assumés au sein d’organisations caritatives, sportives et communautaires, dont l’équipe de hockey des Oilers d’Edmonton, Kids with Cancer et l’Université de l’Alberta, parmi tant d’autres. En donnant l’exemple par le travail qu’il accomplit pour le programme Jeunes entreprises, il inculque chez de jeunes entrepreneurs les vertus de la responsabilité sociale d’entreprise. Il est également très actif comme organisateur de campagnes de financement pour appuyer divers organismes locaux, provinciaux et nationaux.


Sandra Birdsell, C.M.
Regina (Saskatchewan)
Membre de l’Ordre du Canada

En tant qu'écrivaine de romans et de nouvelles, Sandra Birdsell rend hommage au paysage et aux habitants des Prairies. Dans ses nombreux ouvrages, comme The Russländer et Children of the Day, elle donne un aperçu de la culture des communautés métisse et mennonite et décrit la richesse et la diversité qui règnent dans l’Ouest canadien amenées par l’immigration. Mentore très respectée, elle a également enseigné et occupé un poste d'écrivaine en résidence dans plusieurs universités du Canada. Elle a appuyé de nombreuses organisations dans le secteur des arts, notamment en tant que membre fondatrice du Manitoba Writers' Guild et directrice de la Sage Hill Writing Experience.


Tantoo Cardinal, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Comédienne accomplie et reconnue, Tantoo Cardinal a contribué à la promotion des arts autochtones au Canada. Célèbre pour son authenticité, elle a donné vie à des personnages autochtones aussi complexes que divers et a toujours cherché à déraciner les stéréotypes. Ses prestations au grand écran comme à la télévision, notamment dans Danse avec les loups, Légendes d’automne et North of 60, ont aidé à tracer la voie dans une industrie où, jusqu’à maintenant, les femmes autochtones avaient peu de place. Membre fondatrice de la Saskatchewan Native Theatre Company, elle est une source d’inspiration et une mentore pour les jeunes qui souhaitent poursuivre une carrière similaire.


Gail Cook-Bennett, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Tout au long de sa carrière, Gail Cook-Bennett a été une pionnière et un modèle pour les femmes. Depuis plus de trois décennies, cette économiste prodigue de judicieux conseils et un leadership éclairé aux conseils d’administration d’organismes privés, publics et à but non lucratif. Elle siège aux conseils d’administration de plusieurs grandes entreprises du Canada, notamment celui de la Financière Manuvie dont elle est actuellement la présidente. Présidente fondatrice du conseil de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada, elle a également contribué à l’élaboration de politiques publiques canadiennes en tant que membre du conseil d’administration de la Banque du Canada et de divers comités consultatifs fédéraux et provinciaux. L’Armée du Salut et l’Université Carleton ont également bénéficié de son appui.


Max Cynader, C.M., O.B.C.
West Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Max Cynader, titulaire de la chaire de recherche du Canada sur le développement cérébral de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), est un chef de file en recherche biomédicale. Il a dirigé des équipes de recherche dont le travail a fort enrichi le savoir sur le fonctionnement neurologique des appareils visuels et des troubles cérébraux comme l’Alzheimer et les accidents vasculaires cérébraux. Administrateur émérite, pédagogue renommé et mentor respecté, il a été professeur titulaire de la bourse de recherche Killam à l’Université Dalhousie. Il a par ailleurs aidé à mettre sur pied le Centre de recherche sur le cerveau à l’UBC et le Vancouver Coastal Health. Enfin, il a su vulgariser cette importante recherche pour en faire bénéficier le grand public, en plus de participer à la fondation de sociétés qui offrent des traitements de pointe à une clientèle plus large.


James J. Douglas, C.M.
West Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

James Douglas, un pionnier de l’édition en Colombie-Britannique, a eu une influence profonde sur toute cette industrie. Devenu propriétaire de Douglas & McIntyre, il a fait de cette petite maison d’édition régionale une entreprise de renommée nationale et internationale. Force motrice de l’Association of Canadian Publishers, il s’est employé inlassablement à promouvoir les auteurs canadiens et à inciter les entreprises du milieu à viser des marchés au-delà de nos frontières. Pour avoir inspiré toute une génération à investir son temps, ses ressources et son énergie dans l’industrie canadienne de l’édition, il a acquis la réputation d’un mentor patient et généreux. C’est en grande partie à lui que l’on doit la création et la conception du programme d’études en édition de l’Université Simon Fraser, premier du genre en Amérique du Nord.


John C. Godel, C.M.
Heriot Bay (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Des milliers d’enfants ont bénéficié des efforts et du dévouement de John Godel en vue d’améliorer les soins pédiatriques. Professeur émérite à l’Université de l’Alberta, il a fait des recherches sur les populations isolées du nord du Canada qui ont permis d’améliorer la prévention, la détection et le traitement de problèmes de santé tels que l’anémie ferriprive, la carence en vitamine D et les troubles causés par l’alcoolisation fœtale. Il a également passé une vingtaine d’années à parcourir régulièrement le Nord canadien pour prodiguer des soins de santé aux enfants autochtones et pour sensibiliser la population autochtone à l’importance d’une bonne nutrition et de pratiques de vie saines. Depuis 40 ans, il a en outre aidé à développer des programmes de formation en pédiatrie dans de nombreux pays africains, a été le mentor d’étudiants en médecine et de professionnels de la santé, et a incité beaucoup d’autres à suivre son exemple.


