Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Inauguration de l'Année internationale de la jeunesse

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Inauguration de l’Année internationale de la jeunesse –
Spectacle son et lumière Mosaika

Ottawa, le mardi 10 août 2010

Comment allez-vous?

Quelle magnifique soirée!

Comme j’aime le dire et je ne cesse de le répéter, l’audace est le véritable et éblouissant esprit de la jeunesse de notre pays.

C’est la raison pour laquelle je suis ravie de me joindre à vous, au pied du Parlement, pour célébrer l’inauguration de l’Année internationale de la jeunesse. 

Cet édifice à la fois solennel et évocateur – siège de notre démocratie – reflète le pouvoir qu’ont les citoyennes et les citoyens d’un bout à l’autre du Canada de façonner le présent et l’avenir du Canada. 

Ce soir, nous sommes rassemblés pour approfondir ce message, en célébrant le rôle unique que les jeunes peuvent et doivent jouer pour bâtir des communautés plus fortes, des  quartiers plus dynamiques et une société plus juste et plus harmonieuse.

Aujourd’hui, lors d’un Dialogue jeunesse que j’ai tenu à Rideau Hall, deux cent jeunes de la région de la capitale nationale m’ont dit leurs préoccupations et leurs aspirations. Ils sont ici parmi nous. Je vais partager avec la foule réunie ici ce soir ce que vous les jeunes avez exprimé : que vous, les jeunes du Canada, croyez au dialogue.

Que vous croyez à l’équité.

À la paix et à la réconciliation.

À la justice et à l’égalité.

Au développement humain et durable.

En fin de compte, vous, les jeunes, m’avez dit que vous croyez en un monde meilleur et que vous voulez faire partie des solutions.

D’où l’importance de cette année internationale.

Car elle permet de faire savoir au monde entier que vous avez ce qu’il faut pour aider l’humanité à réaliser son rêve d’un monde où chacune et chacun aura des chances égales de s’épanouir.

En tant que Canadiennes et Canadiens, nous avons de quoi être fiers.

Car dans le concert des nations, le Canada est considéré comme le summum de la liberté, comme un terreau de possibilités et comme une lueur d’espoir dans un monde troublé. 

C’est la raison pour laquelle je suis si honorée d’avoir eu le privilège de représenter le Canada, aussi bien au pays qu’à l’étranger.

J’en profite pour remercier du fond du cœur tous les Canadiens et les Canadiennes pour l’amitié et la bienveillance dont vous avez fait preuve envers mon mari Jean-Daniel Lafond, notre fille Marie-Éden et moi-même tout au long de mon mandat à titre de 27e gouverneur général du Canada. Merci infiniment du plus profond de mon cœur.

Au terme de mon mandat, je serai impatiente de travailler, par le biais de ma nouvelle fondation, à partager votre message d’espoir avec les Canadiennes et les Canadiens d’un océan à l’autre et à appuyer diverses initiatives jeunesse à travers le Canada.

Car depuis cinq ans, j’ai vu de jeunes Canadiennes et Canadiens résolus à agir et à élaborer des stratégies très efficaces pour combattre l’exclusion, la pauvreté, la discrimination, l’itinérance des sans-abris, la détérioration de notre environnement et la violence, qui demeurent des fléaux. Nous devons continuer à lutter pour enrayer ces plaies sociales.

Car nous ne pouvons nous permettre de céder à l’apathie, à l’indifférence ou au fatalisme.

Le coût social est trop élevé.

La vigilance et l’engagement citoyen sont les seuls gages de progrès.

Et vous, jeunes Canadiennes et Canadiens, avez un rôle essentiel à cet égard.

Profitons donc de l’occasion pour lancer un défi à toute la population canadienne.

Car chacune et chacun ici présents a la capacité de mettre en branle des changements au sein de sa communauté.

En cette occasion historique, illuminons nos communautés d’un esprit de dialogue et de compréhension mutuelle, et faisons l’impossible pour appuyer et habiliter les jeunes du Canada et du monde entier.

C’est là mon vœu le plus cher.

Et maintenant, juste avant la projection de l’édition spéciale du spectacle son et lumière Mosaika, je suis ravie de me joindre à des centaines de personnes du monde entier pour annoncer le début officiel de l’Année internationale  de la jeunesse!