Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Annonce de Décorations pour actes de bravoure

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

3 août 2010

La gouverneure générale annonce l’octroi de 17 Décorations pour actes de bravoure

OTTAWA — Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, a annoncé aujourd’hui l’octroi de deux Étoiles du courage et 15 Médailles de la bravoure. Les récipiendaires seront invités à recevoir leur décoration au cours d’une cérémonie qui aura lieu à une date ultérieure.

Les Décorations pour actes de bravoure ont été créées en 1972 afin de rendre hommage aux personnes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver ou de protéger une autre personne.
La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses; l’Étoile du courage (É.C.), des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses; et la Médaille de la bravoure (M.B.), des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

La liste des récipiendaires, les citations ainsi qu’une fiche d’information sur les Décorations pour actes de bravoure sont joints au présent communiqué.

-30-

Renseignements aux médias
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
mpbelanger@gg.ca
www.gg.ca


RÉCIPIENDAIRES

ÉTOILE DU COURAGE

Casey Marie Peirce, É.C.

Calgary (Alb.)

Alexander Bruce Scott, É.C.

Saint John (N.-B.)

MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

Le sergent B. John Ayers, M.B.

Victoria (C.-B.)

Le matelot de 1re classe Robert T. Binder, M.B. (décédé)

Toronto (Ont.)

Steve Blake, M.B.

Jasper (Alb.)

Dale Brady, M.B.

Valemount (C.-B.)

Shane Michael Doucette, M.B.

Red Deer (Alb.)

L'agent Lionel Girault, M.B.

Montréal (Qc)

Le sergent Michael Johnston, M.B.

Victoria (C.-B.)

Le caporal-chef David Frederick Taylor King, M.B., C.D.

Victoria (C.-B.)

Le sergent Patrick Lalonde, M.B.

Montréal (Qc)

Guy Lavoie, M.B.

Saint-Narcisse (Qc)

Le matelot de 2e classe Jaret A. McQueen, M.B.

Hamilton (Ont.)

L'agent Jean Milliard, M.B.

Montréal (Qc)

L'agent Cal Traversy, M.B.

Delta (C.-B.)

L'agent Clifford Watson, M.B.

Victoria (C.-B.)

Andrea Wiznuk, M.B.

Enderby (C.-B.)

 

CITATIONS

ÉTOILE DU COURAGE

Casey Marie Peirce, É.C., Calgary (Alberta)
Étoile du courage

Le 26 juillet 2008, Casey Peirce a secouru un homme et une femme dont le canot s’était renversé à cause d’une tempête soudaine, à Spray Lakes, en Alberta. Lors d’une promenade à vélo en famille, Mme Peirce a entendu des cris et a aperçu, au milieu du lac, les victimes qui s’accrochaient désespérément à leur canot partiellement submergé. Sautant immédiatement à l’eau, Mme Peirce a nagé jusqu’aux victimes. Malgré ses doigts déjà engourdis par l’eau froide, elle a agrippé une corde attachée au canot, l’a enroulée autour de son poignet et a ensuite tiré l’embarcation et les victimes en direction du rivage, situé à près d’un kilomètre. Épuisée mais déterminée, Mme Peirce les a tirés pendant quelque 45 minutes jusqu’à ce qu’elle soit assez proche de la rive, où d’autres personnes l’ont aidée à sortir de l’eau les victimes qui souffraient d’hypothermie.


Alexander Bruce Scott, É.C., Saint John (Nouveau-Brunswick)
Étoile du courage

Le 27 février 2008, Alexander Scott a sauvé de la noyade un homme suicidaire, à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Alors qu’il marchait sur la promenade longeant le port, M. Scott a vu un homme en détresse dans l’eau. Sans hésiter, il a plongé dans l’eau glaciale et a nagé jusqu’à la victime. M. Scott a agrippé l’homme solidement et l’a traîné à travers les blocs de glace en direction du mur du port. Une fois à proximité, la victime a commencé à paniquer et à submerger M. Scott. Après s’être libéré de l’emprise de l’homme, maintenant inconscient, il l’a agrippé de nouveau et l’a ramené plus près du mur. Malgré les effets de l’hypothermie qui commençaient à se faire sentir, M. Scott a refusé d’abandonner la victime. De sa main libre, il a attrapé la corde de secours qui lui avait été lancée pour les sortir tous deux de l’eau. Malheureusement, la victime n’a pas survécu.


MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

Le sergent B. John Ayers, M.B., Victoria (Colombie-Britannique)
Le sergent Michael Johnston, M.B., Victoria (Colombie-Britannique)
L’agent Clifford Watson, M.B., Victoria (Colombie-Britannique)
Médaille de la bravoure

Le 3 février 2007, les sergents John Ayers et Michael Johnston ainsi que l’agent Clifford Watson, du service de police de Victoria, en Colombie-Britannique, ont risqué leur vie pour empêcher un cambrioleur de voitures de s’enfuir et de traverser un barrage routier, à Victoria. Ayant été informés que le suspect avait déjà réussi à traverser un barrage routier établi quelques rues plus loin, les trois agents ont utilisé leurs voitures de police pour en former un deuxième. Ils ont averti les piétons de quitter les lieux, le chauffard étant monté sur les trottoirs avec son véhicule. Les trois agents ont couru un grand risque en maintenant leur position, alors que le malfaiteur tentait délibérément de les écraser. N’ayant d’autre moyen de l’arrêter, les policiers ont tiré sur le voleur pour assurer la sécurité du public.


Le matelot de 1re classe Robert T. Binder, M.B., (décédé) Toronto (Ontario)
Le caporal-chef David Frederick Taylor King, M.B., C.D., Victoria (Colombie-Britannique)
Le matelot de 2e classe Jaret A. McQueen, M.B., Hamilton (Ontario)
Médaille de la bravoure

Le 14 août 2008, le matelot de 1re classe Robert Binder, le caporal-chef David King et le matelot de 2e classe Jaret McQueen ont secouru un homme coincé dans un véhicule submergé dans les eaux de l’anse Lang à la suite d’un accident, à la base des Forces canadiennes Esquimalt, en Colombie-Britannique. Ayant entendu le bruit de l’accident, le matelot de 1re classe Binder et le caporal-chef King sont entrés dans l’eau trouble pour se rendre jusqu’au véhicule. Après plusieurs efforts, ils ont réussi à extirper le conducteur inconscient, qu’ils ont ramené sur le rivage pour ensuite le réanimer. Le caporal-chef King et le matelot de 2classe McQueen ont plongé à plusieurs reprises pour tenter de repérer d’autres victimes possibles. Ce n’est qu’une fois le véhicule sorti de l’eau qu’ils ont trouvé le corps d’une femme à l’intérieur. 


Steve Blake, M.B., Jasper (Alberta)
Dale Brady, M.B.*, Valemount (Colombie-Britannique)
Médaille de la bravoure

Le 8 juin 2008, le pilote Dale Brady et le technicien en recherche et en sauvetage Steve Blake ont secouru deux alpinistes disparus depuis près de trois semaines sur le mont Robson, en Colombie-Britannique. Malgré des conditions de vol difficiles en raison de l’altitude et des vents, M. Brady a réussi à approcher l’hélicoptère du flanc de la montagne, de manière à ce que M. Blake puisse atteindre les grimpeurs. Des vents violents ont fait chuter l’hélicoptère de plusieurs mètres, rendant le sauvetage presque impossible à réaliser. Bien que suspendu d’une façon précaire, M. Blake a néanmoins réussi à installer les victimes dans la sangle de sauvetage. M. Brady a ensuite posé l’hélicoptère dans un endroit d’où les victimes ont pu être transférées dans une ambulance.

* Il s’agit de la seconde Décoration pour acte de bravoure décernée à M. Brady.


Shane Michael Doucette, M.B., Red Deer (Alberta)
Médaille de la bravoure

Le 18 août 2008, Shane Doucette a secouru un collègue qui se trouvait dans un puits de gaz naturel liquéfié, à Clive, en Alberta. En sortant de son bureau, après avoir terminé des tâches administratives, M. Doucette a remarqué que le couvercle d’un des réservoirs était ouvert et que son collègue n’était pas aux alentours. Il a alors rapidement grimpé à l’échelle installée sur la paroi extérieure et a vu la victime qui flottait sur le ventre. M. Doucette a fermé les robinets d’alimentation du gaz et crié à l’aide. Puis, retenant son souffle, il a sauté dans l’espace confiné et envahi de gaz toxiques. Il a agrippé la victime, l’a retournée sur le dos et l’a traînée jusqu’à l’échelle. M. Doucette est ressorti pour prendre plusieurs respirations profondes, puis est retourné chercher son collègue, le transportant sur son épaule jusqu’à l’ouverture du réservoir, où des gens les ont aidé à sortir. M. Doucette a ensuite pu réanimer l’homme grâce à la réanimation cardio-respiratoire.


L’agent Lionel Girault, M.B., Montréal (Québec)
Le sergent Patrick Lalonde, M.B., Montréal (Québec)
L’agent Jean Milliard, M.B., Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 12 juillet 2001, le sergent Patrick Lalonde, et les agents Lionel Girault et Jean Milliard, du Service de police de la Ville de Montréal, ont risqué leur vie pour appréhender l’auteur d’un vol de banque à main armée, à Montréal. Ayant entendu sur leurs radios qu’un individu avait fait feu sur un des leurs à une banque des environs, les policiers se sont précipités sur les lieux. Une fois arrivés, quelqu’un les a avertis que le suspect armé tentait de fuir dans un taxi, de l’autre côté de la rue. Les trois gendarmes, à bord de leurs véhicules respectifs, ont suivi le malfaiteur et l’ont empêché de s’échapper. Le suspect a alors couru vers un autre taxi et pointé son arme sur la tempe du conducteur. Les policiers se sont approchés prudemment de différentes directions, ordonnant au suspect de déposer son arme. Craignant pour la vie du chauffeur de taxi, ils ont tiré sur le suspect à plusieurs reprises, le blessant à l’épaule. Ce dernier a finalement décidé de laisser tomber son arme et de se rendre.