Dan Hanganu, C.M., O.Q.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Dan Hanganu se classe parmi les architectes les plus talentueux du Canada. D’une grande créativité, il a conçu et tracé les plans de toutes sortes d’immeubles, et l’audace de ses projets suscite l’admiration de ses pairs et du public. Il est renommé pour créer des bâtiments dotés d’une personnalité forte et respectueux du milieu et de ses usagers. Ses réalisations, comme le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, Pointe-à-Callières, lui ont valu de nombreux prix, notamment de sociétés de préservation du patrimoine. Il est aussi reconnu comme un enseignant inspirant et bienveillant aux universités McGill, Laval et de Montréal. Il manifeste également son côté humain dans son pays d’origine, la Roumanie, entre autres en conseillant bénévolement les étudiants en architecture.


Jack Hodgins, C.M.
Victoria (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Dans les romans de Jack Hodgins, les gens et les lieux de l’île de Vancouver prennent vie, souvent sous la poussée de forces mystérieuses et magiques. Il est un écrivain de renom, qui est admiré pour le caractère aventurier de sa structure et de son langage. Son œuvre, connue dans le monde entier, a été couronnée de nombreux prix, dont le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie roman et le Commonwealth Literature Prize. Il a en outre exercé une grande influence comme pédagogue et mentor, et il a apporté son expertise dans A Passion for Narrative, un guide très respecté pour l’écriture littéraire.

Stanley J. Hughes, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Stanley Hughes est reconnu à l'échelle internationale pour sa contribution d'avant-garde au domaine de la mycologie. Ses recherches ont grandement enrichi le savoir scientifique sur les champignons et les moisissures. En 1953, il a publié un article qui a révolutionné les méthodes utilisées pour classifier les champignons à reproduction asexuée, ou conidies. De plus, ses recherches sur les champignons microscopiques ainsi que ses études sur les champignons de la Nouvelle-Zélande ont établi sa réputation comme autorité en matière de classification des champignons. Par ailleurs, il a occupé le poste de vice-président de l'International Mycological Association et a agi comme mentor auprès de nombreux jeunes scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, où il est à présent attaché de recherche honoraire.


Jay Ingram, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Jay Ingram a l’art de rendre accessible des sujets scientifiques complexes. En qualité d’animateur d’émissions radiophoniques et télévisées, d’auteur et de conférencier, il traite des développements scientifiques dans divers domaines d’une manière à la fois intéressante et pertinente pour le public, jetant ainsi des ponts entre les scientifiques et les médias. Il a créé des émissions innovatrices entièrement consacrées aux sciences, tant pour la radio que pour la télévision nationales; de plus, à titre de président du programme de communications scientifiques du Banff Centre, il est fréquemment invité à former de nouvelles générations de journalistes. Il a reçu de nombreuses marques de reconnaissance pour son travail, dont le tout premier prix annuel remis par la Société canadienne des sciences du cerveau, du comportement et de la cognition pour une contribution remarquable comme vulgarisateur de sujets scientifiques.


Margaret Lyons, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Margaret Lyons a été une pionnière dans le domaine de la radiodiffusion au Canada. À titre de première femme à occuper le poste de chef d’antenne de la chaîne radiophonique CBC, elle a contribué à la création d’émissions telles que Quirks and Quarks, As It Happens et This Country in the Morning. Elle est ensuite devenue la première femme directrice de la chaîne radiophonique AM et la première femme vice-présidente de l’ensemble du réseau radiophonique anglophone. Fière de son héritage nippon, elle a partagé sa passion pour la langue et la culture japonaises dans les nombreuses fonctions qu’elle a occupées à titre bénévole, notamment dans ses rôles au sein de la Canadian Association of Japanese Language Educators, du sénat de l’Université McMaster, de Mackenzie House et d’Ontario Heritage Connection.


Matilda Murdoch, C.M., O.N.-B.
Miramichi (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Souvent considérée comme la « reine du violon traditionnel », Matilda Murdoch est depuis toujours une interprète, compositrice et enseignante de musique traditionnelle pour violon. Elle a commencé à jouer du violon lorsqu'elle était enfant, puis, à l'âge de 11 ans, elle était déjà une professionnelle chevronnée, donnant des concerts et jouant à l'occasion de soirées dansantes aux quatre coins du Nouveau-Brunswick. Plus de 70 ans plus tard, elle est une figure emblématique du milieu musical. En effet, plus de 200 de ses compositions ont été jouées et enregistrées en Amérique du Nord et en Irlande, notamment son très connu Loggieville Two-Step. Les nombreux prix et distinctions qui lui ont été décernés témoignent du grand héritage que représente son œuvre au sein de la communauté culturelle du Nouveau-Brunswick.


