Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Déjeuner d’État - République démocratique du Congo

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

 

Déjeuner d’État offert par Son Excellence monsieur Joseph Kabila,
Président de la République démocratique du Congo

Kinshasa (RDC), le lundi 19 avril 2010

Je vous remercie de votre accueil chaleureux et d’offrir ce déjeuner en l’honneur de cette première visite d’État du Canada en République démocratique du Congo.

C’est une occasion de saluer la détermination avec laquelle les Congolaises et les Congolais tentent d’émerger d’une histoire tourmentée et de plusieurs années de conflits.

Dans votre message à la Nation, au début de l’année 2010, vous parliez de la fin des incertitudes et d’une « volonté politique de lutter contre la corruption, la concussion, le détournement de biens publics et de biens sociaux, le viol et autres violations des droits humains ».

Vous avez aussi pris, disiez-vous, des mesures en vue d’instaurer la bonne gouvernance et de mettre fin à l’impunité.

Ce que le Canada applaudit de tout cœur.

Certes, nous avons en partage des valeurs et des liens.

Des valeurs que nous défendons en tant que membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, non seulement le rayonnement de la langue et de la culture françaises, mais la diversité culturelle, la paix, la gouvernance démocratique et la consolidation de l’État de droit.

C’est d’ailleurs au nom de ces valeurs et de ces liens que le Canada appuie les démarches entreprises par la République démocratique du Congo pour améliorer la gouvernance politique et le maintien du processus électoral en vue des élections présidentielles à venir.

Sans compter, Monsieur le Président, que nos pays ont en commun d’avoir un territoire aux richesses naturelles abondantes.

Nous avons donc tout à gagner, me semble-t-il, à partager nos expériences et à collaborer davantage dans les efforts et initiatives en vue de favoriser une plus grande responsabilité et participation sociale des entreprises dans tous les secteurs.

C’est-à-dire que les activités commerciales doivent s’inscrire et se pratiquer dans un cadre éthique respectueux du sort des populations, de leur culture, de même que de l'environnement.

C'est en ce sens que le Canada travaille inlassablement à l'assainissement des pratiques commerciales.

La République démocratique du Congo est également riche de femmes, d’hommes et de toute une jeunesse qui s’emploient à restaurer le respect de la dignité humaine et à rebâtir ce pays meurtri par des années de conflit.

Reconnaître que les citoyennes et les citoyens font partie de la solution, c’est leur donner les moyens de participer à part entière au processus de reconstruction, d’affirmation de l’exercice démocratique et de défense des droits et libertés qui doit continuer de guider la République démocratique du Congo, alors qu’elle célèbre ce jalon important de son histoire qu’est le cinquantième anniversaire de son indépendance.

Si l’urgence commande l’action, c’est dans l’action citoyenne que résident nos plus grands espoirs de paix et de développement durables.

« Face à tout enjeu vital, avez-vous affirmé, Monsieur le Président, le peuple congolais a toujours été capable d’un mémorable sursaut national ».

Souhaitons que ce sursaut soit une sorte d’élan.

Un élan d’espérance et d’enthousiasme, de célébration de la diversité qui fait la richesse de ce pays et de ce continent.

Un élan vers un avenir prometteur pour toutes les Congolaises et tous les Congolais à la grandeur de ce vaste et beau pays, au cœur d’une Afrique en pleine émergence.

Mon souhait d’anniversaire pour la République démocratique du Congo en cette année décisive prendra la forme d’un appel à la solidarité et au dialogue entre toutes les forces vives de ce pays pour qu’elles avancent ensemble, travaillent ensemble, réussissent ensemble.

Au nom d’une amitié de longue date, sincère, confiante et solidaire, je vous remercie.