Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Déjeuner d'État - Guatemala

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

 

Déjeuner d’État offert par Son Excellence monsieur Álvaro Colom Caballeros, Président de la République de Guatemala et madame Sandra Torres de Colom

Guatemala, le jeudi 10 décembre 2009

Mon mari Jean-Daniel Lafond, moi-même et la délégation qui nous accompagne tenons à vous remercier chaleureusement pour ce déjeuner offert à l’occasion de la première visite d’État du Canada au Guatemala.

Quelle merveilleuse occasion de célébrer la fraternité et la solidarité entre nos peuples!

De triste mémoire, je rappellerai que, pendant les décennies de cette guerre civile qui a décimé le Guatemala et ses institutions, le Canada n’a jamais cessé de soutenir les jeunes, les femmes et les hommes de ce pays et a ouvert ses portes à nombre d’entre eux qui ont trouvé chez nous une terre d’asile.

Nous comptons de nos jours  une communauté d’origine guatémaltèque dynamique qui participe à l’essor du Canada.

Nous sommes fiers d’avoir contribué à la conclusion des accords de paix et, aujourd’hui comme hier, nous sommes à vos côtés pour vous aider à tourner la page et à investir tous les efforts dans le développement du Guatemala.

Il importe, comme vous le dites si bien, monsieur le président, d’accorder la priorité à celles et à ceux qui sont les moins nantis, ce que vous avez appelé vous-même « le privilège des pauvres et des sans-voix ».

Monsieur le Président, lors de notre réunion de ce matin, vous avez prononcé une phrase que je n’oublierai pas de si tôt : « Nous sortons d’une époque de changement et nous dirigeons vers un changement d’époque. »

Monsieur le Président, comme vous, le Canada croit en la capacité de la société guatémaltèque de relever ces défis.  Et il entend miser sur le dynamisme de ses relations avec le Guatemala pour appuyer cette volonté de changement.

L’un des signes les plus prometteurs de cette volonté de changement et de réconciliation est l’établissement, sous l’égide des Nations unies, de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala.

Nous appuyons sans réserve les travaux de cette Commission qui est l’instrument le plus important, sinon vital, pour apporter sécurité et stabilité au Guatemala et dans la région.

Nous vous accompagnons dans cette démarche essentielle parce que nous savons bien qu’il est désormais urgent de joindre nos efforts.

Sans stratégie commune, aucune solution n’est possible.

Il importe que nous agissions ensemble pour le bien-être de nos populations.

Le Canada a pris l’engagement de soutenir la sécurité, l’équité, le développement humain durable, les valeurs démocratiques et la prospérité économique avec ses partenaires et ses amis des Amériques.

Et c’est au nom de cet engagement et en raison des liens de coopération étroits qui unissent nos deux pays que nous sommes venus à la rencontre des forces vives de votre société.

Je lève donc mon verre à l’amitié entre nos peuples, au mieux-être de nos populations et à l’espoir que représentent vos efforts de paix, de justice et de stabilité.

Merci de tout cœur.