Guy Nadon, C.M.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Guy Nadon est l’un des plus grands acteurs de sa génération au Québec. Tant au théâtre qu’à la télévision, il suscite l’admiration par la qualité de son jeu et par sa présence scénique, incarnant ses personnages avec force et humanité. Il s’est rapidement imposé sur la scène théâtrale et, aussi bien dans des créations classiques que contemporaines ou canadiennes, il y a joué des rôles marquants, tels que Cyrano de Bergerac et Richard III. Il a également à son actif de nombreuses prestations dans des téléséries et des téléromans de langue française et anglaise, en plus d’être narrateur dans des documentaires et acteur dans le monde de l’animation. En outre, depuis près de 20 ans, il communique sa passion du jeu théâtral et son amour de la dramaturgie aux étudiants de l’École nationale de théâtre.


Gordon M. Nixon, C.M., O.Ont.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

L'un des hommes d'affaires canadiens des plus brillants, Gordon Nixon fait généreusement bénéficier les autres de son énergie, ses connaissances et ses ressources. À titre de président-directeur général de la Banque Royale du Canada, il est reconnu comme un chef compétent et innovateur. Il a démontré ces habiletés en aidant à diriger la International Monetary Conference, le Conseil canadien des chefs d'entreprise ainsi que le MaRS Discovery District. De plus, il a établi sa propre fondation caritative, qui appuie diverses causes, et a donné de son temps à plusieurs organisations communautaires, notamment à la United Way of Greater Toronto ainsi qu'à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto.


Jean O’Neil, C.M., C.Q.
Paris (France) et Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Lire Jean O’Neil, c’est découvrir le Québec dans une prose et une langue uniques. Cet auteur apporte à la littérature une œuvre faite de romans, de récits et de recueils de poésies qui témoignent de sa passion pour sa province et de sa connaissance de ses gens et de ses lieux. Avec humour et lyrisme, avec curiosité et une grande rigueur scientifique, il nous en dit l’histoire, la géographie, la flore et la faune, mais aussi les couleurs et les habitudes. On lui doit, entre autres, Cap-aux-Oies, Mon beau Far West et Une autre île d’Orléans. Il a de plus collaboré à plusieurs publications et quotidiens et a également à son actif des pièces de théâtre, des scénarios et des textes de films.


Patricia Parr, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Avant même d’avoir terminé son école primaire, la pianiste Patricia Parr avait déjà été encensée par la critique et avait joué devant des salles combles au Canada et aux États-Unis. Elle est par la suite devenue l’une de nos plus grandes chambristes. Admirée par ses pairs au Canada et à l’étranger, elle a été membre fondatrice de plusieurs ensembles de musique de chambre, notamment le trio Amici, avec lequel elle a joué pendant 20 ans. Avec les collègues de ce groupe musical, lauréat d’un prix JUNO, elle a toujours appuyé les compositeurs canadiens en leur demandant de créer pour eux des pièces originales, dont bon nombre figurent dans leur discographie. Longtemps sollicitée comme artiste invitée, elle continue de partager ses connaissances et ses compétences en tant que mentore, pédagogue, arbitre et bénévole.


Ross E. Petty, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Professeur à l’Université de la Colombie-Britannique, Ross Petty s’est efforcé, tout au long de sa carrière, d’améliorer la vie des enfants souffrant de maladies rhumatismales. Il a établi le premier programme universitaire canadien en rhumatologie pédiatrique à l’Université du Manitoba. Par la suite, il a dirigé la Division de la rhumatologie à l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique. Il est co-auteur de l’ouvrage de référence par excellence dans ce domaine, et il est membre fondateur de la Canadian Pediatric Rheumatology Association. Une sommité dans son secteur, il est grandement sollicité, ici et à l’étranger, pour son savoir et pour son jugement clinique.


David Adams Richards, C.M., O.N.-B.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

David Adams Richards a apporté une énorme contribution sur la scène littéraire canadienne en tant qu’auteur et que porte-parole du Nouveau-Brunswick et des Maritimes. Ses romans ont immortalisé la vallée de la rivière Miramichi et la classe ouvrière de cette région. Ses écrits ont mis en lumière les questions de classes sociales et d’identité et les problèmes touchant la collectivité. En qualité de mentor et d’écrivain en résidence dans divers collèges et universités du Canada, il a joué un rôle actif auprès de jeunes écrivains en les encourageant dans leur carrière. Il a en outre écrit plusieurs scénarios, ouvrages généraux et recueils de nouvelles qui ont été primés.


La soeur Simone Roach, C.M.
Antigonish (Nouvelle-Écosse)
Membre de l’Ordre du Canada

Pionnière de l'éthique infirmière, Simone Roach a consacré sa vie à l’amélioration de la qualité des soins aux malades au Canada. Ancienne directrice du département de soins infirmiers de l'Université St. Francis Xavier, elle a été choisie pour superviser l'élaboration du tout premier code canadien de déontologie des infirmières autorisées. En tant qu'éducatrice influente, elle est reconnue pour avoir orienté et défini la pratique conforme à la déontologie des infirmières et pour avoir mis au point une théorie des soins, qui a été adoptée par un grand nombre d'établissements d'enseignement dans le monde entier. Sa contribution a eu une portée énorme et a influencé l'évolution des soins infirmiers à l'échelle internationale.


