Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Revue annuelle de la Garde de cérémonie

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Revue annuelle de la Garde de cérémonie

Ottawa, le mardi 22 juin 2010

Nous sommes réunis sur la colline du Parlement pour célébrer le retour de la Garde de cérémonie dans la capitale nationale.

Mais permettez-moi tout d’abord de vous demander une minute de recueillement à la mémoire du sergent James Patrick MacNeil du 2e Régiment du génie de combat, cantonné à Petawawa, qui a perdu la vie hier, en Afghanistan. C’est avec conviction qu’il participait à cette très complexe et périlleuse mission. Je sais que les Canadiennes et les Canadiens sont solidaires dans leur désir de réconforter et de soutenir la famille, les proches et les frères d’armes du sergent MacNeil. Nous n’oublierons jamais ce brave Canadien. 

C’est chaque fois un plaisir pour les visiteurs et les touristes de vous retrouver, et j’en profite pour saluer le public qui s’est joint à nous ce matin.

Depuis le début de mon mandat à titre de gouverneur général du Canada, j’aurai effectué 36 missions à l’étranger.

Dans la plupart des pays qui m’ont accueillie, j’ai procédé à l’inspection des gardes d’honneur.

Et je peux vous dire que nous, Canadiennes et Canadiens, avons autant de raisons d’être fiers de notre Garde de cérémonie que tous les autres peuples du monde.

Vous n’avez jamais cessé de m’émouvoir, jamais cessé de m’impressionner par votre rigueur, votre précision, votre aspect impeccable.

À titre de commandante en chef des Forces canadiennes, vous me faites honneur.

Votre uniforme, que l’on reconnaît à sa tunique de laine rouge et à son chapeau en peau d’ours, inspire à lui seul le respect.

Non seulement parce qu’il symbolise une riche tradition militaire, mais parce qu’on imagine ce que ce doit être pour vous que de le porter au plus fort de l’été.

C’est chaud, cette tunique. C’est lourd, ce chapeau qui, en plus, vous serre la tête.

Je mets n’importe qui d’entre nous au défi de porter votre uniforme sans broncher pendant de longues périodes lorsque le soleil plombe…

Si vos tâches revêtent un caractère cérémonial, vous n’en êtes pas moins des soldats dûment entraînés des Forces canadiennes.

Vous provenez de deux grands régiments, les Governor General’s Foot Guards et les Canadian Grenadiers Guards, et d’autres régiments de partout au Canada.

La plupart d’entre vous êtes de la réserve, mais un certain nombre des forces régulières.

Et pour la première fois de son histoire, la Garde de cérémonie comprend des membres de la marine et de l’aviation.

D’ailleurs, plusieurs d’entre vous avez été déployés ou serez déployés dans le cadre de missions au pays et à l’étranger.

Vous vous tenez prêts à servir, en toutes circonstances. Et c’est ce qui vous rassemble.

Vous êtes jeunes, mais vous incarnez une tradition très ancienne, celle du citoyen-soldat exerçant son devoir public et sur lequel le Canada a toujours pu compter pour assurer sa défense et pour apporter renfort aux Forces internationales, en temps de paix comme en temps de guerre.

Merci de ce travail que vous accomplissez au sein des Forces canadiennes, tout en conservant un lien, pour la majorité d’entre vous, avec votre vie civile, ce qui est exigeant et implique de nombreux sacrifices.

En ce sens, je tiens à saluer vos familles et vos parents qui participent aussi de votre engagement.

Mes meilleurs de vœux de succès vous accompagnent, et bon été à chacune et chacun de vous.