Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: 100e anniversaire de la Marine canadienne

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Réception offerte par Contre-amiral Pile à l’occasion du
100e anniversaire de la Marine canadienne

BFC Esquimalt, le vendredi 11 juin 2010

C’est une joie et un immense honneur pour moi que de recevoir cette épée d’officier de marine.

À titre de commandante en chef, j’ai eu le privilège de monter à bord de plusieurs grands navires canadiens, dont le NCSM Iroquois à Casablanca, lors d’une visite d’État au Maroc. J’ai trouvé remarquable l’enthousiasme avec lequel les équipages de ce navire ont appuyé les organisations humanitaires locales à Casablanca qui œuvrent auprès d’enfants laissés pour compte.

L’an dernier, j’ai eu l’occasion une fois de plus de constater sur le terrain les résultats des efforts déployés par les membres du NCSM St. John’s pour secourir et approvisionner la population haïtienne après les quatre ouragans qui ont frappé l’île à l’automne 2008.

Cette année, je suis retournée dans ce pays de toutes les misères, à nouveau éprouvé après le séisme du 12 janvier dernier.

Les équipages du NCSM Athabaskan et du NCSM Halifax étaient sur place pour ravitailler les troupes et la population, organiser les secours, appuyer les organismes humanitaires, apporter vivres et équipements dans les zones les plus touchées.

Les membres de ces équipages œuvraient sans relâche et dans des conditions extrêmement difficiles.

Sachez que les Haïtiennes et les Haïtiens que j’ai rencontrés étaient très reconnaissants de votre contribution et m’en ont parlé chaque fois avec beaucoup d’émotion. Ils venaient à moi pour me dire que les Forces canadiennes sont une force d’amour et que l’amour est synonyme de compassion, de générosité et de respect de la dignité humaine.

À Halifax, l’an dernier, j’ai aussi vécu l’un des moments forts de mon mandat en tant que commandante en chef, un moment de grande émotion, lors de la cérémonie de bénédiction et la remise du nouveau drapeau royal de la Marine canadienne.

Comme vous l’avez mentionné, Vice-Amiral McFadden, c’est en effet avec fierté et honneur que j’ai porté l’uniforme de la marine à cette occasion et que je l’endosserai à nouveau demain, lors de la Revue navale internationale qui réunira les Forces du Pacifique.

Car j’ai le plus grand respect pour le travail que vous accomplissez, qu’il s’agisse de protéger nos zones maritimes ou de faire régner la sécurité sur les mers du monde, d’assurer le transport de marchandises et de denrées alimentaires ou de lutter contre le terrorisme et la piraterie.

Ce travail, vous l’effectuez en partenariat avec nos alliés, dont plusieurs représentants sont parmi nous aujourd’hui, et j’en profite pour souligner leur apport inestimable.

Depuis un siècle, la Marine canadienne a évolué de manière admirable non seulement pour répondre aux priorités changeantes, mais pour refléter la société canadienne dans toute sa diversité.

Aujourd’hui, contre vents et marées, la Marine canadienne sillonne les mers sous la bannière de la paix, de la justice et de la liberté, et la Marine canadienne apporte secours et appui aux populations qui en ont le plus besoin.

Et je crois que les dernières missions et opérations, que ce soit en Haïti, dans la mer d’Oman ou le golfe d’Aden, pour ne nommer que ces exemples, ont démontré plus que jamais la pertinence et le professionnalisme de la Marine canadienne.

Que cet anniversaire soit donc l’occasion pour nous, Canadiennes et Canadiens, A mari usque ad mare, de vous remercier du service remarquable que vous rendez, avec vaillance et honneur, depuis cent ans.

Vous tous et toutes qui avez répondu à l’appel des Forces canadiennes et à l’appel du large, je vous salue et vous dis toute notre gratitude.