Bruce Sanford, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Bruce Sanford a consacré plus de 40 ans à déchiffrer les complexités de la géologie de l’est et du centre du Canada. Durant sa carrière au sein de la Commission géologique du Canada, il a produit des cartes géologiques extrêmement détaillées et systématiques des basses-terres du Saint-Laurent et des plateformes hudsonienne et du sud-est de l’Arctique. À titre de fondateur du Groupe de géologie du pétrole de l’Est, à l’Institut océanographique de Bedford, il a fait faire des études pour le gouvernement fédéral en vue d’évaluer les ressources potentielles de pétrole et de gaz du plateau continental de l’Atlantique. Sa passion pour l’apprentissage et son dévouement pour sa profession l’ont amené à poursuivre ses études une fois à la retraite. Peu après avoir célébré ses 80 ans, il a obtenu un doctorat en sciences de la terre de l’Université d’Ottawa.


Roméo Savoie, C.M.
Moncton (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Roméo Savoie est une figure culturelle incontournable de l’est du Canada. Travaillant d’abord comme architecte, il est ensuite devenu un précurseur de la peinture abstraite dans les Maritimes. Il est notamment reconnu pour son utilisation du noir, symbolisant l’encre et l’écriture. Ses tableaux et ses sculptures font partie de grandes collections publiques et privées. Fier de ses racines acadiennes et de la production artistique de cette région, il a participé à la création de diverses galeries d’art. Il se distingue aussi comme poète et a publié de nombreux recueils. Tenu en haute estime par ses pairs, il est une source d’inspiration pour les générations montantes d’artistes.


Joseph A. (Joe) Sealy, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Véritable esprit universel, Joe Sealy est à la fois musicien, producteur, directeur musical, arrangeur, compositeur et comédien. En qualité de pianiste, il est un collaborateur de choix, réputé pour la délicatesse de son doigté autant que pour son sens du « swing », pour le plus grand bonheur de ses pairs. Ses compositions sont renommées pour leurs mélodies ingénieuses, et il a été invité à écrire des chansons et des trames sonores pour de nombreuses productions télévisées et cinématographiques. Son enregistrement d’Africville Suite, une œuvre qu’il a composée pour honorer l’histoire de la communauté noire d’Halifax dont sont issus ses parents, est considéré comme un des succès de la scène musicale du jazz des années 90 au Canada.


Raoul Sosa, C.M.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Raoul Sosa fait valoir la musique de multiples façons. Tôt dans sa carrière, il s’est imposé comme un grand pianiste et sa réputation l’a amené à se produire en Amérique, en Europe et en Asie. Il est reconnu comme un prodigieux musicien au jeu puissant et raffiné. Il a poursuivi sa passion malgré une blessure à la main droite qui l’a obligé à interpréter des œuvres pour la main gauche seule. En tant que compositeur, il a notamment élargi le répertoire pianistique pour la main gauche. Il est également chef d’orchestre, pédagogue et un mentor très estimé et il transmet son amour de la musique aux jeunes musiciens de plusieurs institutions musicales au Canada depuis 42 ans.


Wayne Strongman, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Wayne Strongman est un innovateur dans le domaine artistique qui s’est fait le champion des auteurs et compositeurs canadiens. Directeur artistique fondateur de Tapestry New Opera Works, ce musicien, chef d’orchestre et de chorale a commandé plus de 20 nouvelles œuvres qu’il a présentées en primeur. Il a popularisé l’opéra auprès d’un plus large auditoire, cherchant particulièrement à y intéresser les jeunes grâce à Opera to Go, une série de courts extraits d’opéras présentés en soirée. Fondateur du laboratoire des compositeurs-librettistes de Tapestry, il favorise de nouveaux partenariats ainsi que le développement professionnel. Il est depuis longtemps directeur de chorale bénévole de l’école de musique Regent Park, à Toronto, où il travaille avec des enfants de quartiers défavorisés.


Paul Stubbing, C.M.
Ottawa (Ontario) et Iqaluit (Nunavut)
Membre de l’Ordre du Canada

Les longues années que Paul Stubbing a dévouées à la médecine au Nunavut, une région où les conditions de vie difficiles dissuadent le personnel médical de s’y installer, sont pour le moins exemplaires. Au cours des trois dernières décennies, cet anesthésiste et médecin de famille a offert une panoplie complète de services médicaux aux habitants d’Iqaluit et de la région de Baffin. Ayant toujours lutté pour que le Nord bénéficie de soins de qualité, il a joué un rôle de premier plan dans la formation de nouveaux médecins et travailleurs de la santé et les a encouragés à rester dans la région. Participant activement à la vie communautaire, il est grandement apprécié par les Inuits pour la sensibilité et l’admiration dont il fait preuve envers leur culture, leurs coutumes et leur langue.


Bob White, C.M.
Calgary (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis des décennies, Bob White contribue d’une manière significative au développement de la dramaturgie canadienne. En qualité de dramaturge et de directeur artistique du Playwrights Workshop de Montréal, du Factory Theatre de Toronto, de la Banff Playwrights Colony et d’Alberta Theatre Projects, il a découvert de nouveaux talents et encadré bon nombre d’auteurs, aussi bien émergents qu’établis. Grâce à son influence, toute une génération de dramaturges et de directeurs ont conçu des œuvres qu’ils ont présentées sur scène, d’un bout à l’autre du pays et ailleurs dans le monde. Il a également aidé à favoriser et à appuyer les milieux culturel et artistique de Calgary.


