Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Célébration communautaire à La Ronge

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Célébration communautaire

La Ronge, le mardi 24 août 2010

C’est pour moi un grand bonheur et un immense privilège d’être parmi vous aujourd’hui à La Ronge, la plus grande communauté du nord de la Saskatchewan, me dit-on, et de retrouver la cheffe Tammy Cook Searson, avec laquelle j’avais eu le plaisir de discuter lors de ma première visite officielle à Regina en 2006, dans le contexte d’un rassemblement de 13 femmes cheffes et leaders autochtones. Nos discussions ont été pour moi et pour nous toutes de véritables moments de vérité.

L’une des plus grandes richesses que m’aura procurée ces cinq dernières années à titre de gouverneur général du Canada consiste en les liens que j’ai pu nouer avec les peuples autochtones de ce pays qui, j’aime à le rappeler, sont nos racines les plus profondes dans les Amériques.

Partout, au Canada, dans les territoires et les provinces, j’ai rencontré des femmes, des hommes et des jeunes remarquables qui posent des gestes quotidiens pour établir de solides passerelles entre vos traditions ancestrales et les promesses du présent.

J’ai été ravie de constater que, malgré tous les obstacles, les jeunes Autochtones de ce pays rêvent grand et ont à cœur de préserver leur héritage. Ils veulent également prendre part à la réinvention du monde aujourd’hui, selon leurs aspirations et leur volonté d’œuvrer au bien de leur communauté en respect avec tout ce qui vit.

Tout comme aujourd’hui, j’ai beaucoup appris de mes rencontres et du temps que j’ai passé auprès de nombreuses collectivités des Premières Nations, inuits et métis d’un bout à l’autre du pays. J’ai multiplié les occasions de répercuter vos points de vue avec d’autres Canadiennes et Canadiens et partout où je suis allée dans le monde.

Il m’apparaît nécessaire et, je dirais, vital de nourrir le dialogue entre nous, en vue d’une meilleure compréhension de ce que nous sommes collectivement, d’une plus grande ouverture à votre histoire qui est la plus ancienne de ce pays et de ce continent.

Je tenais beaucoup à cette rencontre avec la communauté de La Ronge, car votre dynamisme et vos succès représentent, à mes yeux, un modèle de développement pour les communautés autochtones du Canada, certes, mais aussi pour l’ensemble de nos communautés.

Dans vos paroles et dans les gestes progressifs que vous posez pour relever les défis et embrasser les possibilités du développement communautaire résident, j’en suis convaincue, les promesses d’une vie meilleure.

Celui que je ressens devant vous et qui unit les êtres humains quand les paroles échangées réchauffent les cœurs.

Je vous remercie infiniment de votre accueil chaleureux, et sachez que vous pourrez toujours compter sur mon amitié et ma reconnaissance.