Guy Lavoie, M.B., Saint-Narcisse (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 4 juillet 2008, Guy Lavoie a secouru une femme blessée qui était coincée dans un véhicule en feu, à Rimouski, au Québec. Un tracteur semi-remorque venait d’emboutir plusieurs véhicules arrêtés dans une zone de construction sur la route. Sous l’impact, deux voitures ont été projetées dans le fossé alors que d’autres ont été enflammés. Témoin de l’accident, M. Lavoie s’est élancé pour vérifier l’état des conducteurs, puis a vidé le contenu de deux extincteurs d’incendie sur les flammes, qui n’ont malheureusement cessé de s’intensifier. Il s’est alors dirigé vers l’un des véhicules en feu pour aider une femme grièvement blessée. Malgré l’intensité de la chaleur et des flammes, M. Lavoie a réussi à entrer par la portière, à détacher la ceinture de sécurité de la conductrice et à la sortir de la voiture. Il la transportait à l’abri du danger lorsque les pneus de la voiture ont explosé, projetant des débris de toutes sortes dans les airs. M. Lavoie a assurément sauvé la vie de la victime.


L’agent Cal Traversy, M.B., Delta (Colombie-Britannique)
Médaille de la bravoure

Le 12 septembre 2008, l’agent Cal Traversy, alors en congé, a secouru quatre personnes coincées dans une maison en feu, à Delta, en Colombie-Britannique. Ayant entendu une forte explosion provenant d’une habitation voisine, l’agent Traversy est accouru sur les lieux et a enfoncé la porte d’entrée de la maison envahie par la fumée, où il a trouvé un garçon qu’il a rapidement sorti et mis à l’abri du danger. Malgré les grosses difficultés qu’il avait à respirer, il est retourné à l’intérieur et est monté à l’étage, d’où il a escorté deux membres de la famille à l’extérieur. Se voyant dans l’impossibilité d’y retourner, l’agent Traversy a crié à la jeune fille qui se trouvait toujours à l’étage de sauter par la fenêtre, et l’a attrapée dans sa chute. Il s’est ensuite enveloppé le visage d’une veste et est retourné une dernière fois à l’intérieur, en rampant, pour s’assurer qu’il ne restait personne dans la maison.  


Andrea Wiznuk, M.B., Enderby (Colombie-Britannique)
Médaille de la bravoure

Le 14 août 2006, Andrea Wiznuk a secouru une femme prise dans un véhicule en feu, près d’Enderby, en Colombie-Britannique. Bien que des témoins de la scène l’aient avertie du danger d’explosion, Mme Wiznuk n’a pas hésité à courir et à ouvrir la portière du conducteur, et ce malgré l’épaisse fumée noire. Sans se soucier des flammes qui s’échappaient du tableau de bord, Mme Wiznuk a détaché la ceinture de sécurité de la victime inconsciente et l’a extirpée du véhicule. Alors que l’incendie prenait de la vigueur et enflammait tout le véhicule, Mme Wiznuk a réussi à traîner la victime à l’abri du danger en attendant l’arrivée de l’ambulance. Heureusement, la femme a eu la vie sauve.

 

INFO-FICHE SUR LES DÉCORATIONS POUR ACTES DE BRAVOURE

CONTEXTE

Les Décorations pour actes de bravoure, qui ont été créées en 1972, rendent hommage aux personnes qui risquent leur vie au mépris de leur propre instinct de survie pour tenter de sauver un être cher ou un pur étranger en péril. Chaque année, maints incidents mettent en danger la vie de victimes potentielles et de leurs sauveteurs.

Les trois décorations reflètent le niveau de risque encouru par les récipiendaires :

La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses.

L’Étoile du courage (É.C.) reconnaît des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

La Médaille de la bravoure (M.B.) reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.


ADMISSIBILITÉ ET MISE EN CANDIDATURE

Quiconque peut soumettre le nom d’une personne qui, pour venir en aide à ses semblables, s’est mise en danger de mort ou de blessure grave. Il n’est pas nécessaire que l’incident en question se soit produit au Canada ou que le candidat proposé soit canadien, mais des Canadiens ou des intérêts canadiens doivent être en cause. Les décorations peuvent être décernées à titre posthume.

Les candidatures doivent être soumises au plus tard deux ans après l’incident ou deux ans après la conclusion de l’examen, par une cour ou par un coroner, des circonstances entourant l’événement ou l’acte de bravoure.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les Décorations pour actes de bravoure, veuillez consulter le site www.gg.ca/document.aspx?id=73.