Jeanne M. Wolfe, C.M. (décédée)
Westmount (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Jeanne Wolfe a exercé une influence considérable dans le domaine de l’urbanisme. Elle était professeure émérite à l’Université McGill et a été la directrice de l’École d’urbanisme, où elle a inspiré des générations de jeunes urbanistes. Elle a également joué un rôle primordial dans le rayonnement de cette institution, en aidant à établir un programme d’études supérieures en urbanisme à l’Université des Antilles, à Trinidad. Bien connue pour son érudition, elle a étudié les grandes questions liées à l’urbanisme dans certains pays des Antilles. Elle a également apporté son aide bénévole à de nombreux projets d’habitation et de revitalisation de quartiers à Montréal. De plus, bon nombre de conseils d’administration, de comités et d’organismes ont fait appel à ses conseils, notamment l’Association internationale des urbanistes.


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

George Beaton, O.C.
Willowdale (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

George Beaton est un expert de premier plan dans le domaine de la science de la nutrition depuis plus de 40 ans. Ses travaux novateurs se sont concentrés sur la détermination des besoins nutritionnels de divers segments de population, et plus particulièrement sur les besoins alimentaires des femmes et des enfants. Il a eu une influence significative sur la politique publique en matière de nutrition, ayant aidé à établir les références alimentaires actuellement utilisées au Canada et aux États-Unis. Il a également agi comme conseiller pour un certain nombre de projets dans des pays en développement, par le biais de l’Agence canadienne de développement international, de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres agences des Nations Unies. Professeur émérite à l’Université de Toronto, il a en outre été un mentor et une source d’inspiration pour des générations de nutritionnistes canadiens.


Clark Blaise, O.C.
San Francisco (Californie, É.-U.) et Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Professeur, essayiste et auteur, Clark Blaise a exercé une profonde influence dans le domaine des lettres au Canada. Il a la réputation d’être un innovateur du style où fiction et autobiographie s’entremêlent. Ses écrits s’inspirent souvent de son vécu, notamment d’une enfance nomade passée avec ses parents canadiens dans plusieurs villes américaines, et de sa carrière professionnelle qu’il a exercée aussi bien au Canada qu’aux États-Unis. Admiré de ses pairs, il a la réputation d’avoir popularisé la nouvelle en tant que genre littéraire. Célèbre pour ses ouvrages généraux, il est également un professeur et un mentor des plus appréciés, qui a joué un rôle de premier plan dans l’établissement du programme d’études supérieures de l’Université Concordia en création littéraire, aujourd’hui l’un des plus importants du genre au Canada.


Pierre Boivin, O.C.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Réputé comme entrepreneur et administrateur dans l’industrie du sport, Pierre Boivin l’est tout autant pour les efforts qu’il consacre à aider les plus démunis. Président et chef de la direction du Club de hockey Canadien, il a joué un rôle clé dans le développement de l’entreprise, mais, surtout, il a réussi à mettre à contribution les Canadiens de Montréal dans de multiples œuvres caritatives. On lui doit la Fondation des Canadiens pour l’enfance, qui soutient plus de 400 organismes, et la création de programmes et de bourses qui aident ceux dans le besoin et incitent à la pratique d’activités sportives. Ses réalisations philanthropiques sont devenues une référence à l’intérieur de la Ligue nationale de hockey. Il est aussi reconnu pour son engagement personnel envers plusieurs organismes, dont les Olympiques spéciaux Québec et la Fondation de l’hôpital Sainte-Justine.


Burton Cummings, O.C., O.M.
Los Angeles (Californie, É.-U.) et Winnipeg (Manitoba)
Officier de l’Ordre du Canada

Burton Cummings est une légende de la scène musicale canadienne. Co-auteur de nombreux classiques de la chanson en tant que membre des Guess Who et artiste solo, il a fait œuvre de pionnier en faisant connaître la musique rock canadienne à un auditoire international. Ce chanteur-compositeur et musicien est célèbre pour ses spectacles dynamiques et pour sa voix inimitable. Son influence ne cesse de se faire sentir, grâce à ses chansons qui demeurent toujours aussi populaires sur les antennes des stations radiophoniques nord-américaines. Il a également donné de nombreux concerts-bénéfice au profit de la Société canadienne du cancer, du Ballet national du Canada et du Variety Club, ainsi que pour venir en aide à ses concitoyens du Manitoba après l’inondation de la rivière Rouge en 1997.

L’honorable Gary Filmon, C.P., O.C., O.M.
Winnipeg (Manitoba)
Officier de l’Ordre du Canada

Connu pour son esprit visionnaire et son leadership fondé sur l’éthique, Gary Filmon a apporté une contribution significative et durable à l’échelle locale, provinciale et nationale. En qualité de premier ministre du Manitoba, il a amélioré les finances de la province, si bien que sa province a connu un taux record de croissance économique durant son mandat. Il a introduit des politiques et des programmes multiculturels et a fait avancer les questions environnementales et de développement durable. Pendant des décennies, il a appuyé divers organismes, notamment l’Université du Manitoba. Siégeant à de nombreux conseils d’administration d’entreprises et d’organismes publics, il a aussi été président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité du Canada, et est grandement admiré pour son apport à la vie publique au Canada pendant de si nombreuses années.


