Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Dévoilement des emblèmes héraldiques de l'Université Laurentienne

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Dévoilement des emblèmes héraldiques de l’Université Laurentienne

Sudbury (Ontario), le mercredi 5 mai 2010

Je tenais à venir dans le Nord de l’Ontario pour célébrer le dynamisme des gens qui ont bâti ce coin de pays par la force de leurs mains, de leurs idées, de leurs convictions et de leurs espoirs.

Et plus particulièrement pour témoigner de la vitalité de la communauté franco-ontarienne — la plus grande communauté francophone hors Québec — de même que de l’enracinement profond des communautés autochtones, avec lesquelles vous formez de plus en plus des partenariats fructueux réels, comme j’ai pu le constater lors de mon passage à Hearst, également à Timmins et ici même à Sudbury.

Cela dit, je ne pouvais visiter le Nord de l’Ontario sans m’arrêter ici, à l’Université Laurentienne, l’une des rares universités bilingues au Canada, qui contribue non seulement à la transmission du savoir, mais au rapprochement des cultures.

Comme vous le savez peut-être, il y a un mois à peine, j’étais en visite de travail en Haïti, mon île natale, qui tente par tous les moyens de se relever des décombres et de revivre.

Je tiens à en profiter pour remercier mes concitoyennes et mes concitoyens canadiens qui, d’un bout à l’autre du pays, ont répondu si généreusement à l’appel initial de secours d’urgence et qui continue d’offrir son soutien pour les efforts de reconstruction. Je sais qu’ici, dans le Nord de l’Ontario, plus de deux millions de dollars ont été recueillis.

J’ai rencontré là-bas des représentants du secteur de l’enseignement qui m’ont dit, tout en faisant le bilan des pertes en vies humaines et en infrastructures, l’urgence de rétablir au plus vite les réseaux d’éducation.

Ils m’ont rappelé à quel point l’éducation est essentielle à la reconstruction et à l’autosuffisance du pays, à quel point elle constitue un puissant instrument de développement dont toute société ne peut se passer.

Ils ne sont pas les seuls, d’ailleurs.

Une petite fille debout parmi les décombres s’inquiétait de son école et se demandait quand les classes allaient reprendre.

Tout comme ces professeurs et cette petite fille, s’il est une chose que les gens d’ici affirment haut et fort, c’est que l’avenir passe par l’éducation.

Enracinée depuis un demi-siècle dans le Nord de l’Ontario, l’Université Laurentienne est un fleuron de l’éducation dans la région, un lieu d’apprentissage et de réflexion qui vous donne les moyens d’œuvrer ensemble à l’essor de vos communautés et à leur renouvellement.

C’est un rôle, je crois, d’autant plus important que plusieurs des secteurs sur lesquels se fondent l’économie locale sont frappés de plein fouet par la crise économique et que cette situation appelle d’autres façons de penser et de faire.

Comme l’évoquent si bien les nouveaux emblèmes héraldiques que nous venons de dévoiler, ainsi que votre devise, « Diffusez la lumière et la vérité », l’Université Laurentienne se veut une institution phare qui guide la région sur les voies de la connaissance, du développement et de la prospérité.

En cette année qui marque son cinquantième anniversaire, vous  n’auriez pu trouver meilleure façon de célébrer sa présence lumineuse que la présentation de ces nouveaux emblèmes héraldiques, conçus à partir de ceux créés en 1960 par Terence Gaffney.

L’héraldique est une science et un art qui nécessitent une longue réflexion sur son histoire, ses valeurs, son identité et sa mission, de même que sur la façon la plus percutante et la plus juste de les représenter.

Tout au long de cet exercice, les représentants de l’Université Laurentienne ont pu compter sur les hérauts d’armes du Canada.

Notamment sur notre héraut d’armes à la tête de l’Autorité héraldique du Canada, Madame Claire Boudreau, que je tiens à remercier chaleureusement.

Ces nouveaux emblèmes sont l’expression de votre fierté, des idéaux que vous poursuivez et du lien privilégié que vous entretenez avec l’environnement et la collectivité dans lesquelles vous vous inscrivez.

Vous avez de quoi être fiers, et je vous encourage à en faire usage le plus souvent possible.

Car, plus vous en ferez usage, plus vous multiplierez leur pouvoir d’évocation et plus leur sens s’approfondira avec le temps.

Je vous remercie de m’avoir accueillie si chaleureusement.

Ce qui nous rassemble aujourd’hui est un moment qui restera gravé dans les annales de votre université, et je suis heureuse d’être là pour en témoigner.

Longue vie à l’Université Laurentienne!