Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Habitat pour l'humanité Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Réception pour les membres d’Habitat pour l’humanité
Canada à l’occasion de leur 25e anniversaire

Rideau Hall, le mercredi 28 avril 2010

C’est une joie de vous accueillir pour une seconde fois depuis le début de mon mandat dans cette résidence qui fut aussi la vôtre, M. Schreyer, de 1979 à 1984.

Soyez le bienvenu, ainsi que vous toutes et vous tous qui œuvrez en faveur d’un idéal.

L’idéal  « d’un monde où chacune et chacun disposerait d’un lieu décent où vivre, si modeste soit-il », comme vous le disiez si bien, M. Schreyer, au moment de joindre le conseil d’administration d’Habitat pour l’humanité international.

Un idéal auquel votre organisme joint l’action, selon une formule simple mais ingénieuse, qui fait ses preuves depuis vingt-cinq ans.

Si vous fournissez les matériaux, avec l’aide de nombreux donateurs — des citoyens aux entreprises et aux grandes corporations —, vous comptez sur cette force à l’œuvre que représentent les futurs propriétaires et les membres de leur communauté.

Plus que des marteaux et des clous, vous remettez entre les mains de ces femmes et de ces hommes leur avenir et celui de leur collectivité.

Ce qu’ils construisent, outre une maison, c’est un rêve. Celui d’une vie meilleure, celui d’un monde meilleur.

Qui plus est, en leur donnant le droit de propriété, vous leur conférez un sens d’appartenance et de responsabilité, vous en faites les artisans de leur propre vie.

Cette façon de faire me semble d’autant plus riche de possibilités que je reviens d’une visite officielle dans cette région d’Haïti que les secousses ont laissée en ruines.

À la lumière de ce que j’y ai vu et de ce que j’y ai entendu, il m’apparaît plus que jamais essentiel d’inscrire tous les efforts de reconstruction dans cet esprit de réciprocité et d’inclusion, et je dirais même, d’habilitation.

J’ai la conviction profonde que la société civile haïtienne constitue l’une des fondations les plus sures d’un développement durable dans l’île.

J’en profite d’ailleurs pour vous remercier du travail remarquable que vous accomplissez là-bas, aux côtés de nos sœurs et de nos frères d’Haïti, de même que dans d’autres régions du monde dévastées par les catastrophes naturelles.

Redonner pouvoir, dignité et espoir à celles et à ceux qui n’ont pas eu la chance que nous avons et qui se sont retrouvés fragilisés, pour toutes sortes de raisons : voilà ce que permet Habitat pour l’humanité et à quoi je souscris de tout cœur.

Vous améliorez d’une manière tangible la vie de tant de femmes, d’hommes et d’enfants que je ne peux que vous souhaiter, en ce 25e anniversaire, le plus grand succès dans la poursuite de votre œuvre, ici et au-delà de nos frontières.

Merci, mille fois merci.