L’honorable John F. Hamm, O.C.
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Officier de l’Ordre du Canada

John Hamm a toujours été un fonctionnaire et un leader exemplaire. Médecin de profession, il était respecté en tant que chef de file d’associations médicales régionales et provinciales. Lorsqu’il était premier ministre de la Nouvelle-Écosse, il s’est fait le champion de diverses initiatives dans le domaine des soins de santé et d’une gestion financière serrée. Il a également aidé a finalement résoudre des questions épineuses concernant les redevances provenant de l’exploitation du pétrole et du gaz. Il a agi à titre de coprésident des célébrations entourant le 250anniversaire de la démocratie au Canada, et il continue d’administrer un fonds connexe qui appuie des organismes jeunesse. Il préside actuellement l’Agence canadienne de contrôle de la procréation assistée, un organisme qui supervise la législation concernant les traitements de fécondité.


Yves Jacques, O.C.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Depuis près de 30 ans, Yves Jacques marque de son immense talent d’acteur le théâtre, le cinéma et la télévision, au pays et outre-mer. Il est aussi à l’aise dans la comédie que dans le drame et, au théâtre, il excelle autant dans les rôles contemporains que classiques. Il a notamment été comédien dans la Ligue Nationale d’Improvisation et dans les fameuses émissions de fin d’année, Bye Bye, et acteur dans des films comme Le déclin de l’empire américain. Son parcours l’a également mené sur de nombreux plateaux de tournage pour la télévision et le cinéma en France. Il s’est aussi illustré sur la scène internationale avec ses prestations des versions françaises et anglaises des spectacles solos La face cachée de la lune et Le Projet Andersen.


Donald K. Johnson, O.C.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Donald Johnson a profondément marqué le secteur de la philanthropie canadienne. Un leader dans le monde des affaires réputé pour sa persistance, il a exercé des pressions sur le gouvernement fédéral afin que les organismes caritatifs soient entièrement soustraits à l’impôt sur les gains en capital pour les dons de titres cotés qu’ils reçoivent. Ce changement apporté à notre régime fiscal a entraîné une augmentation des dons de charité de milliards de dollars. Il a généreusement contribué à la création du Donald K. Johnson Eye Centre au Toronto Western Hospital, le plus grand institut de recherche clinique pour les yeux au Canada. Très actif à l’échelle communautaire également, il a siégé au conseil d’administration de nombreux organismes dans les secteurs des soins de santé, de l’éducation, des services sociaux, des arts et des affaires.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.


Mario Lemieux, O.C., C.Q.
Pittsburgh (Pennsylvanie, É.-U.) et Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Mario Lemieux est non seulement l’une des plus grandes légendes du hockey canadien, mais il est également une source d’inspiration. Cet attaquant de l’équipe des Penguins de Pittsburgh a remporté de nombreux prix comme compteur de buts étoile et pour son leadership sur la patinoire. Il a également été le capitaine de l’équipe de hockey masculine du Canada qui a obtenu la médaille d’or aux Olympiques d’hiver de 2002. L’attitude dont il a fait preuve en chaussant de nouveau ses patins après les nombreux problèmes de santé qu’il a connus a été pour les jeunes joueurs un exemple de détermination et de persévérance. Aujourd’hui copropriétaire des Penguins, il appuie les campagnes de financement de la Fondation canadienne du hockey et de la Fondation Mario Lemieux, qui fournissent des fonds à des organisations médicales et autres œuvres caritatives.


Jonathan Lomas, O.C.
Ottawa (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Jonathan Lomas a aidé à rehausser la qualité des services de soins de santé offerts aux Canadiens en encourageant cliniciens, gestionnaires et responsables des politiques à utiliser davantage les résultats de la recherche dans la prise de décisions. En tant que président et directeur général fondateur de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, il a facilité l’établissement de partenariats pour l’échange des connaissances dans le secteur de la santé. À l’Université McMaster, il a été l’un des fondateurs du Centre for Health Economics and Policy Analysis, un centre de recherche interdisciplinaire de calibre mondial. Au fil des ans, il a fourni des conseils à des administrations gouvernementales et à une multitude de forums mondiaux, dont l’Organisation mondiale de la santé et le Centre de recherches pour le développement international.


Alexa McDonough, O.C.
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Officier de l’Ordre du Canada

Alexa McDonough s’est distinguée par son engagement de toute une vie en faveur du changement progressif et de l’activisme social. Ancien chef du Nouveau Parti démocratique aussi bien à l’échelle provinciale que fédérale, elle a été une force vive du changement et a lutté avec ardeur pour l’adoption de politiques visant à aider les laissés-pour-compte. Elle a également réussi avec brio à faire de son parti politique une institution plus inclusive, en s’assurant que les femmes et les minorités visibles soient mieux représentées au gouvernement. Depuis sa retraite de la vie politique, elle agit comme présidente de l’Université Mount Saint Vincent et continue d’œuvrer activement dans les domaines du développement international et de la lutte en faveur de la paix.


