Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Point des arts - Sudbury

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Point des arts sur l’art comme moyen de donner un second souffle à nos communautés

Sudbury, le mardi 4 mai 2010

Merci, Monsieur le maire, de nous accueillir avec la chaleur que l’on vous connaît dans la dynamique ville de Sudbury.

C’est à vous, chers amis franco-ontariennes et franco-ontariens qui formez la plus grande communauté francophone hors Québec, que nous sommes heureux, mon mari Jean-Daniel Lafond et moi-même, de dédier ce 50e Point des arts en reconnaissance de votre vitalité culturelle admirable.

Jean-Daniel, en raison d’une entorse lombaire qui réclame du repos, n’a pas pu m’accompagner. Il n’en est pas moins d’esprit et de cœur avec nous ce soir.

On retrouve ici une présence francophone vive qui s’incarne en chacune et en chacun de vous, de même qu’en ces nombreuses institutions que vous avez mises sur pied et qui ont permis d’enraciner dans les cœurs une langue et une culture dont vous êtes fiers.

Le Théâtre du Nouvel Ontario, où nous nous trouvons rassemblés, est pour moi la manifestation la plus éloquente de votre volonté d’enracinement, d’expression et de pérennité.

Votre histoire en est une de résistance.

On sait que les artistes créent, envers et contre tous, mus par une passion à laquelle rien ne vient jamais à bout.

Ceci est d’autant plus manifeste, je crois, chez les artistes en milieu minoritaire, qui doivent redoubler de talent, d’ingéniosité et de détermination, voire d’entêtement, pour faire entendre leur voix.

Si vous savez ce qu’il en coûte d’efforts pour préserver son âme, aucun obstacle ne vous a jamais empêchés d’écrire, de chanter, de jouer, de vivre en français.

Même que chaque lutte et chaque victoire ont contribué à resserrer les liens qui vous unissent.

D’ailleurs, ne dit-on pas de ce théâtre qu’il est le fruit d’un important souffle de création, d’une prise de conscience identitaire et d’une mobilisation?

Qui de mieux que vous, donc, pour nous parler de l’art comme moyen de redonner un second souffle à nos communautés?

Nous avons beaucoup à apprendre de vous avec lesquels nous partageons un attachement profond à une langue et à une culture qui sont non seulement des moyens d’expression et de communication, mais des espaces de rencontre, de solidarité et de célébration.

C’est dans cet esprit que nous voulons inscrire ce Point des arts, qui a été conçu justement comme un lieu d’échanges et de réflexions sur des enjeux qui touchent le secteur névralgique des arts et de la culture.

Nous avons deux grandes communautés linguistiques au Canada, toutes deux d’une richesse inestimable.

Et je crois qu’il est possible et souhaitable pour nos cultures de se nourrir les unes des autres et de s’enrichir au nom d’une plus grande diversité.

Voilà pourquoi je salue la présence parmi nous de représentants de la communauté culturelle et artistique anglophone de la région.

Je tiens également à remercier l’équipe du Théâtre du Nouvel Ontario, y compris sa directrice artistique, Madame Geneviève Pineault, qui nous accueille si chaleureusement, de même que nos panélistes, qui ont accepté de nourrir notre réflexion. Sans oublier la très dynamique Miriam Cusson qui nous a déjà fait le grand plaisir de se joindre à un autre de nos Point des arts en 2008 à l’occasion des Prix littéraires du Gouverneur général. Le thème qui nous avait réunis était, cette fois-là, Le désir de lire. Ce soir il sera question de l’art pour donner un second souffle à nos communautés.

J’estime que l’exemple de la communauté franco-ontarienne est un modèle dont toutes les communautés au pays et dans le monde peuvent s’inspirer.

Je vous remercie d’avoir accepté notre invitation.