L’honorable R. Roy McMurtry, O.C., O.Ont.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Roy McMurtry a fait progresser le droit, l’éducation, les droits civils et la politique dans notre pays. Ainsi, il a joué un rôle crucial dans la formulation de la Constitution canadienne et dans la législation de la Charte canadienne des droits et libertés. Pour ne nommer que quelques-unes de ses grandes réalisations en tant que procureur général et solliciteur général de l’Ontario, mentionnons la supervision de l’établissement d’un système judiciaire bilingue et la création d’un réseau de cliniques juridiques communautaires. Plus tard, en qualité de juge en chef de l’Ontario, il a aidé à édifier une société plus tolérante en favorisant la diversité culturelle, en défendant les droits constitutionnels des minorités et en créant des projets éducatifs destinés aux jeunes.  


Pierre Nadeau, O.C., C.Q.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Pendant plus de 40 ans, Pierre Nadeau a excellé comme journaliste et producteur de télévision. Il est réputé pour son professionnalisme et son intégrité de même que pour ses remarquables qualités d’interviewer. Il s’est distingué comme reporter, couvrant aux quatre coins du monde les événements majeurs de l’histoire. À la radio et à la télévision, notamment de Radio-Canada, il a animé de populaires émissions d’affaires publiques comme Le 60, Télémag et la série anglophone Weekend. Fondateur d’une maison de production, il a animé, produit et coproduit des émissions et des séries qui ont fait leur marque, dont Pierre Nadeau rencontre et Les Grands Procès. De plus, tout au long de sa brillante carrière, il a guidé celle de nombreux jeunes reporters.


Gordon W. Perkin, O.C.
Seattle (Washington, É.-U.) et Minden (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Médecin et expert de la planification familiale, Gordon Perkin a aidé pendant des décennies à améliorer la santé des citoyens de pays en développement. En tant que cofondateur et ancien président de l’organisme à but non lucratif Programme de technologie appropriée en santé (PATH), il a identifié des problèmes dans la prestation des soins de santé à l’échelle internationale, a supervisé le développement de solutions et a travaillé pour qu’elles soient mises en œuvre par des organismes tels qu’UNICEF et l’Organisation mondiale de la santé. Il a en outre dirigé le programme de santé dans le monde de la Fondation Bill and Melinda Gates depuis ses débuts, et guidé l’élaboration de certains des projets les plus importants de cette institution. Il n’a jamais cessé d’être actif en tant que bénévole, et il le demeure tout autant depuis qu’il est à la retraite.


Bruce Phillips, O.C.
Okanagan Falls (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

À la fois comme journaliste et comme fonctionnaire, Bruce Phillips a œuvré avec succès à l’avancement des intérêts des Canadiens. Il a travaillé pour Southam News comme correspondant parlementaire et correspondant à l’étranger, et a été chef de pupitre à Ottawa pour CTV News. Il a été le réalisateur et l’animateur de l’émission à caractère politique Question Period, et a commencé la tradition de l’entrevue de fin d’année avec le premier ministre, adoptée depuis par plusieurs réseaux. En qualité de commissaire du Canada à la protection de la vie privée, il a fait en sorte que la législation dans ce domaine s’applique également au secteur privé afin que les renseignements personnels des Canadiens soient mieux protégés. Grâce à sa détermination, il a rehaussé la réputation du Canada sur la scène internationale en tant que chef de file dans le domaine de la protection de la vie privée.


Guylène Proulx, O.C. (décédée)
Gatineau (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Chercheuse au Conseil national de recherches du Canada, Guylène Proulx était reconnue internationalement comme un chef de file en sécurité incendie. Ses enquêtes sur le comportement des gens dans les situations d’urgence, les avertisseurs de fumée et les systèmes d’orientation luminescents ont largement contribué à mettre au point des stratégies d’évacuation plus sécuritaires en cas de sinistre. À la suite de la tragédie du World Trade Center, le 11 septembre 2001, elle avait été choisie par le National Institute of Standards and Technology pour diriger l’enquête scientifique sur la réponse et l’évacuation des occupants du Centre. Elle avait été membre du conseil d’administration de la Society of Fire Protection Engineers, professeure auxiliaire à l’Université Carleton et au Worcester Polytechnic Institute.


Jack Rabinovitch, O.C., O.Ont.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Jack Rabinovitch continue de se vouer, avec une énergie extraordinaire, à la promotion de la littérature canadienne. Jouant toujours un rôle très actif et de premier plan dans l’administration du Prix Giller de la Banque Scotia, il a négocié un partenariat qui a permis de donner au Prix Giller la renommée de récompense littéraire la plus lucrative et la plus célèbre du Canada. Auteurs et éditeurs canadiens ont bénéficié de ventes accrues après que leur livre ait été en lice pour le Giller ou en ait été le gagnant. Par ailleurs, ce prix a aidé à mieux faire connaître la nouvelle vague ou des auteurs moins connus. Il assume en outre divers rôles de leadership à titre bénévole, notamment en tant que président du comité de construction pour la construction du nouveau Princess Margaret Hospital, membre du conseil d’administration du MaRS Discovery District, et conseiller non professionnel auprès du Barreau du Haut-Canada.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.


Ivan Reitman, O.C.
Montecito (Californie, É.-U.) et Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Alors qu’il n’était qu’un enfant, Ivan Reitman et ses parents sont venus au Canada en tant que personnes déplacées après avoir fui la Tchécoslovaquie communiste. Ne parlant pas l’anglais à son arrivée, il deviendra plus tard l’un de nos plus grands producteurs de cinéma. Depuis les années 1970, au cours desquelles il a produit les premiers films de David Cronenberg, il s’est distingué pour son appui soutenu aux talents canadiens et pour son travail admirable comme réalisateur et producteur. Parmi ses superproductions, mentionnons des classiques tels qu’Animal House, Arrête de ramer, t’es sur le sable et S.O.S. Fantômes. Il continue de promouvoir les industries canadiennes du cinéma et de la télévision et a joué un rôle crucial dans l’établissement du Festival international du film de Toronto, notamment dans le récent développement de son nouveau siège social et son centre de ressources.


Donald (Don) Thompson, O.C.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Musicien polyvalent, Don Thompson est un phénomène unique dans l’univers du jazz. Un collaborateur de choix, ce pianiste, contrebassiste et vibraphoniste accompli a joué dans des ensembles qui ont été fondés par certains des plus grands noms du jazz, aussi bien Canadiens qu’étrangers. Homme aux multiples talents, il a également travaillé avec des sommités en tant qu’arrangeur et producteur. Plusieurs de ses compositions très appréciées ont été enregistrées par d’autres artistes. Il a reçu plus d’une douzaine de prix, dont trois prix JUNO pour ses enregistrements, réputés pour leur large éventail de styles, allant du populaire à l’avant-gardiste. Il est également un professeur et un mentor influent.


COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

La très honorable Kim Campbell, C.P., C.C.
Paris (France) et Vancouver (Colombie-Britannique)
Compagnon de l’Ordre du Canada

Kim Campbell, une pionnière qui a favorisé la présence des femmes dans l’arène politique, est une éminente personnalité sur la scène internationale. Au cours de sa carrière, elle a obtenu cinq portefeuilles ministériels avant de devenir le 19e premier ministre du Canada, première femme à remplir cette fonction. Première femme également à être nommée ministre de la Justice et ministre de la Défense nationale, elle s’est taillé une réputation enviable pour l’efficacité avec laquelle elle s’est acquittée de ses responsabilités. Après avoir quitté la politique fédérale, elle a été nommée consule générale du Canada à Los Angeles, poste qu’elle a occupé avec brio. Ce fut le début d’une carrière accomplie au sein d’organisations internationales vouées à la promotion et à la participation des femmes dans les sphères de la politique et de la démocratie internationale. Elle a aidé à fonder le Club de Madrid et le Council of Women World Leaders, deux organismes qu’elle a également dirigés. Elle travaille en outre au sein de l’Initiative des puissances moyennes en tant que défenseur de la non-prolifération nucléaire.

Ben Heppner, C.C.
Toronto (Ontario)
Compagnon de l’Ordre du Canada

Surnommé le meilleur ténor dramatique de notre temps, Ben Heppner a atteint le sommet de son art et est devenu un éminent ambassadeur musical de notre pays. Célèbre pour la puissance et la souplesse de sa voix, il chante sur la scène des plus grands opéras du monde et est accompagné par les meilleurs orchestres. Ses spectacles et ses enregistrements ont été encensés par la critique et lui ont valu de multiples distinctions et récompenses. Par ailleurs, il trouve toujours le temps de venir en aide à sa communauté. Animé d’une foi profonde, il chante pour le bénéfice de son église et pour des associations pulmonaires nationales et provinciales. Très dévoué envers le Canada, il a donné des prestations dans de nombreux centres ruraux et urbains du pays.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.


Chantal Petitclerc, C.C., C.Q., M.S.M.
Montréal (Québec)
Compagnon de l’Ordre du Canada

Chantal Petitclerc est un modèle de détermination et de dépassement de soi. Victime d’un accident qui lui brise la colonne vertébrale à l’âge de 13 ans, elle participe à sa première compétition en fauteuil roulant à 18 ans et, bien que s’étant classée dernière, c’est le coup de foudre pour la course. Depuis, elle est devenue l’athlète paralympique la plus titrée de l’histoire canadienne en athlétisme avec un total de 21 médailles en cinq Jeux paralympiques. Elle détient aussi quatre records du monde et cinq records paralympiques. Porte-parole du Défi sportif et sollicitée comme conférencière, elle motive les gens à faire face à l’adversité et contribue au développement du handisport. Elle est une source d’inspiration dans le monde entier. Reconnue pour ses exploits et comme modèle à suivre, elle a notamment reçu le prix sportif international Laureus et est la première femme exerçant un sport paralympique à avoir remporté le trophée Lou Marsh comme athlète canadienne de l’année.



FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est l’une des plus hautes reconnaissances du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils veulent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et la gouverneure générale est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon - Initiales honorifiques : C.C.

Reconnaît l’œuvre de toute une vie et le mérite exceptionnel de personnes ayant apporté une contribution extraordinaire au Canada et au bien de l’humanité.

Officier - Initiales honorifiques : O.C.

Reconnaît l’œuvre d’une vie et le grand mérite de personnes ayant apporté une contribution importante au Canada et au bien de l’humanité.

Membre - Initiales honorifiques : C.M.

Reconnaît une vie vouée au service d’une communauté, d’un groupe ou d’un champ d’activité.

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne de saint Édouard.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique en fonction de réalisations exceptionnelles qui font honneur au Canada ou de la contribution de toute une vie à l’humanité dans son ensemble. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez la section des distinctions honorifiques de notre site Web, www.gg.ca